Partagez | 
 

 Lose yourself ft Alannis A.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

ADMIN - Burn out

◭ SOS : 1092
◭ District : Neuf.
◭ Arrivée à Panem : 27/03/2012
◭ Double compte : Alayna Tomàs

MessageSujet: Lose yourself ft Alannis A.   Lun 16 Avr - 22:42





Les mains crispées sur les épaules d'Alannis, mes doigts l'agrippent et se resserrent nerveusement sur ses omoplates comme ce fameux jour de l'annonce, celui qui fit basculer nos vies en un coup d'éclat. Je m'accroche à mon petit ange comme une à bouée de sauvetage. Elle est désormais la seule qui puisse me maintenir la tête hors de l'eau. Une véritable bouffée d'oxygène. Un rayon de soleil. Une partie de moi. Elle est toute ma vie. « Prête ? » Je lui souffle cette question comme si elle avait le choix. Mais en réalité, je la force. Je le sais bien. Je l'oblige à faire tout ça. J'espère qu'elle comprend que c'est pour la protéger. Pour l'endurcir. Pour la préparer à ce qu'elle risque d'affronter d'ici peu. Je n'ose imaginer ce qu'il risque de se produire si elle arrive jusqu'à l'Arène. J'espère être là aussi. Pour éloigner cette mort qui plane au dessus d'elle, prête à plonger sur cette pauvre petite fille. Je l'aiderai à survivre, j'éliminerai tout ce qui se mettra en travers de sa route. J'en fais la promesse. Je grimace à l'idée de ne pas être là. Mon coeur s'emballe en imaginant toutes les situations qui s'ouvrent à nous. Il se peut que je sois moissonné, et pas elle. Dans ce cas là, il n'y aura plus personne pour assurer le revenue et la nourriture de la famille. Et maintenant que Natalee a disparu de nos vies, je sais qu'il n'y aura personne. Je prie pour qu'une âme charitable leur vienne en aide. Mais le district est pauvre et les habitants ont déjà du mal à joindre les deux bouts. Alors s'occuper d'un vieillard et d'une fillette en plus ...

Je repense à la visite à laquelle on a eu le droit hier soir chez nous. Sa maîtresse d'école. Inquiète puisqu'Alannis ne suit plus ses cours par ma faute. Elle cache son absence, mais bientôt, il faudra qu'elle retourne rejoindre ses camarades de classes à qui je l'ai jalousement arraché. Mais on manque déjà de temps. Elle a encore tant de choses à apprendre avant l'arrivée de la première moisson. Je veux mettre toutes les chances de son côté.

Je desserre ma prise et fais face à mon petit ange aux yeux d'un vert captivant. Je scrute ses jolies mirettes émeraudes et j'esquisse un sourire, sous le charme de cette petite bouille. Elle ne mérite tellement pas ce qui lui arrive. Elle aurait du avoir une vie normale, celle d'une fillette qui ne soucie de rien. Je ne suis toujours pas certain qu'elle comprenne tout ce qui est en train de se jouer en ce moment. Mais sa confiance en moi dépasse tout ce que j'avais pu imaginer. Elle arrive à créer une angoisse. Une angoisse destructrice. Celle de ne pas être à la hauteur de ses attentes. Ca me bouffe. Ca me tue. Je ne veux en aucun cas décevoir cette petite poupée. Je l'ai vu grandir, s'épanouir, je ne veux furieusement aucune envie de la voir mourir.

J'attrape ses petites menottes d'enfant et me perd dans la contemplation de ce si joli minois. Face à cette beauté naturelle, je chavire. Je m'en veux terriblement d'être si dur avec elle. Mes gestes, certains de mes mots heurtent mon petit trésor. « Il faut que tu soies forte. Tu es devenue une vraie battante. Je suis si fière de toi. » Maman le saurait tout autant. Mais je le garde pour moi. Son souvenir m'est encore trop douloureux et je ne veux pas embêter ma soeur avec certaines de mes peines qui ne pourront jamais guérir.

Alannis a fait d'énormes progrès depuis notre premier entraînement. Je suis toujours stupéfait de ce que ce petit être fragile est capable de réaliser. Je me redresse, lui remonte correctement la tirette de sa veste pour la protéger du vent frais matinal. « Comme d'habitude. Quelques kilomètres de courses et je t'apprendrai quelque chose de nouveau aujourd'hui. » Je trésaille à cette idée. Mais je savais que je ne pourrai contourner le problème plus longtemps. La rendre intouchable ne suffira pas pour survivre dans cette arène. Je m'en veux déjà de lui ôter ce qu'il reste de son innocence. Mais ais-je vraiment le choix ? Je glisse délicatement mes doigts froids sur sa pommette rose. Mon pauvre petit bout de chou, qu'est ce que je suis en train de faire de toi ? Les paupières à demi-closes, je tente d'adoucir cette nuisible pensée. Mais .. il faudra bien qu'elle combatte. Qu'elle tue.

___________________________________________________________



    I lost my invitation to the funeral of love



Dernière édition par Milan Adamson le Mer 18 Avr - 12:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◭ Age du joueur : 23
◭ SOS : 120
◭ District : Neuf
◭ Arrivée à Panem : 12/04/2012
◭ Double compte : Lindsey A. Black
◭ Localisation : Dans la forêt en train de courir, tu m'auras pas xD

MessageSujet: Re: Lose yourself ft Alannis A.   Mar 17 Avr - 20:31




    Ce matin est un matin comme tous les autres depuis l'annonce de ces jeux, Milan a décidé de m'apprendre à courir, à monter aux arbres et encore pleins d'autres choses. Je m'habille chaudement, mais pas trop. Après, à la fin, j'aurai vraiment trop chaud, mais je risquerai de tomber malade si je ne me couvre pas assez. Puis, après mettre habillée correctement, il me demande gentiment « Prête ? ». Bien sûr que je le suis « Oui alors on y va ? ». La course est devenue quelque chose que j'aime maintenant faire. C'est vrai qu'au début, cela a été très dur, mais depuis que je me suis améliorée, j'aime ça. J'arrive à présent à tenir le rythme, je crois même que je pourrai le dépasser si je m'y mets à fond. Je crois que je vais faire cela, ainsi, il sera fier de moi et je pourrai le narguer et lui dire que je l'ai dépassé.

    Il me prend les mains et me regarde, je vois pleins d'émotions passer à travers son visage. Je ne les connais pas tous, je crois avoir pu reconnaître de la peur et de la tristesse. Cependant, il me dit « Il faut que tu sois forte. Tu es devenue une vraie battante. Je suis si fière de toi. » . C'est vrai, je crois que j'ai grandi depuis l'annonce de ces jeux. Je ne peux plus rester cette petite fille si naïve, c'est trop dur, le monde dans lequel je vis change beaucoup trop radicalement pour que je ne puisse pas moi aussi changer. « Je te promets que je serai forte et je serai une vraie vraie battante rien que pour toi parce que tu es toute ma vie. ». Il est toute ma vie, c'est mon repère dans ce monde qui change beaucoup trop vite. De plus, je ferai tout pour qu'il soit fier et ne jamais oublier ma promesse, jamais je n'abandonnerai et je me battrai jusqu'à la fin.

    Oui, nous voilà fin prêts pour partir, mais avant cela, il me remonte correctement la tirette de ma veste qui me protège du froid et avant de partir, il me dit comme toujours ce que nous allons faire pendant la journée « Comme d'habitude. Quelques kilomètres de courses et je t'apprendrai quelque chose de nouveau aujourd'hui. » . Quelques kilomètres rien que cela, aujourd'hui j'ai envie de courir beaucoup plus que d'habitude. Elle m'aide un peu à tout oublier. Pendant que je cours, je me concentre plus sur ma respiration et sur Milan qu'autre chose. Et puis je ne sais vraiment pas ce que Milan veut m'apprendre de nouveau. Et puis je vois qu'il a l'air hésitant, comme s'il avait peur de cette nouvelle chose, ce qui n'est donc pas une si bonne nouvelle que cela. « Okay, mais on peut courir plus que d'habitude ? Et puis c'est quoi cette nouvelle chose ? ». Cela a beau me faire un peu peur et comme je suis curieuse, je ne peux pas m’empêcher de demander ce que nous allons faire de nouveau. J'espère quelque chose de pas trop dur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

ADMIN - Burn out

◭ SOS : 1092
◭ District : Neuf.
◭ Arrivée à Panem : 27/03/2012
◭ Double compte : Alayna Tomàs

MessageSujet: Re: Lose yourself ft Alannis A.   Mer 18 Avr - 13:15


« Okay, mais on peut courir plus que d'habitude ? Et puis c'est quoi cette nouvelle chose ? » Un sourire se dessine sur mon visage. Sa petite frimousse d'ange ferait chavirer le coeur de n'importe qui. Ses grandes opales vertes me fixent avec instance. Je suis en quelque sorte soulagé qu'elle me quémande plus de temps de courses. Le poids de ma culpabilité s'allège, mon coeur se desserre, ses paroles m'apaisent. Au moins, je lui ai trouvé un nouveau passe-temps. Une nouvelle activité qui ne ressemble pas à une corvée. Je secoue la tête comme un gamin qui s'entête. Je suis quand même en train de la changer. Cette amertume m'empoisonne, j'aimerai tellement qu'elle reste le petit ange que j'ai toujours connu. J'ai peur des conséquences, à force de vouloir la grandir. Je pourrai la laisser tranquille, laisser les jours s'écouler jusqu'à la moisson en priant pour qu'elle ne soit pas sélectionnée. Elle aurait au moins eu une vie de petite fille. N'aurait eu à se soucier de rien. Mais cette obstination de la garder en vie gagne en intensité chaque jour un peu plus. J'en étais même parvenue à la conclusion où si elle est moissonnée et moi non, je me porterai volontaire. Hors de question de la laisser dans une merde pareille. Plutôt crever. Je la protéger aussi longtemps que possible dans l'Arène. Mais je pense à notre vieux père. Seul et diminué. Il a besoin de ses enfants. L'abandonner dans cette misère me désole. Il n'y aurait plus personne pour s'occuper de lui. Ca m'insupporte. Mon coeur se déchire. Choisir entre les deux seuls membres de ma famille, voilà en quoi le nouveau gouvernement me réduit. C'est pitoyable. Lamentable. Ridiculement inutile.

« D'accord, plus de kilomètres. On augmentera un peu la vitesse aussi. J'hésite une dernière fois avant de répondre à sa deuxième question. Il est encore temps de repousser ce moment là. Je peux aussi me rétracter. Une fois qu'on aura commencé cette partie de l'entraînement, il sera trop tard. J'ai peur aussi. Peur qu'elle y prenne goût. Que mon petit trésor se transforme en une bombe à retardement. Qu'elle devienne violente. Ses mirettes me fixent toujours, je comprend que je ne peux pas abdiquer.

Je m'accroupis face à elle, colle mes mains sur ses frêles épaules, plonge mon regard dans ses grands yeux émeraudes. « Aujourd'hui .. Je vais apprendre à te battre. » Je ne suis pas certain de le savoir moi-même en réalité. Je sais déjà en quoi ça consiste. Le reste se fera au feeling et au fur et à mesure des heures. Heaven m'a déjà inculquer certaines bases, on se débrouillera avec ça.

___________________________________________________________



    I lost my invitation to the funeral of love

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◭ Age du joueur : 23
◭ SOS : 120
◭ District : Neuf
◭ Arrivée à Panem : 12/04/2012
◭ Double compte : Lindsey A. Black
◭ Localisation : Dans la forêt en train de courir, tu m'auras pas xD

MessageSujet: Re: Lose yourself ft Alannis A.   Jeu 19 Avr - 18:33




    Après lui avoir demandé si nous pouvions faire plus de kilomètres que d’habitude, je pense qu’il sera d’accord et j’ai raison. « D'accord, plus de kilomètres. On augmentera un peu la vitesse aussi. » C’est parfait vraiment, courir plus et plus rapidement. Je peux voir qu’il a l’air heureux que je lui demande ceci. Comme s’il avait peur de me forcer pour courir. « D’accord, on peut aussi faire un petit concours de vitesse ? Celui qui gagne, gagnera une surprise ? » Je vais pouvoir essayer de le battre et en plus je pourrai gagner quelque chose ou alors je donnerai une surprise à Milan. Je lui ai fait un joli petit bracelet, en fil noir avec des grosses perles avec des significations spéciales. J’espère qu’il l’aimera.

    Cependant, il n’a toujours pas répondu à ma deuxième question, je le fixe donc. Je dois savoir de quoi il s’agit. Je crois que c’est grave, Milan s’accroupit devant moi et met ses mains sur mes épaules. Ce n’est jamais bon signe quand il fait cela, c’est souvent pour dire quelque chose de grave ou de triste. Il hésite et ce lance « Aujourd'hui .. Je vais apprendre à te battre. » Moi me battre ? Je ne me suis jamais battue. Pourquoi veut-il m’apprendre à me battre ? Je suis sûr que c’est encore à cause de ces foutus jeux. Ils changent ma vie bien trop rapidement. Je sais que la mort plane dans ce jeu, mais je n’ai jamais réellement pensé à me battre pour vivre. Se battre c’est quelque chose de tellement barbare et de brutale. « On est vraiment obligé de se battre ? ». Si je dois me battre se sera contre lui et je ne pourrais vraiment pas. Comment pourrai-je le frapper, lui, qui m’a toujours tout donné ? Il a tellement fait pour moi que je ne peux pas le remercier ainsi. « Parce que je ne veux pas te faire de mal hein. » Non vraiment pas. Et puis ou a-t-il appris à se battre ?

    Et puis d’un coup je repense à l’école. Quand retournerai-je à l’école ? J’aime l’école, je m’amuse bien et j’apprends pleins de choses très importantes pour mon futur. Plus tard je veux être médecin, ou alors pharmacienne. Comme ceci, je pourrai aider papa s’il est toujours vivant et nous aurons plus d’argent, j’en donnerai plein à Milan pour tout ce qu’il a fait pour moi. « Et l’école ? J’y retournerai quand ? ». J’aime être avec lui, tellement, mais mon futur est aussi très important et puis il sera toujours là hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

ADMIN - Burn out

◭ SOS : 1092
◭ District : Neuf.
◭ Arrivée à Panem : 27/03/2012
◭ Double compte : Alayna Tomàs

MessageSujet: Re: Lose yourself ft Alannis A.   Sam 21 Avr - 13:53


« On est vraiment obligé de se battre ? » J'aimerai lui dire non. J'aimerai plus que tout que ce soit le cas. Mais j'y avais bien réfléchis. Je ne pouvais plus écarter cette possibilité encore plus longtemps. Le moment est venu. Elle devait vivre. Le reste n'a aucune importance. Je fixe ses mirettes émeraudes ébahies. Elle n'a pas l'air de comprendre. Un grognement intérieur s'élève contre cette injustice qui me pousse à faire n'importe quoi avec ma sœur. Je voudrais la garder éloigner de tout ce merdier. Ne me préoccuper uniquement de la santé de notre père qui se dégrade de jour en jour. Ne pas avoir cette grosse boule d'angoisse et cette mort qui plane au dessus de nous. « Parce que je ne veux pas te faire de mal hein. »  « Tu ne me feras pas mal. » Hors de question d'y aller trop fort pour commencer. Quelques bases, de l'esquive et on verra pour la suite. « Et l’école ? J’y retournerai quand ? » « Je ne sais pas. » Inutile de lui mentir. Avec la récente visite de sa maîtresse, je ne peux plus garder mon petit ange pour moi indéfiniment. Mais je ne peux pas me permettre de perdre du temps. « Si tu veux y retourner maintenant. Je ne m'y opposerai pas. » J'espère qu'elle refusera. Sinon, je vais devoir trouver un nouveau moyen de la forcer à s'entraîner. Autant dire, me comporter comme un monstre. Un emmerdeur qui ne laisse pas vivre sa petite sœur tranquillement. Cette pensée me dégoûte. Comment on a pu en arriver là ? Ce n'est pas ce que j'avais prévu pour elle. Elle aurait du continuer à être une enfant, grandir à son rythme. Et moi j'aurai été là pour faire peur aux petits gamins qui l'approcherait d'un peu trop près. Rien de plus. Pas de Jeux de la Faim. Pas de mort. Rien qu'une vie normale.

« Mais d'abord, on va courir, d'accord ? Le vainqueur gagne une surprise … » Je m'assure une dernière fois qu'elle soit bien protégée par ses couches de vêtements. Colle mes lèvres froides sur ses cheveux caramels. Et on s'élance. Elle la première. Ce n'est plus moi qui mène la dance. Elle impose le chemin et le rythme. Je l'escorte, prêt à passer devant pour augmenter la cadence. On s'engouffre dans la noirceur de la forêt. Mes opales cannelles ne lâchent plus la frêle silhouette de mon petit trésor. Sa crinière, regroupée en une queue de chevale, se balance grâcieusement derrière elle. Son souffle est cadré, bien cadencé. Une vraie sportive. Alannis file sur le sol rêche, ses pieds évitent machinalement les bosses de terre, les crevasses, ou encore les racines des arbres qui nous font quelques fois obstacles. Je guette le moindre signe de faiblesse, une chute ou un danger qui foncerait sur nous. Mon attention ne faiblit pas. Mon esprit ne se ballade pas ailleurs. Concentré et vigilant, je veille.

___________________________________________________________



    I lost my invitation to the funeral of love

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◭ Age du joueur : 23
◭ SOS : 120
◭ District : Neuf
◭ Arrivée à Panem : 12/04/2012
◭ Double compte : Lindsey A. Black
◭ Localisation : Dans la forêt en train de courir, tu m'auras pas xD

MessageSujet: Re: Lose yourself ft Alannis A.   Sam 21 Avr - 21:09




    « Parce que je ne veux pas te faire de mal hein. » « Tu ne me feras pas mal. » Comment pourrai-je ne pas lui faire mal si nous devons nous battre ? J'ai pu voir quelques fois des bagarres et je sais que l'on peut se faire très mal et même finir la figure tout en sang. Je ne veux pas avoir pleins de sang sur le visage. Après, je ferai pleins de cauchemars et je n'arriverai pas à dormir correctement.
    Puis vient la question fatidique de l'école. Je veux y retourner, mais en même temps je ne veux pas y aller. Je peux voir que ma question le rend un peu triste et quelque chose d'autre. « Je ne sais pas. » Au moins, je sais qu'il ne me ment pas. Je n'aime pas les mensonges, c'est bien pire après, je préfère des fois savoir à l'avance pour pouvoir me préparer. De plus, la maîtresse est venue l'autre jour à la maison pour dire à Milan et papa que je n'allais pas à l'école. De toute façon les deux étaient au courant que je n'y étais pas. Heureusement que je n'ai pas eu de problème. Et puis il ajoute « Si tu veux y retourner maintenant. Je ne m'y opposerai pas. » Non, je ne peux pas aller à l'école. Je dois profiter du temps que je peux passer avec lui et sans personne d'autre. « Non je ne veux pas aller à l'école maintenant. Un autre jour peut-être. ». Oui un autre jour, c'est une bonne idée. Maintenant, ce que je veux, c'est aller courir un peu. La course c'est tellement bien.
    « Mais d'abord, on va courir, d'accord ? Le vainqueur gagne une surprise … ». Heureusement, nous allons courir. « Okay, on va courir et celui qui gagne aura une surprise. Je suis sûr que je vais gagner ! ». Il vérifie une dernière fois mes habits et nous partons. Moi la première évidemment. Je veux gagner, comme ça, j’aurai une surprise, mais je vais aussi pouvoir lui donner la sienne. Je veux qu’il la porte toujours, comme ça, ça lui portera chance et il saura que je suis toujours avec lui.
    La seule chose à quoi je pense, c’est courir et ma respiration. La course est devenue quelque chose de mécanique chez moi. J’ai plus besoin de réfléchir, j’arrive à éviter les obstacles qui se dressent sur ma route. Par contre, au début, ce n’était vraiment pas le cas. Je devais toujours faire attention où je m’étais les pieds parce qu’il y avait toujours une racine ou quelques choses comme ceci et que je trébuchais très souvent. Je me suis rapidement améliorée, maintenant, je suis une vraie sportive. Milan lui, il est toujours derrière moi. Après quelques mètres, je décide d’augmenter encore la vitesse. On va voir s’il arrive à me suivre. Finalement je décide de lui demander quelque chose. « Si jamais, on se retrouve où ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

ADMIN - Burn out

◭ SOS : 1092
◭ District : Neuf.
◭ Arrivée à Panem : 27/03/2012
◭ Double compte : Alayna Tomàs

MessageSujet: Re: Lose yourself ft Alannis A.   Mar 24 Avr - 23:22


« Si jamais, on se retrouve où ? » Un sourire se dessine sur mon visage de gamin. Sa détermination et son assurance de petite fille font chavirer mon palpitant sensible au charme de mon petit ange. « A la clairière près du district 8. Ne prend pas de raccourci, je le saurai si tu triches. » Ma voix prend un ton plaisantin. Je sais très bien qu'elle ne le fera pas. Elle prend ça bien trop à cœur. Je la laisse s'éloigner, prendre de l'avance. Mes opales cannelles l'observe jusqu'à la voir engloutit par la noirceur de la forêt. Et là, c'est la panique. L'angoisse bloquée dans la gorge, la terreur crispe les traits de mon visage, j'accélère pour la rattraper. Mais elle a disparu de mon champ de vision, j'ignore par quel côté l'ont mené ses petites jambes. Mon cœur s'embrase sous l'ampleur de la crainte qui me submerge, mes poumons manquent d'air, mon esprit ronchonne avec violence. Pourquoi l'avoir laissé partir comme ça ? Pourquoi l'avoir abandonnée au milieu de ces sinistres bois ? Qui sait ce qui peut lui arriver sans son grand frère pour la protéger ? Bon sang, je suis censé la surveiller, écarter les dangers qui rôdent autour d'elle. La maintenir en vie. Voilà ma seule et unique priorité. Je l'ai promis. Qu'est-ce qui m'a pris ? Elle est peut-être terrifiée à l'idée d'être délaissée, de se retrouver en solitaire entre ses arbres aux ombres terrifiantes. Ce n'est encore qu'une enfant. Peut-être que tout va bien … Elle ne doit sûrement pensé qu'à son souffle et à sa course à l'heure qu'il est. Je tente de me rassurer. Mais j'arrive pas à m'imaginer comment elle se sent en ce moment même. Elle a tellement changé ces derniers temps que je ne suis même plus capable de décrire avec exactitude ses sentiments, comme j'aurai pu le faire avant l'annonce du nouveau dirigeant de Panem. Ça me dégoûte.

Le temps s'écoule. Les minutes défilent. Cela doit bien faire près de trois-quart d'heures que je crapahute de la sorte, que mes pieds foulent la terre humide à toute allure. Durant une course effrénée, je scrute les alentours, me dirige le plus rapidement possible de notre point de rendez-vous. Pressé de la retrouver, impatient de m'assurer que tout va bien pour mon petit ange. Un cri vient brisé le silence de la forêt sombre mais pourtant paisible. Mon cœur s'arrête, mes oreilles tentent de percevoir si c'était le hurlement d'Alannis. Je ne suis sûr de rien. Mais l'affolement s'amplifie, mes jambes accélèrent la cadence. Je n'ai encore jamais ressentie une telle peur. Une telle angoisse à l'idée de la perdre. Les Jeux de la Faim sont loin, je m'inquiète déjà pour ça. Mais ça ne semble pas encore bien réel. Alors que ce cri, lui, l'est bien.

Je pénètre enfin dans la clairière. Alannis est bien là. Assise sur un rocher. Je me précipite vers elle. « Tout va bien ? C'est toi qui a crié tout à l'heure ? » La panique déforme les traits de mon visage. Mes doigts s'agrippent à ses épaules, serrant l'étoffe de veste avec force. J'ignore si il lui est arrivé quelque chose pendant mon absence. Mais en tout cas, elle est bien en vie. Et c'est tout ce qui compte. La réalité m'éclate en pleine face. La laisser grandir, c'est aussi la laisser prendre son envol. Elle deviendra bientôt une jeune femme, elle aura besoin de son indépendance. Et pour les Jeux, que j'y sois ou non … en plus d'assimiler les techniques de combat, il faut qu'elle apprenne à se passer de moi …

___________________________________________________________



    I lost my invitation to the funeral of love

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◭ Age du joueur : 23
◭ SOS : 120
◭ District : Neuf
◭ Arrivée à Panem : 12/04/2012
◭ Double compte : Lindsey A. Black
◭ Localisation : Dans la forêt en train de courir, tu m'auras pas xD

MessageSujet: Re: Lose yourself ft Alannis A.   Ven 27 Avr - 18:35



    Juste avant de partir, je décide de lui demander où l’on se retrouve à la fin de la course. . « A la clairière près du district 8. Ne prend pas de raccourci, je le saurai si tu triches. » La clairière près du district 8 est assez jolie. Mais ne parlons pas de cela, jamais je prendrai de raccourci, premièrement parce que je veux gagner loyalement et en plus je courrai moins et que je devrais beaucoup plus réfléchir à propos de toute ma vie.
    C’est parti, me voilà en train de courir à une bonne allure. Au début je ne pense qu’à ma respiration. Je risque de perdre mon rythme si je n’y fait pas attention au début, je n’arriverai jamais à tenir le rythme, mais après, cela va tout seul. Après de longues minutes à ne penser qu’à rien d’autre qu’à respiration, je décide d’accélérer encore un peu. La vitesse c’est tellement cool surtout quand je voir que c’est grâce à moi-même que je vais si vite et à rien d’autre. La sensation est magnifique. Maintenant je peux me concentrer sur ce qui m’entoure, la forêt est magnifique, sauvage. On voit que très peu d’hommes ou femmes sont déjà passé par là. J’entends le son des oiseaux qui chantent et qui s’arrêtent quand je suis trop près. J’aimerai bien m’arrêter et chanter avec eux, mais Milan risque d’arriver et je vais perdre. Je me retiens et je continue ma route. Les ombres des arbres donnent une impression de calme. L’ombre et la lumière que tout oppose, mais qui ne sont rien s’en l’autre. Je devrais en avoir peur, mais ce n’est pas le cas. J’aime cette sensation de liberté que me donne la forêt et que la course me donne. Si je pouvais, je passerai des journées entières dans la forêt pour découvrir tout ce qu’elle contient et tous les animaux qui y vivent.
    Je décide de faire un petit sprint final. Je sais que je suis bientôt arrivée à la clairière où nous avons rendez-vous avec Milan. J’augmente encore ma vitesse, je n’ai plus mal dans les jambes. Au début on a mal, mais à la fin, on ne sent plus la douleur et je me sens tellement heureuse d’avoir parcourus se chemin. Encore un petit kilomètre je pense et je serai là-bas.
    Me voilà enfin arrivée. La clairière est magnifique. Pourquoi Milan et moi ne pouvons pas vivre dans cette forêt ? Nous n’aurions pas la peur d’être sélectionné pour ces stupides Hunger Games. Je déteste les gens du Capitole. Je m’assis sur le rocher qui est au milieu de la clairière, comme cela, quand Milan arrivera, je serai la première personne qu’il va voir et il saura que j’ai gagné. Cependant, tout change quand j’entends un hurlement.
    Milan arrive en catastrophe. Je sais qu’il a eu peur que ce cri vienne de moi, mais ce n’est pas le cas. Moi aussi j’ai eu peur avec ce cri. Dans la forêt, il n’y a aucuns bruits humains, à part ceux des animaux et celui-ci n’en était vraiment pas un. « Tout va bien ? C'est toi qui as crié tout à l'heure ? » « Oui je vais bien, mais j’ai eu peur avec ce cri. Tu sais qui sait ? Ce n’était pas un bruit d’animal hein !?! ». Je m’approche plus près de Milan, j’ai peur et je sais qu’avec lui, rien ne m’arrivera. Je sers mes bras autour de son coup et je veux qu’il me porte pour que je puisse nicher ma tête dans nuque. Comme ceci, je serai en sécurité protégée contre tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

ADMIN - Burn out

◭ SOS : 1092
◭ District : Neuf.
◭ Arrivée à Panem : 27/03/2012
◭ Double compte : Alayna Tomàs

MessageSujet: Re: Lose yourself ft Alannis A.   Sam 28 Avr - 18:45


« Oui je vais bien, mais j’ai eu peur avec ce cri. Tu sais qui c'est ? Ce n’était pas un bruit d’animal hein !?! » Un soulagement s'extirpe de mes lèvres. Mon petit ange n'a rien. Elle a même la force de gémir et de gigoter dans tous les sens. Le reste n'a pas d'importance. La crainte qu'elle soit blessée, que je puisse la perdre s'enfuit peu à peu. S'éloigne tel un sombre souvenir. Disparaît. Ses maigres bras s'enroulent autour de mon cou. Mes mains la ramène contre moi, mes doigts caressent sa crinière caramel. Pour l'apaiser. La rassurer. Pour lui montrer qu'elle est en sécurité désormais. Qu'il ne lui arrivera rien tant que je serai là. « Ce n'était pas un animal, oui. Je ne sais pas de qui il s'agit mais tant que ce n'est pas toi, c'est tout ce qui compte. » Je réalise à quel point nous ne sommes pas prêts. Elle n'est pas prête à combattre et à se détacher de son grand frère. Je ne suis pas prêt à la voir tuer quelqu'un, à la voir prendre son envol. C'est trop tôt. On ne survivra jamais à l'arène. Cette réalité s'impose petit à petit. Rien de ce que je puisse faire ne pourra changer le destin qui cavale vers nous. Mes phalanges attrapent ses frêles cuisses pour venir réfugier mon petit trésor contre mon torse. Je refuse que quiconque ne lui fasse du mal. Elle n'a pas le droit de mourir. Aux yeux de tous. Devant des gens qui applaudiront en voyant sa vie s'envoler de son maigre corps. Qui se diront qu'ils avaient raison. Elle était trop faible, trop jeune pour gagner. Mais ne remettront jamais en doute sa participation aux Jeux de la Faim. C'est pitoyable. Ils ne verront jamais la battante qui sommeille en elle, la sœur parfaite qu'elle incarne, combien elle est bourrée de charme. Qu'elle est la plus adorable et la plus généreuse de toutes les fillettes de son âge. Non, ils la jugeront sans savoir tout ça, sans la connaître. Sans tomber sous le charme de la personne complète qu'elle est. Ils ne verront que les apparences. Ils s'en foutront du reste. « On retourne dans notre district. On y sera mieux qu'ici. » En espérant qu'on ne croise rien en chemin. Ce hurlement ne présage rien de très rassurant. Mais ce serait bien la première fois qu'un danger s'immisce sur notre route. On a toujours eu beaucoup de chance de ce côté là. Je chasse ces idées noires de mon esprit avant qu'elles ne transparaissent sur les traits de mon visage. Je colle un baiser sur le front d'Alannis. « Tu auras ta surprise là bas, petite championne. »

___________________________________________________________



    I lost my invitation to the funeral of love

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◭ Age du joueur : 23
◭ SOS : 120
◭ District : Neuf
◭ Arrivée à Panem : 12/04/2012
◭ Double compte : Lindsey A. Black
◭ Localisation : Dans la forêt en train de courir, tu m'auras pas xD

MessageSujet: Re: Lose yourself ft Alannis A.   Sam 28 Avr - 20:15



    Je peux voir sur son visage qu’il est soulagé que le cri ne vienne pas de moi. Je suis contente aussi que le cri ne vienne pas de lui. Sinon je n’aurai rien pu faire et j’aurai été toute seule sans personnes au monde. Il me caresse les cheveux, c’est tellement agréable. « Ce n'était pas un animal, oui. Je ne sais pas de qui il s'agit mais tant que ce n'est pas toi, c'est tout ce qui compte. » « Mais si sait quelqu’un qui a besoin d’aide ? » C’est vrai, si sait quelqu’un qui a besoin d’aide, on ne peut pas le laisser comme ça, au milieu de la forêt et mourir. Je sais que cela peut être très dangereux dans la forêt, mais quand même. Et puis il faut bien un peu de gentillesse dans ce monde tellement triste. Si je peux sauver quelqu’un cela montrera aux hommes du Capitole et du pouvoir que je ne suis pas comme eux. Je suis différente et je n’aime pas la cruauté.

    Finalement je peux me réfugier dans ses bras, j’ai mes jambes bien serrées contre son torse. Il me porte comme si je ne pesais rien. Mon Milan c’est le plus fort du monde et avec lui, rien ne peut m’arriver. Comment quelque chose de mal pourrait m’arriver si Milan est là. Il a toujours été là et il le sera toujours. Cependant, dans quelques jours, nous aurons la moisson. Je ne veux pas être sélectionnée, mais je ne veux pas non plus que Milan soit moissonné. S’il n’est plus là, qui s’occupera de papa ? Je pourrai lui donner à manger, le laver, mais je ne peux pas le porter pour qu’il puisse bouger. Et puis qui voudra nous aider à la maison ?

    « On retourne dans notre district. On y sera mieux qu'ici. » Il me sort de mes pensées très triste. C’est vrai qu’il a raison, on sera mieux à la maison qu’ici. A la maison, rien de mal ne peut nous arriver. « Oui on va à la maison. » Mais comment ? Je vais rester dans ces bras ? Non sa serait beaucoup trop. Il sera trop fatigué après mon Milan. Alors pourquoi ne pas courir encore un peu ? « Dis on va encore courir pour rentrer ?? Mais je te donne la main et tu restes avec moi tout le temps. Okay ? » Comme ça, je suis sûre qu’il y aura rien de dangereux et on rentrera en même temps. « Tu auras ta surprise là-bas, petite championne. » Trop cool, ma surprise. J’adore les cadeaux, en plus Milan sait toujours ce que j’aime alors je suis sûre que cela sera parfait. « Moi aussi j’ai une surprise pour toi ! » J’espère qu’il l’aimera. C’est moi qui l’ai faite toute seule sans qu’il le sache. Je serai comme ça tout le temps avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

ADMIN - Burn out

◭ SOS : 1092
◭ District : Neuf.
◭ Arrivée à Panem : 27/03/2012
◭ Double compte : Alayna Tomàs

MessageSujet: Re: Lose yourself ft Alannis A.   Mer 2 Mai - 14:37


Mes doigts froids entremêlent les siens. Sa paume moite et rassurante se colle à la mienne. Ma main se resserrent, elle emprisonne la petite menotte d'Alannis, elle s'agrippent à mon petit ange. A mon oxygène. Un sourire se dessine sur mon visage. Comme à chaque fois que mon trésor s'exprime ou plonge ses grandes opales émeraudes dans le miennes. « D'accord, on court ensemble. » J'ignore toujours si notre programme tient toujours. Commencer les combat ? La transformer en guerrière ? Lui extirper sèchement ce qui lui reste de son innocence ? Il va bien falloir pourtant. Elle ne tiendra pas longtemps dans l'arène sinon. Trop fragile, trop inexpérimentée, encore trop plongée dans l'enfance. Elle n'est pas une tueuse. Elle n'est pas violente. Elle est la gentillesse incarnée. Je mise tout sur son minois qui ferait craquer n'importe qui. Ça doit bien valoir quelque chose pour ces gens superficiels. Son pureté fait chavirer le cœur de tout le monde. Elle est la sœur que tout le monde rêve d'avoir. Il faudra jouer sur ça. Pour qu'on lui offre l'aide dont elle a besoin. Dont elle a besoin pour survivre. Pour rester en vie dans ce monde camé. Après ça ... sa rapidité et son endurance. En courant, elle est intouchable. On ne pourra jamais la tuer si on ne peut pas l'atteindre. Mais à quoi je m'attend ? A ce qu'elle courre non stop durant l'intégralité des trois semaines ? Impossible. Son atout, sa spécialité, c'est insuffisant. Ces chances de survie dans ce merdier sont terriblement minces. Presque inexistantes.

 « Moi aussi j’ai une surprise pour toi ! » Ses mots me ramènent en douceur à l'instant présent. « Je n'ai pas gagné pourtant. Tu me donneras ça une fois arrivés ok ? » On s'élance à nouveau. Main dans la main, on se laisse sombrer une fois de plus dans la noirceur de la forêt. Encore plus prudent que d'habitude, mes mirettes s'affolent, scrutent chaque recoin. Un second cri résonne. Le même que tout à l'heure. Je m'arrête. Serre plus fort la menotte de mon petit ange. Je désigne notre droite. « Ça venait de par là. Allons à l'opposé. » Ma seule priorité est de ramener entière ma sœur jusqu'à notre district. Tant pis si ce n'est pas morale de ne pas venir au secours de la personne aux aboies. Un craquement de branche. Les buissons s'agitent. Des bruits de pattes cavalent sur le sol. Mon cœur s'embrase. Une bête fonce droit sur nous. « Cours ! » Toujours agripé à ma sœur, on repart dans une course effrénée. On fuit. Un sanglier. On se fait poursuivre par un sanglier. C'est presque absurde.

___________________________________________________________



    I lost my invitation to the funeral of love

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◭ Age du joueur : 23
◭ SOS : 120
◭ District : Neuf
◭ Arrivée à Panem : 12/04/2012
◭ Double compte : Lindsey A. Black
◭ Localisation : Dans la forêt en train de courir, tu m'auras pas xD

MessageSujet: Re: Lose yourself ft Alannis A.   Mar 12 Juin - 16:57



    Heureusement, Milan accepte de courir et de me donner la main jusqu’à la maison. J’ai vraiment eu peur du bruit. Et puis avec Milan, je serai toujours protégée, alors être avec lui, c’est la meilleure des protections. Je sais qu’il fera tout pour moi, comme il l’a toujours fait. J’espère qu’il ne sera pas choisi pour les jeux de la faim. S’il n’est plus là, plus personne ne sera là pour moi. Papa est trop vieux et je n’arriverai pas à m’en occuper toute seule. Et puis, le seul qui ramène de l’argent et de la nourriture à la maison c’est Milan, alors sans lui, je ne sais pas comment on va faire pour survivre. Peut-être que j’arriverai à voler des petites choses, mais rien de très gros et encore moins pour deux personnes.
    Je n'ai pas gagné pourtant. Tu me donneras ça une fois arrivés ok ? » Même s’il n’a pas gagné, il mérite un cadeau de ma part. Il a toujours tout faire pour moi, alors pourquoi ne devrais-je pas le remercier à ma façon ? « D’accord je te le donne à l’arrivée. J’espère que tu vas l’aimer ». C’est parti, nous revoilà partit, main dans la main comme il me l’avait promis. Dans la forêt, il fait sombre, depuis ce cris, j’ai plus peur de la forêt qu’avant. J’ai peur qu’un monstre surgisse de nulle part. Et voilé qu’un nouveau cri résonne dans la forêt. Milan s’arrête, pourquoi ? J’ai peur, heureusement, il me sert fort la main comme je le fait aussi. J’ai peur de le lâcher. Sans lui je ne suis plus rien. « Ça venait de par là. Allons à l'opposé. » J’espère que Milan à raison. Je le regarde, je sais que je peux lui faire confiance. Et puis c’est vraiment triste s’il a une personne de blesser, mais j’ai vraiment trop peur pour aller voir d’où vient le bruit. Si seulement j’étais plus courageuse, j’aurai été voir, mais je ne le suis pas.
    Les bruits recommencent, plus près de nous. J’ai peur, on entend pleins de bruits, mais on ne sait pas du tout ce qui nous vient dessus. Au moins si on sait ce qui nous suit, c’est déjà plus rassurant que de ne rien savoir. Puis soudain, je la vois, c’est une grosse bête, toute noire avec des espèces de cornes qui sortent de la bouche. Je ne sais pas ce que c’est, mais cela à l’air très dangereux et féroce. J’ai peur. « Cours ! » Évidemment qu’on va courir. J’ai beau être fatiguée, je mets toute mes forces dans cette course. Il faut que l’on puisse rentrer à la maison entière. Nous sommes toujours agrippés l’un à l’autre. Nous courrons vites, aussi vite que possible, mais j’entends toujours se bruit. Je n’ose pas me retourner. J’ai peur de revoir cette bête. Peut-être l’avons-nous semé, mais dans ma tête, j’entends toujours se bruit. «On l'a semé ? » Le seul que je croirai quand on me dira qu’il n’est plus là est Milan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

ADMIN - Burn out

◭ SOS : 1092
◭ District : Neuf.
◭ Arrivée à Panem : 27/03/2012
◭ Double compte : Alayna Tomàs

MessageSujet: Re: Lose yourself ft Alannis A.   Sam 14 Juil - 13:50


« On l'a semé ? » Inutile de lui mentir. De la rassurer pour rien. De lui faire croire qu'on est en sécurité. Que j'ai la réponse à tout. Alors qu'en tant que grand frère, je devrais. Je ne la bercerai pas d'illusion. J'ai arrêté ce petit jeu, il y a bien longtemps. Il faut qu'elle grandisse. Murisse. Qu'elle s'endurcissent. Elle n'a que douze ans. Et au lieu de la voir comme une fillette qui sort doucement de l'enfance, je la vois comme un gibier. C'est comme ça que la verrons ses adversaires si un jour elle est moissonnée. Comme une proie facile. Délicate. Qui ne fera pas long feu. A seulement douze ans, il lui reste sept ans de moisson à éviter. Sept ans .. La chance de notre famille ne nous a jamais soutenu. Je crains qu'elle ne soit contraint, durant cette période, à entrer dans l'arène pour s'y battre. Je ne serai peut-être plus là pour elle d'ici là. Il n'y aura plus personne pour l'entraîner. L'endurcir. La rendre plus forte. Livrée à elle-même, j'angoisse à l'idée qu'elle rejoigne si tôt notre mère. Et moi par la même occasion. Si je suis moissonné cette année, je risque de perdre la vie par la suite. Si ce n'est pas le cas, ça ne la sauvera pas. Que je sois moissonné ou vainqueur. Plus personne ne peut rien pour son sort. « Je n'en sais rien. Continuons jusqu'à notre district, on y sera plus en sécurité qu'ici. » Plus aucun cri ne vient nous fissurer le cœur. Le sanglier semble loin. Mais je ne suis certain de rien avec le bruit de nos pas affolés. Notre courses font craquer les branches gisantes sur le sol. Remue les feuilles mortes qui recouvrent la terre sèche. Nous ne sommes pas discrets. On ne cherche pas à l'être. Seulement à s'enfuir.

Je regrette de ne pas savoir chasser. Cet animal aurait pu nous nourrir quelques temps. Nos estomacs aurait bien eu besoin de la chair tendre du sanglier. La réalité me heurte violemment. Échapper aux adversaires est une chose, mais ne pas s'effondrer de mort naturelle est une autre. Je suis bien incapable de reconnaître les plantes comestible. De chasser n'importe quelle bête des bois. Je ne sais même pas pêcher. J'ai été tellement obnubilé par la chasse humaine, que j'en ai oublié la chasse à la nourriture. Alannis n'est pas prête. Du tout. Un miracle ne suffirait pas pour la sauver dans cette arène.

Je stoppe notre élan. Notre district ne doit plus être qu'à dix ou quinze minutes de course. On est donc assez enfoncés dans la forêt pour que les animaux sortent de leur cachette. « A deux, on est bien plus forts que cette peluche qui marche. Pourquoi on n'irait pas un peu ramener de quoi manger à papa pour une fois ? » J'abandonne le combat. Pour l'instant. Il faudra bien qu'elle apprenne ça également. Mais, il faut à tout prix qu'elle sache se nourrir par elle-même.

___________________________________________________________



    I lost my invitation to the funeral of love

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◭ Age du joueur : 23
◭ SOS : 120
◭ District : Neuf
◭ Arrivée à Panem : 12/04/2012
◭ Double compte : Lindsey A. Black
◭ Localisation : Dans la forêt en train de courir, tu m'auras pas xD

MessageSujet: Re: Lose yourself ft Alannis A.   Jeu 9 Aoû - 19:39



    « Je n'en sais rien. Continuons jusqu'à notre district, on y sera plus en sécurité qu'ici. » Comme toujours, Milan a raison. Plus vite on rentre à notre district plus vite on sera en sécurité à la maison. Comme si rien ne se serait passé. Heureusement, il n’y a plus de bruit, juste de nos pas. Ils font beaucoup de bruit je trouve, mais au moins grâce à ce bruit, les serpents et autres ont peur de nous et partent. « On est encore loin de la maison ? ». Je commence à avoir très peur dans cette forêt. La course c’est bien quand on n’entend pas le bruit de cette horrible bête. Je veux rentrer, et j’espère que la maison n’est pas loin.

    Milan arrête de courir, je ne comprends pas. Je veux juste rentrer et boire un peu d’eau pour me remplir le ventre. Je commence à avoir vraiment faim, mais on ne peut pas manger assez alors l’eau est suffisant pour un moment, jusqu’à ce qu’on trouve quelque chose à manger. « A deux, on est bien plus forts que cette peluche qui marche. Pourquoi on n'irait pas un peu ramené de quoi manger à papa pour une fois ? » Je ne crois pas vraiment qu’on est plus fort que cette peluche comme il dit. Elle me fait vraiment peur, mais en même temps, ramener quelque chose à la maison pour manger pour tout le monde, cela serait vraiment bien. On pourrait bien manger pendant un long moment. J’en rêve déjà. « Tu es sûr, je ne pense pas qu’on est plus fort que cette peluche. Mais ramener à manger à la maison serai vraiment cool, en plus papa il sera vraiment content d’avoir quelque chose à manger et nous aussi ! » Et voilà que mon ventre fait un bruit bizarre, il veut me montrer lui qu’il est tout à fait d’accord d’aller chercher cette nourriture pour nous nourrie beaucoup pour un long moment. En plus cela fait si longtemps qu’on n’a pas mangé de viande. « Comme ça on fera une bonne surprise pour papa tu ne crois pas ? » En plus pour lui, j’ai rien fait. J’ai oublié de faire aussi un cadeau pour papa. C’est lui aussi qui en aura besoin si je suis choisie pour la moisson. Comme cela, il aura toujours quelque chose de moi et il verra que je suis toujours avec lui et que je ne le quitterai jamais.

    Avant de partir pour prendre la viande de cette peluche, je veux lui demander quelque chose. « Même si je suis choisie pour la moisson, toi et papa vous vous souviendrez toujours de moi hein ? » J’ai vraiment pas envie qu’ils m’oublient. Parce qu’après c’est comme si j’aurai jamais existé et cette idée me fait vraiment peur. Alors pour me rassurer, je sers encore plus fort la main de Milan, juste pour m’assurer que je suis toujours vivante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Lose yourself ft Alannis A.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lose yourself ft Alannis A.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Can't Lose
» Épisode 4 & 5 : Can't lose
» jose gonzalez-heart beats
» certain tribes believe a person loses her soul when a picture is taken
» Le passage qui ne fait rire que les Alsaciens !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HUNGER GAMES — REAPER :: 
Panem - Côté Ouest
 :: DISTRICT NEUF :: Limite du district
-