Partagez | 
 

 Help for a Penny.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

◭ Age du joueur : 23
◭ SOS : 235
◭ District : 10
◭ Arrivée à Panem : 12/04/2012
◭ Double compte : Kefka H. Azurette
◭ Localisation : je viens du Suuuuuud

MessageSujet: Help for a Penny.   Ven 13 Avr - 23:01

    Je me souviens de ce jour-là. Il avait plu toute la semaine, de vraies inondations. C'était à peine quelques jours après la, mort de ma soeur, à croire que le ciel se laissait aussi aller à sa peine. Moi, je ne pouvais pas y penser. J'étais partagé entre la tristesse, et la peur. "Et si mon père ne s'en remettait jamais ? Et si nous finissions ruiner ?" Toutes ses questions plus angoissantes les unes que les autres me tailladaient le cerveau comme des bouts de verres acérés. Il y avait de quoi paniquer tout d'même. Une épidémie avait décimé déjà plus d'u quart de notre troupeau en seulement trois jours. Nous n'avions plus de moutons, ni de chèvres, que des vaches et quelques chevaux faiblards et maigres. Comble du comble ? Les si fidèles employés avaient tous démissionné en même temps le lendemain de la mort de Lydia, présageant que mon père ne s'en relèverait pas et ne les paierait plus jamais. J'étais de mon côté plus optimiste. Je m'accrochais au fait que ce dernier adorait ses bêtes, je pensais qu'il finirait par passer cette histoire, qu'il se remettrait sur pied vite fait, et que la ferme retrouverait sa splendeur d'antan, des jours où Lydia était là, en pleine santé, non mourante, à tout faire pour attirer l'attention. Cette époque était malheureusement bel et bien révolue, c'était les employés qui avaient eu raison sur ce coup-là, mais moi, moi, je ne le savais pas encore.

    Du haut de mes 15 ans, je m'étais rendu au marché noir pour trouver de nouveaux employés. En vain évidemment. La journée passa à une vitesse hallucinante, rythmée par des "non" dès que mes interlocuteurs entendaient "White" dans ma proposition. J’étais ainsi pour le moins désespéré, mais refusant de revenir à la maison sans au moins une bonne nouvelle, je décidais de proposer mes services de coursier au marché noir. Là, j'eus plus de succès. Beaucoup de personne ici avaient visiblement besoin d'envoyer des marchandises, ou alors avaient-ils eu vent de mes facultés, ou encore me prenait-il peut être en pitié après m'avoir vu demander de l'aide à tout le monde pour la ferme. Qu'en sais-je Honnêtement, tant que ça me rapportait des sous, je me fichais royalement de leurs raisons en fait.

    Je revenais donc d'une course, un vieil homme qui devait payer ses dettes à un type louche à l'autre bout des plaines, et le soleil commençait déjà à vaciller. Je recevais ma paye, et calculer combien ça me faisait en tout pour la journée. C'était fructueux, oui, mais pas tant que ça. Avec ce nombre précis de pièces, je pouvais payer une ration de blé à une personne. Je n'avais pas spécialement faim, et je décidais ainsi de l'acheter pour ma mère. Le marché noir était sur le point de fermer, les commerçants commençaient à plier leurs échoppes improvisées, et je me dirigeais vers l'un d'eux qui me paraissait sympathique, vendant toutes sortes de céréales. "Mes produits viennent tout droit du District 9 mon p'tit !" chantonna-t-il sous sa barbichette grisonnante. "Combien pour une ration de blé ?" lui dis-je alors en esquissant un sourire poli. J'avais apparemment mal compté, il me manquait à peine, mais je n'avais tout de même pas assez selon lui. Bien, il faut que je fasse une dernière course, et ça devrait être bon... Je me mettais ainsi en quête d'un dernier client, cherchant des yeux une personne que je n'aurais peut-être pas encore abordé ou qui aurait désespérément l'air d'avoir besoin de mon aide. Qui sait, avec un peu d'chance...


Dernière édition par Neo A. White le Sam 14 Avr - 20:37, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

ADMIN - Burn out

◭ Age du joueur : 27
◭ SOS : 727
◭ District : District 4; l'eau & la pêche.
◭ Arrivée à Panem : 29/03/2012

MessageSujet: Re: Help for a Penny.   Ven 13 Avr - 23:43

Parfois, le vide est la meilleure solution. On fait de notre mieux pour oublier, pour mettre les soucis de côté pour avancer. Habituellement, c'était plus facile. Pourtant, cette année, l'approche de l'anniversaire de mort de mes parents m'avait été insupportable. Cette journée-là, les garçons et moi avions l'habitude d'aller sur la mer pour y jeter des fleurs, proche de l'endroit où mes parents, et les leurs, avaient péris. Je ne sais pas pourquoi cette année, simplement penser à cette journée me donnait le tournis, pourquoi j'avais les yeux qui se remplissaient soudainement de larmes et que ça prenait toute ma volonté pour les empêcher de couler. Je ne voulais pas alarmer inutilement les frères Hunter avec mes peines. J'en étais venu à la conclusion que j'avais une période où mes émotions étaient difficile à vivre. En même temps, ça faisait presque qu'un an que Riley et moi sortions ensemble. Deux journées après l'anniversaire de nos parents. Je croyais me sentir coupable d'avoir sombré dans les bras de l'amour deux jours après leur avoir dit adieu pour la neuvième fois. Comme si, en tombant dans les bras de Riley, je me permettais de les oublier. C'était n'importe quoi, mais je ne pouvais pas empêcher mes sentiments de réagir comme ceux d'une fille émotive. J'avais beau avoir un caractère de cochon, il m'arrivait parfois d'avoir mes petites retombées.

C'est pourquoi j'avais décidé de m'exiler, une semaine avant la date fatidique. Je voulais marcher, partir loin du District 4, juste pour une semaine, juste pour oublier et me remettre les idées à l'endroit. Les frères s'étaient naturellement inquiétés, ils voulaient venir avec moi. Ils avaient fini par comprendre que j'avais besoin de m'évader seule, et que je ne voulais pas les déranger avec ça. Je savais que ça ne les auraient pas dérangés, au contraire, mais je préférais me répéter le contraire en préparant mon sac, histoire de ne pas flancher et vraiment faire mon petit voyage. Ça faisait trois jours que j'étais partie, que je dormais dans de petites chambres d'auberges pas trop chères. J'avais les moyens de me prendre les plus chères, mais parfois, ça faisait du bien de déposer l'argent et vivre avec le strict minimum. Une bonne habitude que mes parents n'avaient pas hésité à me partager. J'avais marché dans les tunnels pour me retrouver aujourd'hui dans le district 10. Je ne savais pas ce que je comptais trouver dans ce district assez pauvre, mais j'y étais de toute manière.

Je finis par me retrouver sur le Marché Noir, le genre de marché que l'on pouvait retrouver dans presque tous les districts. Les lois avaient beau avoir changés, l'habitude de faire du troc sous couverture n'avait jamais vraiment perdu de sa popularité. Il fallait croire que malgré le bonheur des habitants face à cette nouvelle liberté, ils ne savaient définitivement pas trop quoi en faire. On ne pouvait pas les blâmer, après avoir été aussi longtemps sous le joug du Capitole, qui les plongeaient dans une peur bleue à chaque année, à chaque Moisson. Secouant la tête pour m'ôter ces histoires peu agréables, je laissais mon regard noir scruter les alentours. Il ne semblait pas avoir grand-chose d'intéressant... puis, mes yeux s'arrêtèrent sur un jeune homme, qui devait être un peu plus jeune que moi, qui marchait dans la rue, cherchant quelque chose. Il semblait presque désespéré, mais son regard passait toujours d'une personne à l'autre, semblait indécis sur ce qu'il cherchait. Ou peut-être n'arrivait-il simplement pas à savoir ce qu'il voulait, ou comment l'avoir.

    Tu cherches quelque chose? lui demandais-je lorsqu'il fut près de moi.


En attendant que son attention soit totalement sur moi, je me permis de lui sourire lentement, voulant lui démontrer que j'étais disposé à l'aider. Je ne savais pas ce qu'il voulait, mais tant qu'à être en ville et n'avoir rien à faire, je pouvais très bien me porter volontaire pour servir à quelque chose. J'étais certaine, en plus, que je pourrais l'aider à résoudre son problème, quoi qu'il soit. J'étais dans ce genre d'humeur où on devait absolument accomplir quelque chose pour se sentir apaisé. Ça devait sûrement concorder avec le reste des émotions qui me submergeaient. Revenant de nouveau au présent, je posais mes yeux sur le visage du beau jeune homme qui se trouvait maintenant devant moi. C'est pas parce que je suis prise que je ne peux pas faire du lèche-vitrines, si?

___________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◭ Age du joueur : 23
◭ SOS : 235
◭ District : 10
◭ Arrivée à Panem : 12/04/2012
◭ Double compte : Kefka H. Azurette
◭ Localisation : je viens du Suuuuuud

MessageSujet: Re: Help for a Penny.   Sam 14 Avr - 1:22

    J'étais donc en train de chercher un potentiel nouveau et dernier client de la journée. Je n'avais pas beaucoup de temps si je voulais ramener un butin à la maison, le marchand de céréale m'ayant clairement signifier, d'une tape sur son poignet, qu'il ne tarderait pas à plier boutique lui aussi. C'était clair que ça tombait rudement mal, moi qui voulait remonter le moral de mes parents, c'était pas gagner en rentrant avec si peu d'argent et aucun nouvel employé. Il fallait au moins que je ramène à ma mère cette petite ration de blé, elle pourrait s'en faire une soupe, ou quoique ce soit, mais ça serait surement plus nourrissant que l'habituelle eau aux racines sèches qu'on commençait à recevoir régulièrement depuis que Lydia était tombé malade, et que mon père lui avait alors sacrifié tout notre argent. Nous en mangions en plus régulièrement depuis sa mort la semaine dernière...

    Peut-être que j'avais un ange-gardien, qui sait ? Le fait est que, alors que je commençais à désespérer, une belle brune s'approcha de moi et m'adressa la parole. "Tu cherches quelque chose?" me demanda-t-elle en m'adressant un léger sourire qui respirait la sympathie. On faisait à peu près la même taille, même si mon égaux de mâle me pousse à vous signaler que j'avais tout de même l'impression d'être un tout petit peu plus grand qu'elle, et elle était très joli. Dans mon T-shirt sans manches blanc moulant un peu salis et mon pantalon en polycoton, je faisais un peu tâche par rapport à elle. Mais en prenant un peu de recul, c'était plutôt elle et ses vêtements propres qui dénotaient avec les alentours. Qu'importe. Son entrée en scène vint tout d'abord me déstabiliser. Je ne savais pas qui elle était, je ne l'avais jamais vu, ni aperçut, ni quoique ce soit, et elle venait pourtant vers moi. Je me tournais légèrement sur le côté pour lui faire face. Et en effet, j'étais un tout petit peu plus grand qu'elle comme ça. J'ouvrais la bouche instinctivement, espérant que les mots sortiraient tous seuls, mais non, ils n'en firent rien. Le malaise dura quelques secondes, avant que je ne reprenne finalement le cours de mes pensées. Il me manquait quelques pièces pour acheter du blé, l'inconnue me demandait ce que je cherchais, voilà ! "Il me manque un peu d'sous pour acheter une ration de blé pour ma mère. Je cherche un travail rapide à faire pour avoir cet argent justement. T'aurais pas besoin d'un coup d'main pour quoi que ce soit par hasard ?", lançai-je en me grattant l'arrière du crâne d'un geste maladroit.

    Le vieux marchand de son côté se racla la gorge avec toute la non-subtilité du monde. Était-il pressé tout à coup ? Je n'en savais rien, mais je trouvais son comportement très déplacé pour le coup, ne voyait-il pas que je faisais tout pour pouvoir lui acheter un peu de blé ? Détournant mes yeux de la jeune fille, je lançais un regard réprobateur au vieil homme impatient. Pour qui se prenait-il enfin ? Mes nerfs étaient suffisamment à cran comme ça sans qu'il n'ait besoin d'en rajouter lui aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

ADMIN - Burn out

◭ Age du joueur : 27
◭ SOS : 727
◭ District : District 4; l'eau & la pêche.
◭ Arrivée à Panem : 29/03/2012

MessageSujet: Re: Help for a Penny.   Dim 15 Avr - 14:51

Tout en se mettant face à moi, le garçon me jeta des regards à la dérobée. Mon sourire ne fit que plus s'agrandir, aucunement dérangé par sa réaction. Je me doutais bien qu'il devait essayer de me juger, et de voir si je pouvais l'aider. En plus, avec mes shorts de jeans et ma camisole blanche brodé de faux or, de mes cheveux remontés en une queue de cheval et parsemé d'un ruban doré et finalement mes petits souliers moulants la forme de mes pieds, les laissant plus à découvert que fermés, et de la même couleur, me faisait sortir du lot. J'étais propre, dans le sens où, au contraire de ces gens, je ne revenais pas d'une grosse journée de travail, et mes vêtements un plus riche me faisait jurer dans ce paysage plus pauvre. Je n'étais pas mal à l'aise, ça m'en prenait plus que ça, seulement... je trouvais ça dommage de voir qu'on avait beau avoir finit avec la dictature depuis si longtemps, et certains districts restaient quand même plutôt pauvres.

Secouant ma tête de ces pensées, je fixais à nouveau mon regard sur le visage de mon interlocuteur, qui ne semblait pas savoir exactement quoi me répondre. Il me manque un peu d'sous pour acheter une ration de blé pour ma mère. Je cherche un travail rapide à faire pour avoir cet argent justement. T'aurais pas besoin d'un coup d'main pour quoi que ce soit par hasard ? Je penchais légèrement ma tête sur le côté, réfléchissant. Rapidement comme ça, non, je n'avais pas d'idée... Puis, je le vis lancer un regard à quelqu'un. Je suivis donc son regard pour tomber sur un marchand, qui semblait lui-même assez impatient de fermer boutique. Retournant à nouveau mon attention sur le jeune homme, je lui souris encore avant de balancer mon sac à dos en avant de moi. J'en sortis un paquet de pièces, beaucoup plus que nécessaire pour acheter du blé, et pratiquement toutes mes économies de mon petit voyage. Après, je remis mon sac dans mon dos et tendis la main vers le jeune homme.

    On vas y aller comme ça: je te paie à l'avance, tu m'aides après. Comme ça, tu vas avoir le temps d'acheter tout ce que tu as besoin avant de t'occuper de mon cas, lui répondis-je d'un ton qui ne laissait pas place à la discussion.


J'avais vraiment aucune idée de ce que je pourrais bien lui demander, puisque je n'avais sincèrement besoin de rien. Peut-être que je lui demanderais quelque chose de tout simple, un truc qui montrerait que je l'avais vraiment trop payée. Je pourrais peut-être lui demander de m'aider à trouver un toit? Ou un endroit sympa dans la nature où dormir? Je ne connaissais pas vraiment ce district, donc c'était difficile de voir où aller pour passer la nuit. Oui, ça pourrait très bien fonctionner. Je lui demanderais de m'aider à trouver un endroit pour la nuit, et voilà! J'avais déjà manger, mais j'avais pris quelques réserves, histoire de remplir un estomac vide si jamais j'en avais de besoin.

En observant bien mon nouvel employé, je ne pus m'empêcher de remarquer plusieurs choses. Premièrement, lui donnait l'impression qu'il n'avait pas assez manger, et qu'il aurait plusieurs coins d'estomac à remplir. Ensuite, je me fis la remarque qu'il était plutôt joli, encore une fois. Plus je l'observais, par contre, et plus je pensais qu'il devait être plus jeune que moi. Quelque chose comme un pouce plus grand, mais définitivement plus jeune. Je dus me faire la remarque qu'il avait de très jolis yeux, mais j'arrêtais mes pensées à celle-ci. J'entendis le marchand impatient claquer sa langue contre son palet et du coin de l'œil, je le vis croiser les bras sur la poitrine et commencer à battre du pied sur le sol. Je levais donc un sourcil en direction du jeune homme.

    Tu devrais te dépêcher, avant qu'il parte, ajoutais-je avec un sourire.

___________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◭ Age du joueur : 23
◭ SOS : 235
◭ District : 10
◭ Arrivée à Panem : 12/04/2012
◭ Double compte : Kefka H. Azurette
◭ Localisation : je viens du Suuuuuud

MessageSujet: Re: Help for a Penny.   Dim 15 Avr - 18:13

    La belle inconnue me semblait tout droit tombée du ciel. Non seulement, elle était plutôt charmante, avec ses yeux marrons légèrement en amande, sa peau aux allures satinée délicatement bronzée et sa crinière de jais, relevée par un ruban dorée en une queue de cheval mi-haute, mais elle proposait aussi de m’aider, me tendant un petit sac de pièces, largement de quoi acheter la ration de blé qui incarnait, à ce moment précis, l’objet de mes désirs. Sa proposition était plus qu’alléchante, notamment parce que c’était ma seule chance d’avoir autant d’argent en si peu de temps, et que le marchand s’impatientait encore bruyamment. Mais j’étais perplexe, ça me mettais tout de même un peu mal à l’aise de recevoir autant d’argent d’une inconnue alors que je n’avais rien fait, pour le moment, qui méritait un tel salaire. Je restais aphone quelques instants, ne sachant pas si je devais accepter sa proposition, lorsqu’elle remarqua le vieil homme impatient et vint appuyer son offre d’un nouvel argument. L’argument qui me faisait craquer d’ailleurs. J’attrapais la petite bourse, et réussissait enfin à articuler une réponse. "Merci beaucoup, un instant, et je suis à toi !" lui lançais-je avec un sourire reconnaissant alors que je donnais au marchand son dû. Il fit de même et renversa son bol doseur à moitié plein dans un sac plastique, avant de le nouer, et de me le tendre en plissant des yeux fortement, un peu comme un chant le ferait en cas de constipation. Peut-être sa façon d’exprimer sa joie de conclure une ultime transaction, en cette fin d’après-midi au ciel teintée d’un orange pastel très doux.

    Je me retournais enfin vers la jeune fille, le petit sac dans une main. "Encore merci, tu ne sais pas à quel point tu m’sauves !" lui dis-je alors en me grattant l’arrière du crâne de mon autre main. "Au fait, moi c’est Neo. Tu n’viens pas d’ici pas vrai ?" poursuivis-je en lui tendant ma main libre. C’était assez simple à déduire de toute façon. De par ses vêtements colorés d’abord, ensuite par sa générosité peu commune au District 10. Non pas que je critiquais ma terre, je veux dire, si on était tous un peu radin sur les bords, c’est qu’on était aussi tous en difficulté, ou au moins la plupart d’entre nous. Avant la mort de Lydia, je faisais encore partie de ces rares familles qui étaient propriétaires depuis des siècles de leur ferme. On vivait presqu’en autarcie en fait, vu que ma tante nous offrait gracieusement la plus grosse partie des graines que l’on donnait aux volailles, à condition qu’on lui amène une dizaine de litre de lait chaque mois. Un arrangement plutôt équitable, mais qu’il nous était de plus en plus dur de satisfaire, nos vaches maigrissant à vue d’œil depuis que les employés avaient déserté, et qu’il n’y avait que moi pour les nourrir, vu que mon père ne voulait plus rien faire. Et dès que le pacte serait rompu, les poules ne tarderaient pas à mourir de faim à leur tour. Finie l’autarcie, autant le dire. Nous étions aujourd’hui obligé de vendre toute la viande qu’on avait, afin d’acheter du blé et faire un minimum de rendement sur l’échange. On avait déjà réussi à faire quelques économies avec cette technique, très peu, mais c’était un début. Ma mère comptait m’envoyer très bientôt dans le District 11, et le billet n’était pas gratuit. Une de ces connaissances avait besoin de main d’œuvre, et il lui avait promis qu’il garderait cet emploi au chaud pour moi. Je devais donc arrêter l’école, peu importe. C’est pas comme si j’avais voulu continuer, la priorité, c’était la survie, pas les inutilité qu’on nous inculquait en ce moment en classe.

    Pour en revenir à elle, je ne savais pas trop quoi penser. D’abord, je me demandais si elle voulait que je lui rende la monnaie, et je me sentais très gêné de ne pas savoir, comme si j’étais en train de l’escroquer. Ensuite, il y avait la question de ces origines. Peut-être était-elle du Capitole ? Mais c’était peu certain tout de même, ils ne s’aventuraient que rarement dans un District aussi pauvre. Peut-être était-elle d’un District voisin, une touriste. Etrange, dans le mesure où il n’y avait rien de spécialement attrayant à voir ici, mais plausible, en y réfléchissant, à part le Capitole et le District 4, il n’y avait pas tant de destinations "exotiques" dans le monde…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

ADMIN - Burn out

◭ Age du joueur : 27
◭ SOS : 727
◭ District : District 4; l'eau & la pêche.
◭ Arrivée à Panem : 29/03/2012

MessageSujet: Re: Help for a Penny.   Jeu 19 Avr - 1:51

Merci beaucoup, un instant, et je suis à toi ! me dit-il avant de se dépêcher de rejoindre le marchand impatient. Je le regardais faire son échange avec ce dernier, mon sourire toujours présent sur mes lèvres. Je venais définitivement de faire ma BA de la journée, et ça me rendait sereine. Je savais que les gens du coin était beaucoup plus pauvre que ceux dans mon District et aider ce jeune homme qui semblait en avoir bien besoin me faisait un baume sur le cœur. J'avais longtemps prit les richesses du district 4 pour acquis, sans scrupules, tout simplement parce que je le pouvais, et que je n'avais pas de parents pour me montrer à les gérer. En me rendant dans d'autres districts, je n'avais pu que me rendre compte que j'avais beau souffrir dans mes sentiments, beaucoup souffrait à tous les jours de la faim, et du strict minimum.

Encore merci, tu ne sais pas à quel point tu m’sauves ! Au fait, moi c’est Neo. Tu n’viens pas d’ici pas vrai ? me dit le jeune homme en souriant. Retournant mon attention vers lui, je me dépêchais de remettre mon sourire en place, puisqu'il avait lentement disparut alors que je m'étais perdue dans mes pensées. Je ne pus m'empêcher d'être légèrement amusée en le voyant se gratter la tête, visiblement mal à l'aise. Je ne pouvais certainement pas le juger là-dessus, après tout, je venais de lui remettre un petit sac rempli d'argent, beaucoup plus qu'il n'en avait besoin pour ses achats. Je ne lui demanderais pas la monnaie, consciente qu'il pourrait l'utiliser une autre fois, lorsqu'il serait encore dans le besoin. Maintenant, je devais trouver quelque chose pour lui enlever son malaise, histoire de faire comme si j'avais vraiment besoin d'un coup de main.

    Enchanté, Neo, moi c'est Sloane, fis-je de ma naturellement voix mi-suave, mi-sensuelle. Enfin, c'est ce que j'avais toujours trouvé. Non, tu as bien deviné, je viens du district quatre. Seulement, j'avais envie d'une petite aventure, ajoutais-je ensuite en lui faisant un rapide clin d'œil.


Tournant finalement ma tête vers le soleil, je ne pus que me faire la remarque que je devrais rapidement me trouver un coin où passer la nuit. Certainement que mon habitant pourrait m'aider, étant de ce district. Dérivant mon regard un peu plus loin du soleil aveuglant pour quelques derniers instants, j'observais silencieusement le ciel qui tournait doucement orangé. Comme bien des gens, j'adorais les coucher de soleil. C'était tout bonnement magnifique. Les couleurs qui changeaient, passant du ciel bleu éclatant à l'oranger, puis au mauve et au rose, pour revenir d'un bleu roi, pour finir au noir parsemé d'étoiles blanches et lumineuses. Sans tourner la tête, je reposais mes yeux presque noirs sur Neo, un petit sourire aux lèvres.

    Ça te dis, de nous trouver un coin sympa pour regarder le soleil se coucher? J'adore ça. Ensuite, tu pourrais me montrer une merveilleuse place où je pourrais passer la nuit, fis-je tout en replaçant solidement mon sac sur mes épaules.


Je ne pris pas la peine de lui dire que c'était tout se que j'avais en tête pour l'argent que je lui avais donné. Je sais que ce n'était rien, et qu'il l'aurait probablement fait gratuitement. Il semblait être un gars bien, donc je n'en doutais pas. Toutefois, la situation pouvait s'inverser, et j'étais une fille bien, j'avais simplement voulu lui rendre service. Je me fis la remarque que j'aurais probablement le temps de penser à autre chose entre temps, qui pourrait faire pencher la balance dans le sens de: tu as bien repayé tes dettes, mon petit! En attendant, je me contenterais du coucher de soleil et d'une place où coucher. À la limite, je lui proposerais de dormir dans sa ferme, ce qui serait une excellente façon d'oublier le reste. On verrait bien en cours de route.

___________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◭ Age du joueur : 23
◭ SOS : 235
◭ District : 10
◭ Arrivée à Panem : 12/04/2012
◭ Double compte : Kefka H. Azurette
◭ Localisation : je viens du Suuuuuud

MessageSujet: Re: Help for a Penny.   Lun 23 Avr - 19:31

    Il y a quelques bons côtés à avoir une sœur qui vous est supérieure en tout point. Je vous assure. Les gens vous surestiment souvent, ils vous placent sur un piédestal alors que vous n’avez rien fait pour le mériter, juste être le frère de la fille parfaite. Bien sûr, un jour ou l’autre, quand il faut agir, ils se voient déçu, mais ce jour n’arrive pas très souvent dans le District 10, où tout le monde est plutôt égoïste et n’aime pas demander de l’aide aux autres. Je n’leur jette pas la pierre bien évidemment. Je suis le premier à ne pas aimer demander de l’aide… Un autre avantage, qui nous concerne plus dans cette histoire, c’est qu’elle peut vous apprendre tout un tas d’truc.

    ***

    Sloane. C’était le nom de la belle inconnue qui venait de me sortir de la misère. Elle venait du District 4 selon ses dires, et je ne voyais aucune raison d’en douter. Elle m’avait tendu une bourse pleine de pièces, et n’attendait pour l’instant de moi qu’une seule chose. Que je lui trouve un endroit pour regarder le soleil se coucher. C’est là que je repensais à ma sœur. Car l’une des choses qu’elle m’avait montré avant de disparaître, c’était la plus belle vue du District 10.

    ***

    C’était trois ans avant sa mort. On commençait à se rapprocher, mon père me confiait mes premières tâches avec le foin, bref, la chance avait enfin tourné pour moi. Lydia avait réussi à convaincre mon père de nous laisser sortir une heure après manger, et m’avait trainé jusqu’en ville. Là, à mi-chemin entre le marché noir et la place publique, elle s’était arrêté devant un abattoir désaffecté. Ses briques étaient noircies, et les fenêtres étaient brisées, comme si un incendie s’y était déclaré quelques semaines auparavant. Ma sœur ne semblait pas réellement s’en soucier, et se mit à escalader la façade, comme si de rien n’était, me faisant signe de la suivre avec un sourire de défi. Imprudence, fierté ou curiosité ? Honnêtement, je ne sais pas ce qui m’a poussé du haut de mes onze ans et demi à la suivre. L’escalade fut par contre bien plus simple que je ne l’aurais pensé ! En moins de deux petites minutes, je me retrouvais sur le toit du local avec elle. Le soleil était sur le point de se coucher, il diffusait toujours de fins rayons orangés, mais avec une douceur oscillant entre le maternel et l’amoureux, alors que le ciel commençait à se teinter lentement d’un bleu toujours plus abyssal. Lydia s’était alors allongée, et était resté là, à ne rien faire à part regarder la lumière s’éteindre. Je m’étais immobilisé, contemplant debout le spectacle magique qu’elle venait de me faire découvrir, et ne sachant si je devais la rejoindre ou attendre, lorsqu’elle se releva. Le soleil avait totalement disparue, la nuit était tombé, et je cru apercevoir le tracé délicat d’une larme sur sa joue. Peut-être savait-elle déjà à cette époque qu’elle était condamnée ? Quoiqu’il en soit, le retour à la maison se fit en silence, elle n’osait pas dire un mot, moi non plus, mais elle se décida juste avant d’atteindre la maison. Elle me dit alors que ce toit était son refuge à elle, mais qu’elle voulait bien le partager avec moi, que je pourrais y aller les jours où c’était trop dur. Lydia me sourit, et me tendit son pendentif. Elle disait que c’était la clef de l’apaisement, de ce refuge. Depuis, je ne l’ai jamais quitté, il réside dans un de mes poches à chaque instant…

    Sloane voulait un endroit d’où contempler le coucher de soleil ? Je n’en connaissais pas de meilleur. Je lui souris et avec une imperceptible dose de mélancolie, je lui demandais de me suivre. "Il faut faire vite alors, le coucher de soleil ne devrait pas tarder" lui dis-je en tentant de me rappeler où se trouvait ce vieux bâtiment. En effet, jusque-là, je n’avais jamais prévu d’y retourner, mais me remémorer cette histoire m’en donner l’envie, non, le besoin. Lydia était morte, et s’il y avait la moindre chance que son refuge m’apporte un peu de réconfort tout en contentant la belle du District 4, je m’y rendrais de ce pas… Et c’est ce que je faisais. Je visualisais le chemin, et donnais un coup de tête pour indiquer la destination à ma partenaire alors que je commençais à me tourner vers la rue qui sortait du marché.


Dernière édition par Neo A. White le Mer 25 Avr - 12:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

ADMIN - Burn out

◭ Age du joueur : 27
◭ SOS : 727
◭ District : District 4; l'eau & la pêche.
◭ Arrivée à Panem : 29/03/2012

MessageSujet: Re: Help for a Penny.   Mar 24 Avr - 1:21

Après ma demande, Neo sembla pour quelques instants se perdre dans ses pensées. Ayant un excellent sens de l’observation, je devinais qu’il ne cherchait pas simplement un endroit où nous pourrions profiter d’un magnifique couché de soleil. Quelque chose dans l’expression de son visage, qui semblait tirer sur la mélancolie, m’indiquait qu’il devait penser à un évènement précis. Je ne saurais dire quoi, après tout, je n’étais pas devine non plus, je savais juste bien analyser les gens. Enfin, je ne pipais mot, le laissant revivre ce qui devait l’être, sans cesser de le regarder, la tête penchée sur le côté. J’étais tenté de lui demander à quoi il pensait, mais ça aurait été impoli et déplacé. Après tout, même s’il me devait une fière chandelle, on ne se connaissait pas. Entre nous, c’était vraiment énervant de se faire questionner par un inconnu.

Lorsqu’il sembla avoir terminé son voyage mental, il se tourna vers moi, tout sourire. Il faut faire vite alors, le coucher de soleil ne devrait pas tarder. Je lui fis un signe de tête affirmatif, avant de le suivre. J’avais aucune idée d’où il m’amenait, mais à voir son expression déterminé, j’imaginais que ça devait être un excellent endroit pour regarder le soleil mourir pour une nuit. Alors que je suivais précipitamment Neo, j’essayais de me souvenir de la dernière fois où j’avais assisté à ce spectacle rempli d’un arc-en-ciel noir. Sincèrement, j’en avais aucune idée. À la maison, nous étions bien occupés. L’été était là, et nous avions à faire pour tenir les reines du restaurant. Notre cuisine était commandé en triple et même en quadruple lorsque la saison chaude arrivait à Panem. La chaleur sortait, les fruits de mer rentraient dans les estomacs gourmands. Ayant de nombreuses spécialités, la cuisine de ma famille –et celle des deux frères- avait toujours fait fureur, et c’est ce qui nous avaient permis de survivre au-dessus de nos moyens toute notre vie, même à la mort de nos parents respectifs.

À la suite d’un bon jogging, Neo arrêta soudainement sa course devant une vieille bâtisse désaffectée. Il n’y avait aucun doute, elle avait eu la vie dure. Ses contours noircis, sans doute par la feu et ses planches moisis par le temps n’amèneraient pas n’importe qui à faire d’elle sa possession. Seulement, je n’étais pas n’importe qui, peut-être même étais-je un peu trop casse-cou pour mon bien. Peu importe la raison, mon sourire s’étira jusqu’à mes yeux alors que je détachais mon regard de la montagne de bois pour le poser sur mon compagnon.

    Wow, quand je pensais à un bel endroit, je ne m’attendais pas à ça! fis-je en m’avançant lentement. On escalade, j’espère?


Sans attendre de réponse, je m’élançais vers cette mini aventure, cherchant immédiatement des yeux un endroit où prendre appui. Je pris une seconde pour resserrer mon sac autour de moi, avant de poser ma jambe droite sur une planche ressortit et ma main gauche au-dessus ma tête. L’ascension commençait! Je faisais toutefois attention où je mettais les pieds et où je m’agrippais, pour être certaine de ne pas mettre mon poids sur une faction fragile. N’aurait plus manquer que je ne me casse quelque chose dans le District 10! Je n’avais aucune idée comment se déroulait l’administration de soins sur les habitants parti à l’aventure dans d’autres districts que le leur, et je préférais continuer à l’ignorer.

Ma montée se termina enfin et je me relevais sur un toit de tôle. Certainement, nous allions devoir faire attention, pour ne pas passer au travers. Avec un sourire, je cherchais des yeux un endroit stable où nous pourrions tous les deux prendre place pour observer le ciel devenir plus magnifique qu’une peinture. Lorsque je fus satisfaite d’un endroit avancé, près de la fin du toit rouillé, je me retenais, histoire de voir où en était Neo. J’espérais sincèrement que je m’étais pas stupidement laisser emportée, et qu’il ne serait pas en bas, en train de me regarder avec amusement, ou pire encore, bizarrement. Dans tous les cas, s’il me disait qu’il avait simplement l’intention de faire le tour pour s’asseoir, je ne manquerais pas de rire un bon coup.

    C’est magnifique, ici! lui lançais-je joyeusement.

___________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◭ Age du joueur : 23
◭ SOS : 235
◭ District : 10
◭ Arrivée à Panem : 12/04/2012
◭ Double compte : Kefka H. Azurette
◭ Localisation : je viens du Suuuuuud

MessageSujet: Re: Help for a Penny.   Sam 28 Avr - 15:43

    Sloane semblait confiante, et m’adressa un hochement de tête alors que je commençais à m’enfoncer dans les petites rues. J’essayais de ralentir le rythme autant que possible pour la garder dans mon champ de vision malgré la course, ça serait bête tout de même de perdre la jeune fille qui venait juste de m’engager comme guide touristique. Au fur et à mesure que je m’enfonçais dans la ville, que je me sentais approcher de notre destination, mon pouls accélérait, comme si une appréhension gisante dans mes tripes se mettait diffuser son venin angoissant à travers mes veines déjà trop meurtries. La course ne m’épuisait aucunement, et pourtant, mon front se mit à brûler dès que j’aperçus le vieux bâtiment et ralentis. Il était le même que quelques années auparavant, toujours avec son air de survivant bien amoché, mais suffisamment fier pour continuer à se dresser comme un vainqueur. "Wow, quand je pensais à un bel endroit, je ne m’attendais pas à ça ! On escalade, j’espère? " lança Sloane avec un enthousiasme contagieux. Et comment, pensai-je en esquissant un sourire.

    Ni une ni deux, ma partenaire parut lire dans mes pensées, et se précipita à l’ascension. Je lui emboitais le pas sans un mot, juste un sourire amusé aux lèvres, une fois qu’elle eut atteint la moitié du trajet. Malgré mon mal de tête grandissant avec l’altitude, je ne pouvais m’empêcher de trouver cette entreprise divertissante. Je me sentais plus insouciant, plus jeune, plus naïf, mais surtout libéré des soucis qui assaillaient mes épaules sans relâche ces derniers temps. D’un autre côté, plus le sommet m’était proche, moins je n’arrivais à penser à autre chose que… ma sœur. "C’est magnifique, ici!" m’enquit la jolie touriste alors que j’atteignais finalement le "refuge". Bien que mon souvenir ne laissait aucune place au doute, je craignais peut-être un peu que les gens du District 4 ait une notion, disons différente de la beauté. Il n’en était rien bien évidemment, ils n’étaient pas des extra-terrestres non plus, et Sloane, en admirant cette vue, en donnait l’irréfutable preuve.

    En posant le pied sur ce toit couvert d’une fine couche de cendre et de poussière, je sentais mon équilibre vaciller, ma tête s’alourdir et mon front s’enflammer littéralement. Je fermais les yeux en silence, serrant les dents pour faire passer cette horrible migraine, mais lorsque je rouvrais les yeux, Sloane n’était plus là. À sa place, une autre silhouette féminine, à peine plus petite, était en train de s’allonger délicatement. Le ciel était rouge sang, et le soleil brillait d’une lueur écarlate insupportable pour mes pauvres cornées si fragiles. Je plissais les yeux pour résister, tendais une main grande ouverte vers l’horizon brulant pour atténuer un maximum les dégâts, afin d’avancer. Mais une fois à hauteur de la jeune fille, celle-ci avait disparu, il ne restait de son passage qu’une empreinte en forme d’ange dans la poussière. Je relevais la tête un peu paniqué, lorsque je l’aperçus sur le bord du toit, qui faisait dos au vide. C’était elle, Lydia. Au fond, je l’avais toujours su, même si les rayons meurtriers du soleil m’empêchaient d’en être certain. Elle ouvrit la bouche, au moment où la sphère de feu disparaissait totalement sous l’étendu des collines, qu’on apercevait à peine, même d’ici, et murmura : " Tu dois tenir le coup, Neo. Je n’aime pas dire ça, mais le plus dur est à venir ". Une sorte d’écho faisait résonner sa voix cristalline dans ma tête. Elle me sourit un bref instant, puis se laissa tomber en arrière, disparaissant de son refuge à jamais.

    Lydia ! tentai-je de crier, mais ma voix s’était coupée, et une terrible migraine me reprit violement, au point de me mettre littéralement un genou à terre. Je plissais les yeux avec force, laissant échapper un grognement étouffé entre mes dents qui formaient une impénétrable muraille, lorsqu’une brise glaciale me caressa le cou. Je n’avais plus mal, et rouvrit les yeux avec méfiance. Le ciel était peint d’une couleur orange flamme douce, et Sloane se tenait dos à moi, admirant toujours la vue. Tout ça n’avait été que le fruit de mon imagination ? Ou peut-être cet endroit était-il trop chargé émotionnellement pour moi… Je l’ignorais, et profitai de ma convalescence si rapide pour m’approcher discrètement de Sloane. Je m’arrêtais à un mètre de la belle, et me décalais légèrement sur la gauche afin de contempler avec elle ce spectacle presque magique. Merci… pensai-je en esquissant un sourire timide alors que je repensais à ma découverte de cet endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

ADMIN - Burn out

◭ Age du joueur : 27
◭ SOS : 727
◭ District : District 4; l'eau & la pêche.
◭ Arrivée à Panem : 29/03/2012

MessageSujet: Re: Help for a Penny.   Jeu 10 Mai - 1:30

Je pouvais lire dans le ciel une palette de couleurs infinies. Du rouge, de l’orange, du jaune, du mauve, du rose. Jamais je ne pourrais trouver un soleil de couchant ennuyant. S’ils duraient des heures, je n’aurais pas eu de problème à les regarder disparaître dans la noirceur le temps que ça prendrait. Un sourire mélancolique étira mes lèvres rosées alors que je me souvenais avoir rapporté à ma mère une pensée semblable, il y avait de cela si longtemps… Maman, pourquoi est-ce que le soleil meurt toujours aussi vite? On a jamais le temps d’en profiter comme il faut! Je pouvais entendre à nouveau le rire de ma mère, qui me disait que si le soleil ne prenait pas beaucoup de temps à se coucher, c’est qu’il devait aller illuminer la vie d’autres personnes aussi. Je revoyais clairement son sourire tendre, face à mon visage ébahit. C’était le bon temps et il avait été si court… je pris une grande inspiration en fermant les yeux, n’ayant aucune envie de me mettre à pleurer alors que je rencontrais à peine Neo. Quelle première impression aurais-je fait, déjà les larmes aux yeux, devant un simple coucher de soleil? Une jeune fille bien émotive, ce que je n’étais pas vraiment.

J’ouvris une nouvelle fois les yeux, un sourire quelque peu forcé accroché aux lèvres. Je pouvais entendre Neo s’approcher, un peu lentement, probablement parce qu’il ne souhaitait pas faire un mauvais pas qui nous ferait tomber dans la vieille bâtisse. À imaginer la scène, mon sourire devient plus franc. Je nous voyais bien, sous le charme de la ribambelle de couleurs qui peignaient le ciel une seconde, la tête dans un nuage de poussières et de tôles rouillés la seconde d’après. Le fait était amusant en pensée, mais si la situation aurait été réelle, le rire n’aurait probablement pas été au rendez-vous… à moins qu’aucun de nous ne soit blessé.

Lorsque Neo arriva finalement près de moi, je tournais la tête vers lui, avant de froncer les sourcils. De nature, j’étais assez observatrice. Les plus petits détails n’arrivaient généralement pas à se sauver de mon inspection, même lorsque je n’essayais pas de découvrir quelque chose. Toutefois, la situation du jeune homme à mes côtés était difficile à ignorer. Il avait les yeux un peu dans le vague, le visage plus pâle que tout à l’heure, et un léger voile de sueur froide me donnait l’impression qu’il venait tout juste de voir un fantôme. Je le regardais quelques secondes en me demandant ce qui avait bien pu se passer en quelques minutes pour qu’il semble si peu à l’aise. Je ne croyais pas que ça soit dû à l’altitude, puisqu’il n’avait eut aucun problème à me suivre lorsque nous avions escaladé pour rejoindre le toit. Si ça avait été le cas, il m’en aurait sûrement fait part. Je me questionnais, et en même temps, je ne voulais pas entrer dans sa vie privée, puisque nous venions tout juste de se rencontrer. Je décidais quand même de lui demander s’il allait bien, il aurait donc le choix de me parler ou tout simplement refermer la porte.

    Tu ne sembles vraiment pas dans ton assiette, commençais-je doucement. Ça va aller, Neo?


J’attendis sa réponse, quittant longuement des yeux le magnifique coucher du soleil. J’avais beau avoir envie de le regarder, de profiter de quelques minutes de mélancolie au souvenir de l’anniversaire de mes parents décédés, je voulais aussi m’assurer qu’il se sente bien, lui aussi. Il avait eut la gentillesse de me montrer un excellent endroit pour regarder le soleil se coucher, et il m’aiderait aussi à trouver un endroit où dormir et bien que sa principale motivation venait du fait que je lui avais donné de l’argent, j’étais convaincue que ça lui faisait aussi plaisir.

___________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Help for a Penny.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Help for a Penny.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Half penny 1907
» 5 mars 2011 - Nouveautés Harmonie - Pell Off en français - Étampes House mouse - Penny Black
» The Big Bang Theorie-Mes créas-Sheldon/Penny-G
» [Penny, Louise] Nature morte
» faux penny de William I (1066-1087) résolu merci
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HUNGER GAMES — REAPER :: 
Panem - Côté Ouest
 :: DISTRICT DIX :: Marché noir
-