Partagez | 
 

 I'm not weak, but ... ~ FT. ADRASTÉE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: I'm not weak, but ... ~ FT. ADRASTÉE   Dim 22 Avr - 20:56

Ça faisait plusieurs jours que j’avais de la difficulté à dormir. Le soir je ne faisais que pleurer. J’essayais de ne pas verser de larmes devant les autres, mais tant d’efforts chaque jours, s’effondraient le soir, bien entendu. Je restais souvent là, à sangloter en silence pendant de longue heure. A essayer de me faire à l’idée, sans jamais y parvenir malheureusement. Je me trouvais faible en se moment. Il était très tôt, et je n’arrivais plus à m’endormir. Ça m’arrivait quelques fois, mais ce matin là, j’aurais voulu dormir plus profondément. Je ne faisais plus que penser à la mort de mes parents. On les avait tués publiquement à cause qu’il était des rebelles. Je n’avais pas compris pourquoi au début, mais maintenant je savais. Les gens du Capitole avaient peur, car les rebelles sont plus forts qu’il ne le croit et surtout plus nombreux. Pourquoi eux ? Il y a pleins d’autres personnes qui faisaient la même chose que mes parents, mais c’était eux qui sont morts. Je ravalai ma salive et me retournai sur le ventre. Je regardai avec beaucoup d’insistance mon matelas. Je ne voyais pas quoi faire d’autre que cela. J’enfouis mon visage dans les couvertures et me mis à crier le plus fort que je pouvais. Heureusement, on n’entendait rien, car les couvertures avaient étouffées le son de ma voix. Sinon, on saurait demander pourquoi j’avais fait ça. Je m’encourageai à me lever, mais pas à sortir de ma chambre. Je préférais qu’on ne me voie pas dans cet état. J’avais les yeux rougis, les yeux gonflés et j’étais blanche comme un drap. Et puis, je m’étais fiat peur quand j’avais regardé mon reflet dans mon miroir. Je ne vais quand même pas faire peur à quelqu’un d’autre. Je pris un livre qui se retrouvait sur mon étagère et je pris place sur une petite chaise. J’ouvris ce même livre et commençai à le regardai, au début rapidement, mais à al fin je le lisais en entier. Je fus captivé pendant trois ou quatre bonnes heures environ. Après, je décidai de me lever pour de bon. Sortir de ma chambre et vivre ma vie. Je l’aurais vécu quand même, je n’avais pas besoin de sortir pour la vivre, mais on dirait que ça va mieux quand je ne suis pas dans ma chambre. Peut-être à cause des souvenirs, je ne sais pas. Je marchai dans un couloir et arrivai enfin dans la salle à manger. Il n’y avait personne. Bien. J’allais pouvoir manger sans être déranger. Je me dirigeai vers l’armoire et sorti les céréales. Je remplis un bol et rajoutai du lait. Je pris une cuillère et commençai à manger lentement. J’essayais de gouter au met, sauf que la seule chose que je goutais c’était une grosse goutte salé. Je ravalai mon chagrin et terminai mon repas. Je me levai après avoir terminé. J’ouvris le robinet et commençai à rincer le bol. Je rajoutai le savon après et remis le plat à sa place. Qu’allais-je faire de ma journée ? Je n’en avais aucune idée. Peut-être aller me promener ou rester ici. J’allais devoir décider. Mais bon, pour l’instant j’avais tout le temps. J’allais prendre un autre livre et le lire. Après j’allais décider. Oui, c’était une très bonne idée. Je pris donc un livre au hasard et prit place dans le salon. Le livre que j’avais choisis n’était pas vraiment amusant, mais il allait quand même faire l’Affaire. Je n’étais pas vraiment difficile en matière de livre enfaite. J’adorais ça, et c’était tout. Je lisais pendant une bonne heure. L’horloge me fit sursauter. Il était onze heures. Bon, j’allais arrêter de lire et j’allais me rendre dans le champ. Ça m’avait toujours fait peur cet endroit, mais j’allais surmonter mes peurs. J’étais forte ! Je pris mon manteau, mais quand je m’apprêtais à disparaître, je tombai nez à nez avec Adrastée. Sur le coup je fus très surprise et j’étais même très effrayé, mais je me mis à respirer comme d’habitude après quelques secondes de choc. « Je suis désolée d’avoir foncé sur toi, Je suis maladroite des fois. » Je pris quelques temps avant de dire quelque chose d’autre. « J’allais dans les champs. Eh… Tu veux venir avec moi ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

ADMIN - Burn out

◭ Age du joueur : 29
◭ SOS : 863
◭ District : Neuf
◭ Arrivée à Panem : 31/03/2012
◭ Double compte : aucun
◭ Localisation : D9

MessageSujet: Re: I'm not weak, but ... ~ FT. ADRASTÉE   Lun 23 Avr - 16:55

Encore une nuit sans rêve. Et pire que tout, encore une nuit loin de lui. Cameron et moi tentions de nous rapprocher petit à petit mais comme le dit si bien le proverbe, « Rome ne s'est pas construite en un jour ». Il nous fallait encore un peu de temps. Il est vrai cependant que nos petites habitudes quotidiennes commençaient à devenir un rituel pour moi -- comme nos sourires, nos déjeunes ensemble et même nos caresses mais nous ne pouvions pas effacer le passé. Nous avions commencé notre vie de couple de la pire manière qui soit et rectifier le tir n'était pas toujours évident. Mais nous faisions des efforts considérables. Et petit à petit, je commençais à avoir de réels sentiments pour Cameron. Quelque chose que l'on appelait sans aucun doute de l'amour. Pas encore de façon poussée mais je ressentais le manque lorsque nous ne nous voyions pas de la journée ou lorsque je passais une nuit loin de ses bras. Ces bras si réconfortants et forts qui me permettaient de dormir d'une traite et surtout sans cauchemar ; dans lesquels je me sentais si bien. C'est fou comme on s'accroche facilement aux gens. Et en acceptant mes sentiments pour Cameron, je me sentais également devenir vulnérable. Si jamais quelque chose lui arriver, je ne voyais pas comment m'en remettre. Mais le jeune homme n'était pas la seule personne pour qui j'éprouvais de l'affection. Il y avait aussi sa soeur. La petite Paloma. Oh, vraiment. Il me fallait cesser de l'appeler « petite » car elle avait déjà seize années. Elle était en âge de comprendre bien des choses. En âge d'aimer et d'être aimée en retour. Encore en âge d'aller affronter les tributs dans l'arène. Cette pensée amère me fit serrer les poings. Elle avait tant de choses auxquelles penser. La mort de ses parents, un rôle dans cette guerre, une place dans cette nouvelle famille. Je voulais être là pour elle, l'aider à surmonter les épreuves unes à unes. Paloma était comme une soeur désormais et je ne pouvais pas l'abandonner.

Sans ne croiser une seule fois la jeune fille, je vaquai à mes occupations. Faire ma chambre, prendre un bain, me coiffer et m'habiller. Lorsque je fus prête, je sortis enfin de la salle de bain et tombai nez à nez avec Paloma. Elle semblait pressée de s'en aller, tenant son manteau à la main. Nous ne la voyions pas beaucoup ces derniers temps. Sans doute nous laissait-elle un peu d'espace. Mais j'avais également peur qu'elle se sente de trop dans cette maison. Pourtant, elle était ici chez elle. Et c'était plutôt moins l'étrangère. Elle était surprise mais également effrayée. En quelques secondes, elle adopta une nouvelle expression.

PALOMA : Je suis désolée d'avoir foncé sur toi, je suis maladroite des fois.

J'esquissai un sourire et balayai ses mots d'un geste de la main. Ce n'était pas grave. Elle n'avait pas besoin de paniquer pour si peu. Ensuite, elle me proposa de l'accompagner aux champs. Une très bonne idée, dans le but de rattraper le temps perdu. J'attrapai mon manteau et ouvris la porte.

ADRASTEE : Avec grand plaisir ; allons-y.

Je saisis sa main avec douceur et l'invitai à me suivre. Voilà que nous étions dehors. Le soleil illuminait déjà le district mais le vent qui soufflait rafraichissait l'air. Nos manteaux n'étaient pas de trop. Je regardai Paloma avec un nouveau sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

I'm not weak, but ... ~ FT. ADRASTÉE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HUNGER GAMES — REAPER :: 
Panem - Côté Ouest
 :: DISTRICT NEUF :: Champs
-