Partagez | 
 

 Rebelle et lion font rébellion... Ҩ Naït & Sean

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

◭ SOS : 248
◭ District : District 12 - Le charbon
◭ Arrivée à Panem : 26/04/2012
◭ Double compte : Loucian Caldin
◭ Localisation : Quelque part au Capitole

MessageSujet: Rebelle et lion font rébellion... Ҩ Naït & Sean   Sam 28 Avr - 22:57

Naït Ҩ Sean
« La vaste nuit allume toutes les étoiles. »


Encore une fois me voilà en train de fuir mon père, de fuir ma maison.
Mais peut-on considéré que c’est ma maison.
Une maison est censée être une sorte de refuge, un endroit où l’on se sent en sécurité, un endroit où l’amour est censé régner, l’amour familial, l’amour fraternel…
Non.
Je n’ai rien de tout cela, ai-je vraiment un jour connu cela.
Non.
Je ne peux donc pas appelé là où je vis maison… Ce n’est pas un refuge… Ce n’est rien. Ce n’est que horreur et douleur.
Encore une fois, je titube dans la rue en direction de mon vrai chez moi.
Ce matin, j’ai eu droit au réveil dès l’aube. Non pas un réveil avec un sceau d’eau froide. J’aurais préféré.
Au lieu de ça, mon père a hurlé en se jetant sur moi, poignard affuté à la main.
J’ai évité l’assaut de justesse, c’est mon oreiller qui a tout prit. Alors que je suis tombé lamentablement, je me suis rattrapé avec mes mains et relevé en repoussant mon corps.
Sifflement.
A peine debout, le couteau me taille la joue, l’entaille n’est pas profonde, mais le sang coule déjà. Je ne m’y suis pas trop attardé, cela m’aurais fait perdre trop de temps. Mon père était une menace, et je ne devais pas baisser ma garde.
Sifflement.
J’ai évité un allez retour qui passe très près, beaucoup trop près, de mon visage et mon poing viens s’écraser sur son nez.
Un craquement affreux se fait entendre et je ne doute pas sur le fait que je lui ai cassé le nez. Au lieu d’être ne serait-ce qu’un peu heureux de cet avantage, je suis resté deux fois plus vigilent, je n’allais pas m’en sortir comme ca. Si seulement j’avais su à quel point j’avais raison. Ma vigilance n’a servi à rien, mais rien du tout. Mon père est resté prostré, face contre sol, je ne dois pas m’inquiéter de son état, et pourtant, je m’avance un peu, à peine pour m’assurer qu’il va bien…
Sifflement.
Sans que j’aie le temps de faire le moindre geste de protection, le couteau s’est planté non loin de mes côtes.
- MAIS CA NE VAS PAS !
- Un tribut t’aurais attaqué tu serais déjà mort.
- Un tribut… MAIS JE NE SUIS PAS ENCORE DANS L’ARENE ! JE N’IRAIS PEUT ETRE JAMAIS !
- Je t’ai entrainé pour ça Naït.
J’ai observé mon père avec colère alors que la douleur s’insinuait en moi. J’ai sorti le couteau de ma blessure, non sans un cri de douleur, le garde en main et sans me retourner je pars.
Avant même de franchir la porte je l’ai entendu hurler :
- JE T’AI ENTRAINE POUR CA NAÏT.
Voilà pourquoi je fuis.
Je titube dans le district, appuyant ma main dans la blessure qui saigne. Franchement, cela aurais pu saigner plus, je pense que cela ira.
Ce qu’il m’a dit résonne dans mon crâne. Il me laissera mourir sans pitié tant que cela peut lui rapporter un peu plus de renommer. On est peut-être la famille la plus riche du district, mais pour le Capitole, nous sommes assez ridicules.
Alors que mon père se donne corps et âmes à ces monstres. Ça me dégoute…
Je marche jusqu’au grillage, et sans même prendre le temps de vérifié si le courant est coupé, je le franchis.
De toute façon, il aurait été allumé, j’aurais été mort, et ça n’aurait pas été plus mal.
J’avance alors que le sang commence à trop couler de ma plaie. Il faut que je trouve cette sorte de mousse qui absorbera le sang.
Je marche je ne sais pas, je dirais une bonne heure avant de tomber dessus.
Je m’accroupis, et à l’aide du couteau je coupe une grosse poignée de mousse. Je n’ai pas la force de me relever, je me laisse glisser sur le sol et me retrouve allongé. J’offre mon visage au peu de soleil qui traverse les feuillages. Je place la mousse du mieux que je peux et je reste ainsi, immobile.
Qu’est-ce que je peux faire de plus franchement.
Je n’ai vraiment plus la force de bouger, et je me demande vaguement maintenant comment j’ai fait pour arriver aussi loin.
Soudain, je repense à ce que mon père m’a dit…
Un jour je serais peut-être tribut, un jour, je serais peut-être dans cette situation, et un tribut me trouverais ainsi faible et m’achèverais, sous le regard déçu de mon père. Et pourtant je l’imagine bien dire devant son écran pendant que la vie me quitte "Je t’avais prévenu, je te l’avais dit Naït, mais tu ne m’as jamais écouté."
Me voilà en train de déprimer, seul dans la forêt, blessé et plus mélancolique que jamais.
Les secondes passent, puis les minutes, puis les heures, je n’arrive pas à me relever et je sens pourtant que je devrais changer de « pansement », la mousse doit être imbibé de trop de sang.
Je n’arrive pas à bouger. Je me contente de regarder le ciel, encore et toujours.
Crac…
Ça ne vient pas de moi. Sans une once d’hésitation je lance mon couteau en direction de la source du bruit.
Le couteau se fiche dans un arbre, non loin du visage d’un inconnu.
Je le regarde droit dans les yeux sans savoir que faire… Au final, je m’en moque. Je détourne le regard et retourne à ma contemplation des feuilles.

fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◭ SOS : 212
◭ District : 11, l'agriculture
◭ Arrivée à Panem : 17/04/2012
◭ Localisation : Caché dans les hautes herbes

MessageSujet: Re: Rebelle et lion font rébellion... Ҩ Naït & Sean   Dim 29 Avr - 8:38



http://24.media.tumblr.com/tumblr_ljgd61KUo61qa9jn1o1_500.gif

      Patati et patata toute la journée ça n’arrête pas.
      Ce matin je me suis levé d’un bond, réveillé par un vilain rêve et vérifiais rapidement que mon corps était intact tout en essuyant la sueur qui coulait de mon front. J’étais debout dans la pièce, me sentant ridicule d’avoir fait autant de bruits pour si peu car mon plus jeune frère Landz était déjà dans ma chambre, tétanisé à l’idée qu’il me soit arrivé quelque chose. Je lui souris puis le contournais, marchant vers la petite cuisine où ma mère travaillait déjà un somptueux gâteau grâce aux ingrédients – volés – que j’avais soit disant acheté. Je la regardai pétrir la pâte, les cernes sous ses yeux étaient de plus en plus bleutés. Je posais mes mains sur ses hanches en passant par derrière et lui déposait un baiser sur la joue. Père devait terriblement lui manquer. Je quittais la pièce, un poids au cœur, et emportais mon armada pour la chasse. Sacha couru derrière moi, attrapant mon bras avant que je puisse franchir la porte et le repoussai d’un regard, j’avais besoin d’être seul cette fois. Comme un enfant il alla se ruer dans sa chambre en claquant la porte. Un jour il me remerciera, même si je ne serais plus là physiquement.
      Je traversai la place, les mains dans les poches, de regard perdu au loin. C’était demain, la Moisson. Un frisson me parcouru. J’étais obligé de le faire, pour eux, les protéger. Me porter volontaire si un de mes frères était choisi n’était pas vraiment ma vocation, c’était juste mon rôle, en tant qu’ainé. Je regardai les gens qui me saluaient. Bientôt Sacha chassera pour toute la famille, Hunter prendra mon rôle à la forge, Landz s’occupera de notre mère ; maman, que vat-elle devenir si je mourrais ? J’imagine qu’elle voudrait en mourir de chagrin mais qu’elle se battrait comme elle s’est battue lorsque qu’il est mort.
      Les branches craquaient sous mes pas, je n’avais finalement pas envie de chasser, mais de pleurer ; oui, je voulais pleurer une derrière fois avant d’être fort. Les larmes commençaient à me monter aux yeux lorsque je sentis une odeur de sang, je ne reconnus pas l’odeur du sang du sanglier, ni de la biche ni même du lapin ; il n’y avait qu’une solution, c’était un humain. Je venais à peine de poser ma théorie qu’un couteau fendit les airs et se planta dans un arbre à côté de moi, s’il m’était destiné c’était plutôt dommage car je n’avais pas été touché. Je le sortis du tronc et le fit tourner entre mes doigts. Un homme était là, allongé au sol, dépité et en mauvais état avec de la mousse pour soigner sa blessure. Il semblait prendre un bain de soleil comme si c’était le dernier de sa vie, observant les feuilles. Je m’assis à côté de lui, sur une pierre brûlante et fixais sa mousse. Il avait dû avoir des problèmes, il n’était surement pas du district vu que je connais tout les rares chasseurs qui se promènent ici. Il devait surement venir du Douze. Je regardai le soleil puis le visage de l’inconnu, il était jeune, même plus jeune que le mien, portait quelques cicatrices comme tout le monde mais semblait rongé par la mélancolie. Ne sachant que dire ni que faire je décidai de me présenter, et peut-être aussi que je pourrai essayer de lui remonter le moral.

      - Moi c’est Sean et toi ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◭ SOS : 248
◭ District : District 12 - Le charbon
◭ Arrivée à Panem : 26/04/2012
◭ Double compte : Loucian Caldin
◭ Localisation : Quelque part au Capitole

MessageSujet: Re: Rebelle et lion font rébellion... Ҩ Naït & Sean   Dim 29 Avr - 21:39

Naït Ҩ Sean
« La vaste nuit allume toutes les étoiles. »


Je me demande vaguement si cela rendrait les gens tristes d’apprendre ma mort. Mes parents, mes mais…
Mon père pleurera surtout le fait que je n’ai pas eu le temps de lui rendre ne serait-ce qu’un peu d’honneur dans les jeux, après, je suis sûr qu’il ne me regrettera pas. Ce qui lui manquera sûrement, c’est le fait de ne plus avoir de souffre-douleur. S’en prendra-t-il à ma mère du coup ? Non, je ne pense pas, il n’en veut qu’à moi, mais en même temps je suis sa seul chance de pouvoir remonter encore plus haut dans les bonnes grâces du Capitole. Quand je pense à ca, au fait que mon père est tellement pour tout ce que fais le Capitole, je ne comprends pas. J’en viens à me demander si mon père est réellement humain. J’en viens à me demander s’il a seulement une âme, un cœur ?
Finalement je ne vaux pas mieux que lui, à me taire, à cacher mon amitié avec les pauvres telle qu’Eowyn. Enfin, je fais ça pour la protéger elle plus que moi. Si mon père savait, je n’ose imaginer ce qu’il oserait lui faire…
Oui, il vaudrait mieux que je meurs pour tout le monde.
Je regarde le couteau que j’avais planté dans l’arbre, bien sûre je n’avais pas viser la personne, ça aurait très bien pu être Eowyn, mais je voulais lui faire peur, lui montrer que je savais viser et que s’il approchait trop je pouvais devenir dangereux.
Dangereux, tu parles, vu la situation dans laquelle je suis, je suis aussi dangereux qu’un lapin avec deux pates en moins. Il s’avance et me montre à quel point j’ai raison...
Il sort le couteau sans trop de difficulté, le fait tourner entre ses doigts avec agilité. Bon sang, si cet homme voulait pour je ne sais quel raison se battre avec moi, ba je suis tout simplement finit…
Il n’a pas l’air d’être du genre colérique, ou rancunier, après tout, ce lancer de couteau était clairement une marque d’animosité.
Non, il ne fait rien. Il se contente d’avancer. Alors qu’il s’assoit près de moi je remarque qu’il regarde droit vers ma blessure, ou alors ce moque-t-il de mon pansement de fortune.
Moi je l’observe un peu plus et me dit que je ne l’ai jamais vu auparavant. Je mettrais ma main à couper qu’il ne vient pas du 12. Bon d’accord, c’est facile de dire cela lorsqu’on connait tout le monde dans son district, même de vue.
Je me demande d’où il vient ? Je pencherais pour le 11 du point de vue distance, mais après tout, il pourrait être encore plus étonnant en venant du sept ou encore du cinq.
Alors que je réfléchis à cela calmement, ma blessure se reveille et me fait un mal de chien. Il ne m’a vraiment pas rater.
Je fronce le nez alors que ca me brûle.
- Moi c’est Sean et toi ?
Franchement, au lieu de parler il ne pourrait pas m’achever, parce que plus je pense plus je me trouve misérable. Je ne suis qu’un pion et ça me rend malade. De toute façon, je doute que ma blessure soit grave au point de me laisser mourir, mais je perds beaucoup trop de sang, ça je peux le sentir. Que j’ai l’air ridicule ainsi couché, mais je me sentais tellement bien, à ma place en quelque sorte. Avec cet individus à côté de moi, je me sens minable. Je me relève non sans lâcher un petit cri de douleur et me recule afin d’appuyer mon dos contre le tronc de l’arbre le plus proche.
- Naït. Je m’appelle Naït. Puis-je ?
Sans lui demander la permission, je récupère doucement le couteau d’entre ces mains. Doucement car je ne veux pas qu’il se croit en danger. Je me penche très peu car la douleur est insupportable, et arrive à couper un gros carré de mousse.
Je relève mon T-Shirt, retire la mousse imbibé de sang, le lance au loin et regarde les dégâts. L’entaille est plus profonde que ce que je pensais.
- Pas super beau à voir hein. Mon père te dirait que je l’ai mérité pour avoir baissé la garde.
Je rigole, un bon rire jaune, le seul que j’ai en ma possession je crois.
Je place le T-Shirt sous mon menton et place la mousse sur la plaie qui continue de saigner. Je me laisse totalement retomber sur le tronc et retourne mon visage pour pouvoir regarder Sean.
- Je viens du district 12 et je suis ici pour fuir mon taré de père. Et toi, quel est ton excuse pour te balader dans la forêt alors que c’est interdit ?

fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◭ SOS : 212
◭ District : 11, l'agriculture
◭ Arrivée à Panem : 17/04/2012
◭ Localisation : Caché dans les hautes herbes

MessageSujet: Re: Rebelle et lion font rébellion... Ҩ Naït & Sean   Lun 30 Avr - 17:08



http://24.media.tumblr.com/tumblr_ljgd61KUo61qa9jn1o1_500.gif

      Le pauvre malheureux restait allongé, attendant certainement que je l’achève d’un coup ; mais à quoi cela me servirait-il ? Au lieu de cela je ramenai mes genoux contre mon torse et plissai les yeux à cause du soleil. Le jeune homme se leva difficilement et s’adossa à l’arbre juste en face de moi, je restais assis, j’étais plutôt fainéant aujourd’hui, à cause bon se suer alors que la Moisson sera demain ? Il se présenta à son tour, il s’appelait Naït, c’était un prénom hors du commun. Il récupéra doucement son couteau entre mes mains, je ne lui avais même pas rendu, un oubli de ma part, surement à cause de l’habitude d’en avoir un entre mes mains. Il coupa de la mousse au sol et balança l’ancienne dans la forêt, je puis ainsi voir une profonde entaille dans son ventre, faite par un couteau. D’après ce qu’il me dit j’en conclus que c’était son père qui lui avait infligé la blessure. Je souris légèrement mais je n’en pensais pas moins. Comment un père pouvait-il infliger ça à son propre enfant ? Cela me révulsais, moi je ne serais pas comme ça, je les chérirais, les protègerais, jamais je ne leurs ferrais un tel mal. Il se laissa tomber le tronc et me regarda, me demandant de quel district je venais vu que lui venais du douze ; je ne m’étais pas trompé. J’étendis mes jambes et lui répondis.

      - Je viens du onze. Normalement je viens dans la forêt pour chasser mais là je cherchais surtout à fuir mon quotidien, et peut-être abattre quelques lapins. J’aime bien aller dans cette forêt ; peut-être parce que justement … c’est interdit.

      C’était un grand défaut chez moi, toutes les choses interdites m’excitaient, dans la limite du raisonnable et du possible, mais tout ce que je pouvais faire je le faisais. Du fait d’aller des les toilettes interdits de la maire jusqu’à faire du braconnage dans la forêt, c’était peut-être ma façon à moi de me sentir plus libre. Mais apparemment Naït était ici pour une toute autre cause, il fuyait son père ; c’est donc effectivement lui qui l’avait blessé. J’aimerais bien ramener ce jeune chez moi, le soigner, mais une bouche de plus à nourrir serait surement de trop malheureusement.

      - Tu n’aimes pas trop ton père d’après ce que j’ai compris… Il t’a fait intentionnellement ? demandais-je en montrant d’un geste de la main sa blessure.

      Je n’arrivais toujours pas à m’en remettre à vrai dire. J’avais une image très positive du mot ‘père’ à cause du mien qui est partit trop tôt. Je regardai rapidement dans mes poches de pantalons, elles regorgeaient souvent d’un tas de choses inutiles mais j’allais peut-être trouver quelque chose pour Naït qui me semblait dans un mauvais état. Un morceau de sucre, une dague, une pierre en forme de cœur, du fil et par miracle j’avais un rouleau de bandage. Je le sortis fièrement, comme quoi mon bordel dans mes poches peut s’avérer utile. J’avais vider la moitié des bandes pour ma cheville il y a deux semaines mais il en restait assez pour faire deux trois tours, de quoi stopper un peu l’hémorragie si l’on serrais bien fort. Je lui tendais gentiment en lui souriant ; de toutes manières je n’en aurais plus jamais besoin.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◭ SOS : 248
◭ District : District 12 - Le charbon
◭ Arrivée à Panem : 26/04/2012
◭ Double compte : Loucian Caldin
◭ Localisation : Quelque part au Capitole

MessageSujet: Re: Rebelle et lion font rébellion... Ҩ Naït & Sean   Jeu 3 Mai - 16:26

Naït Ҩ Sean
« La vaste nuit allume toutes les étoiles. »


C’est vraiment un mauvais jour pour se retrouver blessé, un mauvais jour pour être mal en point avec la Moisson demain… Mon père doit trouver ca adéquate car peut être que dans une semaine je serais exactement dans la même situation.
J’ai peur pour demain, mais en même temps, je me dis que je n’ai rien à perdre, je n’ai pas de frères et sœur à défendre, pas de famille à protéger… Je suis seul et au final si mon nom est tiré, je ne m’en plaindrais pas, je trouverais même cela plus juste.
La Moisson, jour d’horreur qui avait disparus plus de cent ans et qui fait son retour. L’humanité deviens n’importe quoi, non, en fait, l’humanité n’est plus de mise dans ces conditions, et dire que mon père n’est pas le seul fou à cautionner tout cela, ça en devient effrayant, terrifiant, terrible…
Malgré ce jour proche sombre qui arrive, aujourd’hui est un jour ensoleillé, magnifique même.
Sean après avoir plié ces genoux les retendit. Il plissa même les yeux aveuglé par le soleil.
- Je viens du onze. Normalement je viens dans la forêt pour chasser mais là je cherchais surtout à fuir mon quotidien, et peut-être abattre quelques lapins. J’aime bien aller dans cette forêt ; peut-être parce que justement … c’est interdit.
Le 11, district de l’agriculture. Je me suis toujours demandé comment certaine personne mourrais de faim alors qu’ils avaient toute cette nourriture à profusion. Mais je ne doute pas que le Capitole leurs prennent presque tout, préférant nourrir la avidité et cupidité que de nourrir ces braves gens. Je pense quand même qu’ils mangent mieux que dans le 12... Enfin je dis ça mais je ne connais vraiment pas la réponse, et lorsque j’essaie d’intéresser mon père à ce genre de chose, lorsque j’essaie d’avoir plus de renseignement, il me crache limite au visage, montrant son dégoût. Sean pourra peut-être assouvir ma soif de connaissance, il répondra beaucoup mieux à mes questions que ne le ferait n’importe qui.
Il répond presque aussitôt à l’une de mes questions en avouant qu’il chasse. S’il se risque à ce genre de chose, c’est que cela doit être réellement nécessaire, une question de survie.
Je ris lorsqu’il parle des choses interdite. Quoi de plus naturel pour de jeune adolescent que d’enfreindre les règles. Sauf qu’en un sens, ce n’était pas des caprices d’adolescent ici. Peut-être qu’il apprécié cela, et il est vrai que le danger est excitant. Quoi de mieux que de défier l’autorité du Capitole, leur dire qu’on ne leurs appartient pas, que nous sommes des personnes qui avons droit à notre liberté.
Je ferais tout, je me mettrais en danger aussi pour défendre ceux que j’aime, pour défendre mes vrais valeurs et pour dire au Capitole, leur montrer que je ne serais jamais à eux, au contraire, c’est eux qui seront à ma merci.
- Tu n’aimes pas trop ton père d’après ce que j’ai compris… Il t’a fait ça intentionnellement ?
Il montre ma blessure, et moi je ne trouve rien de mieux à faire que de rigoler.
- Mon père s’est mis dans la tête que je serais tribut demain par tous les moyens et donc m’entraine pour ces jeux. J’ai eu un réveil… Brutal ce matin.
Nouveau rire.
- Mon père c’est cru dans l’arène et m’a attaqué comme je pourrais l’être bientôt si mon nom est tiré.
Mon visage redevient grave. Mon nom n’est inscrit qu’une fois, aucun besoin de prendre des tesserae, mais je pense au personne comme Eowyn, et pour elle aussi j’ai très peur.
- Tu as des raisons plus nobles d’être ici. Je suis ici pour fuir ma maison car je n’ai rien à défendre ou à nourrir. Je fais partie des familles les plus riches de mon district, je n’ai pas de problèmes de nourritures, juste un gros problème familial. Et le danger et une bonne chose, je pense que c’est une bonne façon de se prouver que le Capitole ne nous as pas. Ils ne m’auront jamais pour ma part…
Sean s’agite à côté de moi et recherche activement quelque chose dans ces poches. Je le regarde faire, qu’est-ce que je peux faire de plus de toute façon.
Il sort tout un tas de chose de ces poches, recréant un petit rire de ma part. Moi j’ai ce qui a je dirais de plus précieux pour moi, c’est mon journal. Un vieux journal en cuir où j’écris toute mes pensées, tout ce qui me traverse la tête. C’est plus qu’un journal intime, beaucoup plus précieux pour moi, ce carnet et la porte de mon âme et de mon cœur.
Alors qu’il sort des choses qui m’étonneraient presque de ces poches, il sort comme par magie un rouleau de bandage.
Il me le tend gentiment, sans rien demander en retour.
- Je… Je ne peux pas…
Pas que je refuse, mais je me sens gêné, pourquoi est-ce qu’il ferait ça pour un inconnu… Et surtout je trouve que je ne mérite pas que l'on s'occupe de moi, j'ai l'impression d'en demandé toujours trop, d'être de trop aussi...
Voyant son entêtement à vouloir me donner le bandage je le saisis. Je me relève difficilement et commence, d’une main experte dû à l’habitude, à m’entourer ce bandage et a le serrer afin de stopper l’hémorragie.
Le bandage serré fait mal, mais je me sens déjà que le sang se calme si je puis dire.
- On peut dire que tu es l’homme de la situation. Tu ne serais pas venus je me serais laissé mourir je pense… On aurait mis du temps à me trouver, voir on ne m’aurait jamais retrouvé mais bon…
Et me voilà mélancolique…
- Pardonne mon dramatisme, un côté naturel chez moi, on s’y habitue assez vite.
Enfin, je crois mais je n’en suis même pas sûre, s’il le faut il va me planter là avec mon cynisme… Enfin, rien n’est moins sûr, il pourrait avoir des choses étonnantes à me dire, des chose passionnantes à me raconter. J’ai vraiment envie d’en savoir plus sur lui, de le connaitre un peu plus, enfin nous avons du temps pour cela, à moins que la Moisson ne nous en laisse pas l’opportunité…

fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Rebelle et lion font rébellion... Ҩ Naït & Sean   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rebelle et lion font rébellion... Ҩ Naït & Sean

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le Roi Lion
» Ufano de la Font
» Le font vert
» [HS] pour ceux qui font aussi warhammer
» Pourquoi le lion est-il le roi des animaux
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HUNGER GAMES — REAPER :: 
Panem - Côté Est
 :: DISTRICT DOUZE :: Forêt
-