Partagez | 
 

 La Moisson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

◭ SOS : 118
◭ Arrivée à Panem : 02/04/2012

MessageSujet: La Moisson   Dim 29 Avr - 22:01



LA MOISSON
DISTRICT SIX



Le jour de la Moisson était finalement arrivé. Après des décennies d'absence, les Hunger Games reprenaient pour le malheur de tous. Vingt-quatre participants mais un seul survivant. Les pertes s'élevaient donc à vingt-trois personnes par année. Ce n'était absolument pas négligeable. Tout cela pour le bon plaisir du Capitole ; tout cela pour satisfaire les caprices d'un nouveau président. La tension était à son comble sur la place publique du district 6. Hommes, femmes et enfants étaient présents. Quelques murmures animaient l'endroit bondé mais aucun mot clairement prononcé. Désormais, les habitants des districts avaient trop peur de dire à voix haute ce qu'ils pensaient sincèrement de cette situation, de peur d'être entendus par des oreilles indiscrètes. Tous savaient que le gouvernement était impitoyable et que les têtes tombaient facilement maintenant que le dictateur régnait sur les foules enragées. Soudain, ce fut le silence sur la place publique. Une femme s'avança vers le micro. Cette personne représentait le district pour cette nouvelle édition des Jeux. Tout sourire ainsi que maquillée et habillée pour l'occasion, la femme semblait excitée. Il est vrai que les habitants du Capitole ne voyaient pas le retour des Hunger Games de la même façon. Pour eux, c'était un show télévisé et rien de plus.

« Tout le monde m'entend ? Parfait ! Bienvenue, bienvenue mes amis. Aujourd'hui est un jour spécial. Après une absence prolongée des Jeux de la Faim, nous voici dans une toute nouvelle ère réclamant le sacrifice de deux enfants de chaque district une fois encore. Mais vous savez tous pourquoi, n'est-ce pas ? »

Silence. Il est évident que tous savent. Les écrans géants s'allument et des images des deux anciennes guerres marquent les esprits. Oui, tout vient de là. La rébellion. Et afin de punir les habitants des districts de ces évènements funestes, un retour aux sources s'imposait. Les images cessent.

« Il est certain que ces séquences resteront à jamais gravées dans vos mémoires. Souvenez-vous des jours sombres, mes amis. Bien ! Nous allons maintenant choisir les deux candidats pour ce district. Honneur aux filles, ne perdons pas les bonnes habitudes. »

La femme se dirige vers la première boule de verre. Tant de noms inscrits sur des morceaux de papier. La représentante du district choisi enfin le papier qui semble lui plaire. Elle se dirige vers le micro, déplie le papier et annonce le nom de la personne sélectionnée. Choc. La concernée se dirige fièrement vers l'estrade, monte rejoindre la femme et attend. C'est au tour du garçon maintenant. Même scénario. La représentante pioche un second nom, se dirige à nouveau vers le micro et annonce le nom du garçon. Ce dernier monte les escaliers et se place aux côtés de la fille. C'est décidé. Ils seront les tributs. La femme a les larmes aux yeux.


PRENOM TRIBUT FILLE : Eda L. Hilde
PRENOM TRIBUT GARCON : PNG





RAPPEL



◭ Les potentiels tributes doivent d'abord lancer les dés dans le sujet adéquat. Si vous êtes le seul mâle ou la seule femelle de votre district, vous serez directement moissonné(e).

◭ Vous pouvez maintenant poster à la suite vos réactions en RP. 8 lignes minimum sont demandées, on privilégie l'évolution et la rapidité. Mais rien ne vous empêche d'en faire plus tant que le sujet avance rapidement.

◭ Les citoyens du Capitole peuvent commenter ici puisque les moissons sont retransmises en direct. Les stylistes ont le choix de venir ou non dans le district dont ils sont responsables.

◭ Tenez compte dans vos RP, du premier moissonné et du volontariat. Si pour une raison x ou y vous êtes le seul et que dans votre rp vous voulez dire que vous vous êtes porté volontaire, libre à vous !

◭ Un autre sujet, plus court cette fois, pour les adieux de famille aura bientôt lieu.



___________________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: La Moisson   Sam 5 Mai - 17:00



La Moisson




“" Je sais que tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort. Mais moi, je suis déjà morte. " ”



Le jour le plus redouté, était enfin arrivée. J'avais passé une nuit affreuse. J'avais peut-être réussi à fermer l'oeil une heure ou deux. Mais à chaque fois je me réveillais, en ne cessant de penser à la journée qui allait suivre. Nous qui pensions que ses jeux n'allaient jamais revenir. On était tous naïfs. Je repensais à nos ancêtres, lorsqu'ils avaient réussis à abolir ses jeux. Comment auraient-ils réagit s'ils avaient appris que cent ans plus tard les jeux de la mort seraient bel et bien de retour. Rien que de penser que c'était peut-être la dernière nuit que je passais chez moi me rendait anxieuse. C'était peut-être les dernières heures que je vivais ici dans mon District. Et si demain c'était moi qui serait choisie ?

Je fixais le plafond au-dessus de mon lit en pensant à Maël. Maël ! Lui aussi devait être anxieux à l'heure qu'il est. Et si c'était lui qui serait choisi dans son district ? Si nous devons nous battre jusqu'à la mort ? Non je ne pourrais jamais. Je décidais de me lever et d'aller chasser, c'était la seule façon pour moi de me calmer. Je m'habille d'une simple veste noire et d'un jean, j'enfile mes bottes et prend ensuite mon parka ainsi que mes couteaux de chasse et mon arc. Une fois dehors je me dirige dans la forêt. Le soleil était à peine lever il devait être 7H du matin. Je plante quelques collets dans la forêt comme m'avais appris mon grand-frère. Il avait toujours eu un don pour faire des pièges. Je grimpe ensuite en haut d'un arbre, à la recherche et à l'écoute de n'importe quel . bruit qui provenait de la forêt. A cette heure-ci c'était beaucoup plus simple d'attraper les animaux. J'entendis quelques bruits, provenant de ma gauche, d'un mouvement simple et léger, je prépare mon arc et atteignit ma première victime. C'était un gibier, qui traînait au mauvais endroit et au mauvais moment. Après avoir récolté deux gibiers je partis vérifier mes collets que j'avais disposés un peu partout dans la forêt. Je fus déçut en voyant que je n'avais eu aucune prise. De toute façon mon frère était beaucoup plus doué que moi pour ce genre de choses. En rentrant à la maison je remarque que mon père et mon frère étaient déjà levés. Ils avaient déjà préparé le petit-déjeuner et m'avaient même préparé mon assiette.

Habituellement c'était mon travail de leur préparer à manger, mais exceptionnellement aujourd'hui j'avais eu le droit à cet honneur. Je dépose un baisser sur la joue de mon père et ébouriffa les cheveux de mon grand-frère. Bien que je n'avais pas vraiment les idées à manger, je me dis que si j'étais élue dans quelques jours je donnerais tout et n'importe quoi pour avoir ce petit-déjeuner en compagnie de ma famille. J'entame donc mon petit-déjeuner, mon père et mon frère se mirent à parler comme si de rien n'était. Ils ne voulaient certainement pas que je m'inquiète de ça, estimant que je devais avoir assez peur comme ça. Après avoir fini mon petit-déjeuner je rejoignis ma chambre en déposant un autre baiser dur la joue de mon père.
Je pris soin de refermer la porte derrière moi. C'était peut-être les dernières minutes que je passais chez moi. Peut être ne reviendrais-je jamais ici et j'avais besoin de me retrouver seul. Mon père m'avait préparé ma robe qu'il avait déposés sur mon lit. Il m'avait dit que c'était la robe que porter mon arrière grand-mère lors des moissons, ma mère l'avait également porté le jour de son mariage. Je caresse le tissu de la robe du bout de mes doigts, elle était si belle. Elle me rappelait ma mère. Oui ma mère me manquait, si seulement elle était encore là aujourd'hui. Elle aurait su me calmer, me consoler. Certe, j'avais mon père et mon frère mais ça ne remplace pas une mère. Beaucoup de filles de mon âge bénéficierons de l'aide de leur mère pour se préparer aujourd'hui, alors que moi je ne devais compter que sur moi-même pour ce genre de tâche. Après avoir passés quelques minutes à pleurer me remémorant mon passé, je me prépare un bain. J'enfile la robe de ma mère et coiffa ma chevelure blonde. Tout en regardant mon reflet dans le miroir, j'attache mes cheveux avec une simple pince que m'avais offert ma mère lorsque j'étais enfant. je mis le collier de Maël autour de mon cou. Mon père vint ensuite toquer contre la porte de ma chambre.

" Eda, tu es prête ? Il va falloir y aller maintenant " Prête ?! je ne pense pas que je le serais un jour. Comment peut-on se préparer à vivre son pire cauchemar ? Mais je n'avais pas vraiment le choix. Quand je sortis de ma chambre, mon père me pris dans ses bras, il me regarda et pris mon visage entre ses mains " Oh ma puce, tu es magnifique. On croirait ta mère ... " Il était rare d'entre mon père parlait de ma mère. Je sentais dans son étreinte qu'il avait peur. Peur sans doute de voir sa fille partir à jamais, peur de la voir mourir sous ses yeux. Peur de se retrouver abandonner une seconde fois. je le serra fort contre moi. J'aimerais tellement pouvoir lui dire que tout allait bien se passer, mais je n'en étais même pas sur moi-même. Alors je ne fis aucun commentaire, me serrant seulement contre lui.
Le son de la cloche nous indiqua que tous les habitants du district devaient se réunir sur la grande place.
Je me recule doucement en faisant un petit sourire rassurant à mon père "Allez il est temps d'y aller maintenant !"
Une fois arrivée sur la place, je me mis dans la rangée des jeunes filles âgées de 18 ans. Je regarde toutes ses jeunes filles qui venaient d'avoir 13 ans, c'était bien pire encore pour elles. Je me dis que finalement que si c'est l'une d'entre nous, elles seront épargnés cette année.
Je prend une grande respiration tout en me plaçant dans ma rangée. C'est fou comme on nous expose à ce spectacle. Mon frère, lui, était déjà trop âgés pour y participer. Il était sans doute rangé avec mon père un peu plus loin du côté des adultes. La foule se remplit peu à peu, tout le monde arrive. Aucun mot ne ce fait entendre dans la foule. tout le monde redoutent le moment de la pioche, mais moi, au contraire, je suis pressé que tout cela se termine enfin!!


Qui sait peut-être que cette année la chance sera de mon côté. Mon regard se pose maintenant sur la scène. Ils ont installé un écran géant pour l'occasion, des dizaines de caméras sont installées également. Il rediffuseront sans doute le tirage au sort ce soir. Histoire de se remémorer les meilleurs moments de la soirée. De revoir l'expression des Tributs sur leurs visages lorsqu'ils apprennent que dorénavant leur avenir allait se jouer dans une arène. 24 participants, 1 seul gagnant. Tuer ou se voir mourir, tel et la règle de ses fameux jeux de la faim.

Puis le moment tant attendu arriva. Une jeune femme habillée d'une étrange façon fit son apparition. Plusieurs hommes d'affaires étaient également sur scène, parmi eux je reconnus le maire du village qui était vétu de son
plus beau costume pour l'occasion. La jeune femme en question s'avança jusqu'au micro et pris la parole : « Tout le monde m'entend ? Parfait ! Bienvenue, bien bienvenue mes amis. Aujourd'hui est un jour spécial. Après une absence prolongée des Jeux de la Faim, nous voici dans une toute nouvelle ère réclamant le sacrifice de deux enfants de chaque district une fois encore. Mais v
Mais vous savez tous pourquoi, n'est-ce pas ? »
.
Aucun bruit ne se faisait entendre dans le District 6. Tous savaient que le gouvernement était impitoyable et que les têtes tombaient facilement maintenant que le dictateur régnait sur les foules enragées. Personne n'osait prononcé un mot. C'est alors que les écrans géants s'allument et font ressurgirent les images d'autrefois, lors de la guerre. Ses images étaient atroces, mais représentés la rebellions. C'était sans doute un moyen à eux de nous prévenir que si l'un de nous se rebellait, il se verrait mourir comme tous ses gens. A la fin du mini film, la jeune femme plutôt excitée reprit son discours : « Il est certain que ces séquences resteront à jamais gravées dans vos mémoires. Souvenez-vous des jours sombres, mes amis. Bien ! Nous allons maintenant choisir les deux candidats pour ce district. Honneur aux filles, ne perdons pas les bonnes habitudes. »
Alors que la jeune femme se dirigea vers la première boule de verre, où se trouvait tous les noms inscrits des jeunes filles, mon coeur ce serras comme jamais. La foule était aussistressée que moi, tout le monde redoutait cet instant, j'en tremblais même. La présentatrice choisie enfin le papier qui semblait lui plaire, ce moment me parut être une éternité. J'avais l'impression que tous ses gestes étaient au ralentit. C'est alors qu'elle déplia le morceau de papier et annonça au micro : " Et la jeune fille qui aura l'honneur de représenter le District 6 pour le retour des Hunger Games est : Eda L. Hilde "

Mon pire cauchemar était arrivé. Elle venait de prononcer mon nom je n'avais pas rêvé ?. Non ma voisine me dévisagea du regard, c'était une des filles de ma classe à qui je n'avais jamais parlé. Je me demandais même comment elle avait su que c'était moi. Je mis quelques secondes avant de me rendre compte de mon destin. Mon coeur était serré comme jamais, j'avais l'impression qu'il avait cessé de battre. Les bruits de la foule me paraissais de plus en plus loin. Ma tête tournait, je me demandais même comment je faisais pour rester debout. L'horreur, la douleur, la tristesse, la haine et la surprise se faisait apparaitre sur mon visage. C'est seulement quand la jeune femme au micro repris la parole que je réalisa" Allez, viens ma petite, viens me rejoindre. "

La foule me laissa passer et j'arrivais jusqu'à l'estrade d'une démarche tremblante. Sur la scène j'évitais de croiser le regard de mon père ou de mon frère, je ne voulais pas qu'ils voient ça. Je ne voulais pas qu'ils subissent ça. Mais je n'avais pas le choix. " Félicitations ma chérie, c'est un grand honneur de représenter son District. " Le silence se fit de nouveau entendre dans la foule. C'est au tour des garçon à présent. Le scénario se reproduit, j'étais beaucoup trop choqué pour remarquer qui étais le garçon en question. La notion du temps était arrêté, toutes les paroles de l'animatrice me paraissait flou, mon regard était loin, perdue. Je ne pleurais pas me contentant de garder tout pour moi. Je savais que si je me m'étaità pleurer là maintenant se serais un signe de faiblesse. J'aurais bien le temps pour ça plus tard, loin des caméras, loin de tout ce monde ..


Revenir en haut Aller en bas

◭ SOS : 118
◭ Arrivée à Panem : 02/04/2012

MessageSujet: Re: La Moisson   Jeu 17 Mai - 15:59



LES ADIEUX



La tristesse, la haine, la douleur. Ou bien la fierté, les acclamations de joie, l'honneur. Tout dépendait des districts. Certains se voyaient déjà morts alors que d'autres imaginaient leur victoire. Vingt-quatre tributs choisis. Ils étaient enfin réunis. Malgré tous ces sentiments, il fallait avouer que l'émotion était à son comble. Les Hunger Games reprenaient et avec vingt-quatre visages désormais, les Jeux avaient un tout nouveau sens. Il était cependant difficile de le comprendre pour le moment. Les deux tributs se tenaient devant une foule en délire. Certains se connaissaient et s'appréciaient, d'autres se détestaient. Mais ils se comprenaient. Personne ne pouvait savoir ce que ça faisait d'être tiré au sort avant de le vivre. Tout était allé si vite. Mais il fallait faire face à la réalité. Dans la cohue, les voix des représentants des districts s'élevaient, pour calmer les ardeurs.

« Un peu de silence, je vous prie ! Maintenant que les deux tributs ont été choisis, tirés au sort ou même volontaires pour certains, nous vous donnons rendez-vous dans quelques jours pour le début des Jeux ! Puisse le sort vous être favorable ! »

Les deux tributs furent entraînés à l'intérieur du palais de Justice. Ils savaient très bien ce qui allait suivre maintenant. Ils avaient deux heures devant eux pour dire adieu à leurs familles. Seul le vainqueur aurait l'immense honneur de revenir dans son district. Pour les autres, c'était la fin. C'était sans aucun doute le moment le plus délicat. Comment trouver les mots ? Que dire ? Alors que les tributs étaient séparés et menés dans deux pièces différentes, la porte s'ouvrait déjà pour laisser entrer les premiers visiteurs. Place aux adieux.






RAPPEL



◭ 8 lignes minimum sont toujours demandées.

◭ Si plusieurs personnes sont conviées pour voir le même tribute, vous êtes priés de respecter l'ordre. Laissez parler le tribute en premier puis après, lancez-vous. Ceci afin de faciliter la compréhension. Vous pouvez également, si vous êtes seul(e) jouer vos adieux comme vous le souhaitez.

◭ Après ce sujet clos, les tributes pourront poster la suite de leurs aventures au Capitole. (train, préparation des stylistes, etc.) Vous pouvez continuer vos RP en cours, en faire d'autres ailleurs, mais il s'agira alors de flashbacks.

◭ Le prochain sujet commun sera la parade. Donc vous pouvez RP entre vous la suite à votre guise.




___________________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La Moisson   

Revenir en haut Aller en bas
 

La Moisson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» campement US et bourse militaria à moisson 78 ,20 et 21 aout
» Après la moisson
» La moisson
» Début de la moisson : coupe du colza (+ajouts)
» Moisson et ciel d'orage
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HUNGER GAMES — REAPER :: 
Panem - Côté Est
 :: DISTRICT SIX :: Place publique
-