Partagez | 
 

 La Moisson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

◭ SOS : 118
◭ Arrivée à Panem : 02/04/2012

MessageSujet: La Moisson   Dim 29 Avr - 22:02



LA MOISSON
DISTRICT CINQ



Le jour de la Moisson était finalement arrivé. Après des décennies d'absence, les Hunger Games reprenaient pour le malheur de tous. Vingt-quatre participants mais un seul survivant. Les pertes s'élevaient donc à vingt-trois personnes par année. Ce n'était absolument pas négligeable. Tout cela pour le bon plaisir du Capitole ; tout cela pour satisfaire les caprices d'un nouveau président. La tension était à son comble sur la place publique du district 5. Hommes, femmes et enfants étaient présents. Quelques murmures animaient l'endroit bondé mais aucun mot clairement prononcé. Désormais, les habitants des districts avaient trop peur de dire à voix haute ce qu'ils pensaient sincèrement de cette situation, de peur d'être entendus par des oreilles indiscrètes. Tous savaient que le gouvernement était impitoyable et que les têtes tombaient facilement maintenant que le dictateur régnait sur les foules enragées. Soudain, ce fut le silence sur la place publique. Un homme s'avança vers le micro. Cette personne représentait le district pour cette nouvelle édition des Jeux. Tout sourire ainsi que maquillé et habillé pour l'occasion, l'homme semblait excité. Il est vrai que les habitants du Capitole ne voyaient pas le retour des Hunger Games de la même façon. Pour eux, c'était un show télévisé et rien de plus.

« Tout le monde m'entend ? Parfait ! Bienvenue, bienvenue mes amis. Aujourd'hui est un jour spécial. Après une absence prolongée des Jeux de la Faim, nous voici dans une toute nouvelle ère réclamant le sacrifice de deux enfants de chaque district une fois encore. Mais vous savez tous pourquoi, n'est-ce pas ? »

Silence. Il est évident que tous savent. Les écrans géants s'allument et des images des deux anciennes guerres marquent les esprits. Oui, tout vient de là. La rébellion. Et afin de punir les habitants des districts de ces évènements funestes, un retour aux sources s'imposait. Les images cessent.

« Il est certain que ces séquences resteront à jamais gravées dans vos mémoires. Souvenez-vous des jours sombres, mes amis. Bien ! Nous allons maintenant choisir les deux candidats pour ce district. Honneur aux filles, ne perdons pas les bonnes habitudes. »

L'homme se dirige vers la première boule de verre. Tant de noms inscrits sur des morceaux de papier. Le représentant du district choisi enfin le papier qui semble lui plaire. Il se dirige vers le micro, déplie le papier et annonce le nom de la personne sélectionnée. Choc. La concernée se dirige fièrement vers l'estrade, monte rejoindre l'homme et attend. C'est au tour du garçon maintenant. Même scénario. Le représentante pioche un second nom, se dirige à nouveau vers le micro et annonce le nom du garçon. Ce dernier monte les escaliers et se place aux côtés de la fille. C'est décidé. Ils seront les tributs. L'homme a les larmes aux yeux.


PRENOM TRIBUT FILLE : Evelyn L. Lyightwood
PRENOM TRIBUT GARCON : W. Loki Maystream





RAPPEL



◭ Les potentiels tributes doivent d'abord lancer les dés dans le sujet adéquat. Si vous êtes le seul mâle ou la seule femelle de votre district, vous serez directement moissonné(e).

◭ Vous pouvez maintenant poster à la suite vos réactions en RP. 8 lignes minimum sont demandées, on privilégie l'évolution et la rapidité. Mais rien ne vous empêche d'en faire plus tant que le sujet avance rapidement.

◭ Les citoyens du Capitole peuvent commenter ici puisque les moissons sont retransmises en direct. Les stylistes ont le choix de venir ou non dans le district dont ils sont responsables.

◭ Tenez compte dans vos RP, du premier moissonné et du volontariat. Si pour une raison x ou y vous êtes le seul et que dans votre rp vous voulez dire que vous vous êtes porté volontaire, libre à vous !

◭ Un autre sujet, plus court cette fois, pour les adieux de famille aura bientôt lieu.



___________________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: La Moisson   Lun 30 Avr - 16:04


how to say goodbye


Le grand jour était arrivé, celui tant redouté par les habitants et sans doute plus par les concernés. Tous devaient stresser à l'idée d'entendre leur nom aujourd'hui.. c'était la première fois pour tout le monde, comme si les jeux n'avaient jamais existé avant ce jour, comme si on avait remonté le temps jusqu'aux jours sombres.. Pour Evelyn c'était un matin comme les autres, elle s'était levée aux aurores et avait préparé le petit-déjeuner, mais aujourd'hui c'était congé pour tout le monde. Tous se devaient d'assister à la toute première moisson, le grand évènement qui serait diffusé en direct pour le Capitole, oh joie.. Il régnait un silence lourd de sens dans la pièce, aucun n'osait prendre la parole et Evelyn avait l'impression d'étouffer.. oppressée par les regards de ses frères, de son père et elle croyait même entendre leurs pensées tellement la tension était palpable. Mais elle n'abandonna pas son rôle et fit un peu de ménage durant la matinée, finalement au bout d'une heure chacun avait encaissé le coup et ils discutaient de tout et de rien en espérant rassurer les deux plus jeunes, les seuls concernés par le tirage au sort.. La matinée s'écoula à une vitesse ahurissante et il était l'heure désormais de rejoindre les autres sur la grande place. Elle dût inscrire son nom une deuxième fois, l'inscription officielle dirons-nous, puis on la poussa vers sa rangée. Ils étaient organisés dis-donc.. Evy se retrouvait au milieu de jeunes filles qu'elle connaissait grâce à l'école, pour la plupart, mais elle n'était amie avec aucune d'elles. Elles restaient des camarades et finalement, il n'y avait que sa famille à qui elle tenait aujourd'hui. « N'y pense pas trop, ce n'est que deux bouts de papiers parmi des centaines d'autres.. sois forte ok ? » Les paroles de son aîné résonnaient dans sa tête encore et encore et elle ne se focalisait plus que sur sa voix pour se rassurer. Le brouhaha autour d'elle était presque inaudible tant elle stressait et Tristan qui se trouvait de l'autre côté.. oh faites qu'il ne soit pas choisi, priait-elle.

« Tout le monde m'entend ? Parfait ! Bienvenue, bienvenue mes amis. Aujourd'hui est un jour spécial. Après une absence prolongée des Jeux de la Faim, nous voici dans une toute nouvelle ère réclamant le sacrifice de deux enfants de chaque district une fois encore. Mais vous savez tous pourquoi, n'est-ce pas ? »

Pas vraiment. Pourquoi avait-on élu un tyran comme président ? Elle ne le savait pas. L'écran grésilla un instant puis des images défilèrent, on y voyait la guerre d'antan et les jours Sombres ..mais tout cela datait d'avant même la naissance de ses parents ! Cela justifiait peut-être la mise en place des jeux la première fois, mais à présent que .. ! Et puis elle comprit. Il y avait eu une guerre et la résistance avait triomphé, puis tout avait été arrêté et aujourd'hui, on punissait à nouveau les districts pour cette insolence. Et bien elle trouvait la sentence bien cruelle et tout de même injustifiée ! C'était tout de même à cause des jeux qu'il y avait eu une guerre, qu'est-ce qui prouvait que ça ne recommencerait pas en cette nouvelle ère ?

« Il est certain que ces séquences resteront à jamais gravées dans vos mémoires. Souvenez-vous des jours sombres, mes amis. Bien ! Nous allons maintenant choisir les deux candidats pour ce district. Honneur aux filles, ne perdons pas les bonnes habitudes. »

Ça oui, qu'elle s'en souviendrait. Puis l'annonce du tirage au sort suivit, le représentant se dirigeait vers le bocal contenant le nom des filles et Evy ne lâcha pas une seule fois l'homme des yeux. Elle commençait à se sentir à l'étroit dans cette robe.. c'était la première fois qu'elle daignait en porter et elle avait donc dû emprunter une robe appartenant à sa mère, car non ils n'avaient vendu aucune de ses affaires après sa mort. Le stress l'empêchait d'avoir les idées claires et le fait que ce rigolo prenne tout son temps pour choisir un morceau de papier, la rendait d'autant plus nerveuse ! Puis il sortit sa main du bocal et prit quelques secondes pour découvrir le nom qui était inscrit. Il s'approcha du micro et puis plus rien, elle venait de fermer les yeux.

« Evelyn Lightwood ! »

Elle rouvrit les yeux sans vraiment réaliser, bien sûr qu'elle avait entendu son nom, mais sous le coup du stress elle avait aussi bien pu le rêver.. Mais à en juger l'écart soudain qu'il y avait autour d'elle et le regard des autres, c'était sûrement réel. Machinalement elle rejoignit l'allée centrale et se dirigea vers l'estrade où le représentant lui faisait signe d'approcher avec un sourire, mais elle avait seulement envie de crier et même de pleurer sans doute, elle n'en fit rien. La voix de son aîné retentit à nouveau dans sa tête, à moins que ce ne soit réel cette fois ? Elle entendit l'écho de son nom alors qu'elle montait sur l'estrade. "Viens.." lui dit l'homme en la saisissant par les épaules, puis elle fut arrêtée devant le micro. Que devait-elle faire ? Ils n'étaient pas dans un district de carrière ici, s'attendait-il à ce qu'elle remercie le destin de l'avoir choisie ? Ou bien cela l'amusait-il de la voir si, perdue ?

« Je suis heureuse de me trouver ici aujourd'hui.. Parce que je sais que si le sort s'était acharné sur l'une de vous, je n'aurais pas eu le cran de vous sauver. Et là, c'est ce que j'ai fait. » Elle tentait de rester calme, de ne pas trembler, mais lorsque son regard se posa sur sa famille au loin.. il lui vint les larmes aux yeux. Mais elle les ravala en se mordant la lèvre inférieure, puis reprit. « Je me battrai pour vous toutes, et pour ma famille. » Un sourire mince s'affichait sur son doux visage, non elle ne craquerait pas tout de suite. Elle aperçut quelques visages souriants dans la foule, que ce soit par compassion ou admiration devant son sang-froid, elle les avait fait sourire. « J'essaierai de vous rendre fiers de moi. J'essaierai de rentrer. Je vous promet d'essayer. » Mais au fond d'elle c'était tout le contraire, aucune assurance, aucun sang-froid, elle était effrayée et tremblait comme une feuille..

Elle s'éloigna et s'arrêta à la place qu'on lui désigna puis, le garçon fut choisi. Elle fut soulagée lorsque ce ne fut pas le nom de son frère qui sortit, mais à la fois désolée pour ce jeune garçon avec qui elle allait devoir rester tout le long de son séjour au Capitole, avant d'entrer dans l'arène. Toujours tout prendre avec le sourire, elle ne changeait pas.. elle s'était montrée forte, comme le lui avait soufflé son aîné et elle espérait pouvoir le rester pour la suite. Mais qu'allait-il se passer à présent ? Elle n'osait pas y penser et puis, elle ne réalisait pas encore tout à fait la chose. La tête dans les nuages, perdue parmi mille pensées, elle ne fit plus attention au reste. S'il y avait de l'animation dans la foule ou ailleurs, elle n'entendait plus rien. Elle était quelque part entre le district huit et le douze.. pourvu qu'ils soient épargnés, eux.


code by stitch
Revenir en haut Aller en bas

◭ SOS : 25
◭ District : Capitole
◭ Arrivée à Panem : 28/04/2012
◭ Double compte : Milan Adamson

MessageSujet: Re: La Moisson   Lun 30 Avr - 21:34


Heureusement que je n'ai pas de style excentrique, j'aurai éclipsé tout le monde ici. Je remet en place mes cheveux déjà pourtant parfaitement coiffés en cascade. Un vieux toc. Debout sur l'estrade, perchée sur mes talons, mes mirettes azurs scrutent la masse de pauvre former une foule petit à petit. J'aurai du choisir mon district moi-même finalement. Prendre un endroit plus luxueux, où je ne risque pas de choper une maladie au contact de leurs souffles horripilants. J'ignore ce qu'il m'a prit de venir ici en plus. La curiosité sûrement. Je ne peux pas me contenter de simples images diffusées chez moi. Je regrette à présent. Mais peut-être que si on me refile une grosse baleine au visage déformée, je pourrai changer la donne. Je ne fais pas de miracle. Et les laids n'ont rien d'intéressant à me proposer. Il faut que je vois de plus près ceux qui vont honorer mes costumes. Que je constate les dégâts à rattraper. Leur ossatures doivent coller parfaitement à mes tenues. Dommage que je ne peux pas désignée moi-même qui fera parti des offrandes. La tribute femelle ne rentrera jamais dans ma robe si ses bourrelets dépassent de partout. Elle n'aura qu'à défiler nue à la parade. Avec une ampoule dans la main. Ça fera l'affaire. Je m'en fou. Elle crèvera de toute manière.

L'hôte tire enfin le premier nom. Mes pupilles cherchent la première tribute. Mon palpitant se relâche. Elle n'est pas grosse. Plutôt jolie même. Je n'aurai aucun mal à me débrouiller avec elle. Mes iris ne la lâchent pas, elles escortent sa montée sur l'estrade. Elle a quelque chose de fascinant. Quelque chose dans son regard électrique, ses pommettes roses, et ses cheveux de bronze. L'ensemble et le mélange rendent bien. Bon sang, j'ai vraiment beaucoup de chance. « Je suis heureuse de me trouver ici aujourd'hui.. Parce que je sais que si le sort s'était acharné sur l'une de vous, je n'aurais pas eu le cran de vous sauver. Et là, c'est ce que j'ai fait. » Oh non. Par pitié. Pas de discours larmoyant et ennuyant. C'est sincèrement inutile. « Je me battrai pour vous toutes, et pour ma famille. J'essaierai de vous rendre fiers de moi. J'essaierai de rentrer. Je vous promet d'essayer. » Un éclat s'allume dans mes grandes opales. Elle a su capter mon attention. De la fierté ? C'est tout ce qu'il me faut. Enfin quelqu'un avec un peu de bon sens. Il faut garder la tête haute dans n'importe quelle condition. Ravie que la jeune femme l'est assimilé. Elle me plaît bien cette gamine. Je n'entend pas le nom du garçon. Je ne le vois même pas. Trop captivée par la jolie brune. Un coup de cœur. Moi qui me foutait des tributes. C'est raté.

On peut enfin aller saluer nos enfants. Je laisse la rousse le faire en premier. Elle est d'un pathétique je trouve. Rien d'une conquérante. Rien d'une gagnante. Elle les poussera certainement en peu plus dans les bras de la faucheuse. Je pose mon bras sur la mentor, la décale pour qu'elle me laisse la place. Je m'approche enfin d'Evelyn. Je me courbe légèrement, plaque mes doigts sur sa maigre épaule. « On va bien s'amuser toutes les deux. Tu représenteras à merveille ton district. Tu ne tomberas jamais dans l'oubli, tu rendras fière des générations entières. D'accord ? » Je me redresse, remet en place quelques mèches folles machinalement. « Allez souris aux caméras ma belle. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: La Moisson   Lun 30 Avr - 22:46


Et voilà, la moisson était terminée et elle avait duré ..quoi, dix minutes ou peut-être un quart d'heure ? Evelyn et son 'partenaire' se trouvaient à l'écart tandis que le représentant, cet homme excentrique et un peu survolté, remerciait tout le monde pour leur présence et autres blablas qu'elle n'écoutait même plus. Ses pensées étaient ailleurs et son regard lui, était plongé dans la foule à la recherche des siens. Il fallait qu'elle reste calme, droite, fière jusqu'à ce que les caméras s'en aillent et qu'elle soit conduite ailleurs. Comme lorsqu'elle avait perdu sa mère, elle ne s'autorisait à craquer qu'une fois loin de tout regard. Ce n'était pas en s'apitoyant sur son sort qu'elle y gagnerait plus, au contraire et puis, elle détestait l'idée qu'on puisse la prendre en pitié. Tout, mais pas ça.

¤Qui est-ce ? Elle me fait de l'ombre et me tend la main, alors je la lui serre et l'écoute par politesse. On a toujours pas quitté l'estrade, mais pourquoi je hoche débilement la tête ? Je ne connais même pas son nom. Mais elle dit être mon mentor. Pardon, notre mentor.¤ Evelyn avait rapidement levé les yeux sur la rouquine et avait gardé la même expression, celle qui lui donnait un air détaché ou peu intéressé et pourtant, elle commençait à se demander ce qui l'attendrait avec cette femme. Comment était-elle ? Était-ce un bon mentor ? Allaient-elles s'entendre ? Et puis la réalité tomba une seconde fois: elle irait aux jeux. Elle était condamnée, pour sûr. Elle ne se voyait pas tuer, elle n'imaginait même pas ce que l'on ressentait une fois lâché dans l'arène avec cette seule règle: survivre. Elle n'était pas faite pour ça, mais elle espérait bien recevoir de bons conseils pour changer la donne.. et peut-être essayer de revenir, comme elle l'avait promit. Pour ses proches. Puis aussi pour elle, au fond, pour se prouver qu'elle en est aussi digne que n'importe qui d'autres. Elle ne baisserait pas les bras, même si elle se mettra à pleurer avant la fin de cette journée !

Une nouvelle tête se présenta et cette fois-ci Evelyn posa les yeux sur elle pour ne plus la lâcher. Qui était-ce maintenant ? Elle était grande, elle était belle et un tantinet arrogante. Ses grands yeux clairs croisèrent les siens tandis qu'elle restait muette. Une Capitolienne, ça ne faisait aucun doute. « On va bien s'amuser toutes les deux. Tu représenteras à merveille ton district. Tu ne tomberas jamais dans l'oubli, tu rendras fière des générations entières. D'accord ? » Il était évident que cette jeune femme ne parlait pas de quelconques exploits dans l'arène, mais de tout ce qu'il pouvait se passer avant. Et avec un tel charisme et une tenue si parfaite, elle devait être la styliste qui leur était attitrés. Evy ne savait pas si elle devait sourire, acquiescer ou seulement se taire devant une telle figure de mode, alors elle hocha la tête sans réel entrain. « Allez souris aux caméras ma belle. » Elle n'en avait pas le coeur malheureusement, cependant elle adressa bel et bien un sourire à son interlocutrice et se fichait bien de savoir si les caméras les avaient dans leurs objectifs ou non. Elle ne souriait pas tellement de joie, non elle était plutôt rassurée. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle l'était. Pourtant aucune de ses deux femmes n'étaient rassurantes. « Je vous fais confiance. A vous deux. » Valait mieux au fond, même si elle n'était pas très sûre d'elle. Elle verrait bien ce que cela donnerait au moment venu.

Revenir en haut Aller en bas

◭ SOS : 118
◭ Arrivée à Panem : 02/04/2012

MessageSujet: Re: La Moisson   Lun 7 Mai - 21:08



LES ADIEUX



La tristesse, la haine, la douleur. Ou bien la fierté, les acclamations de joie, l'honneur. Tout dépendait des districts. Certains se voyaient déjà morts alors que d'autres imaginaient leur victoire. Vingt-quatre tributs choisis. Ils étaient enfin réunis. Malgré tous ces sentiments, il fallait avouer que l'émotion était à son comble. Les Hunger Games reprenaient et avec vingt-quatre visages désormais, les Jeux avaient un tout nouveau sens. Il était cependant difficile de le comprendre pour le moment. Les deux tributs se tenaient devant une foule en délire. Certains se connaissaient et s'appréciaient, d'autres se détestaient. Mais ils se comprenaient. Personne ne pouvait savoir ce que ça faisait d'être tiré au sort avant de le vivre. Tout était allé si vite. Mais il fallait faire face à la réalité. Dans la cohue, les voix des représentants des districts s'élevaient, pour calmer les ardeurs.

« Un peu de silence, je vous prie ! Maintenant que les deux tributs ont été choisis, tirés au sort ou même volontaires pour certains, nous vous donnons rendez-vous dans quelques jours pour le début des Jeux ! Puisse le sort vous être favorable ! »

Les deux tributs furent entraînés à l'intérieur du palais de Justice. Ils savaient très bien ce qui allait suivre maintenant. Ils avaient deux heures devant eux pour dire adieu à leurs familles. Seul le vainqueur aurait l'immense honneur de revenir dans son district. Pour les autres, c'était la fin. C'était sans aucun doute le moment le plus délicat. Comment trouver les mots ? Que dire ? Alors que les tributs étaient séparés et menés dans deux pièces différentes, la porte s'ouvrait déjà pour laisser entrer les premiers visiteurs. Place aux adieux.






RAPPEL



◭ 8 lignes minimum sont toujours demandées.

◭ Si plusieurs personnes sont conviées pour voir le même tribute, vous êtes priés de respecter l'ordre. Laissez parler le tribute en premier puis après, lancez-vous. Ceci afin de faciliter la compréhension. Vous pouvez également, si vous êtes seul(e) jouer vos adieux comme vous le souhaitez.

◭ Après ce sujet clos, les tributes pourront poster la suite de leurs aventures au Capitole. (train, préparation des stylistes, etc.) Vous pouvez continuer vos RP en cours, en faire d'autres ailleurs, mais il s'agira alors de flashbacks.

◭ Le prochain sujet commun sera la parade. Donc vous pouvez RP entre vous la suite à votre guise.




___________________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: La Moisson   Sam 12 Mai - 20:00


how to say goodbye


La moisson était terminée et les deux tributs furent emmenés ailleurs. Evelyn avait été assise à côté de ce garçon tout au long du trajet, mais elle resta silencieuse et indifférente à ce qui l'entourait. Néanmoins, elle ne pouvait s'empêcher d'être peinée de voir qu'un si jeune garçon avait été tiré au sort pour les jeux. C'était injuste, bien plus que son sort à elle. Et elle se demanda si ailleurs, le tirage au sort avait été aussi vache, si d'autres enfants seraient de la partie.. Mais elle ne devait pas y penser, pas encore.. Pour le moment, il fallait déjà qu'elle réalise ce qu'il lui arrivait. Et ce ne fut qu'une fois seule, enfermée dans cette pièce du palais de justice, qu'elle réalisa vraiment. Puis la porte s'ouvrit sur ses trois frères qui se précipitèrent sur elle, la prenant dans leurs bras à tour de rôle. Tristan, le plus jeune des quatre, fut le premier à parler. TRISTAN: « Je ne veux pas que tu t'en ailles.. c'est ma faute. Tu as pris un tessera à cause de moi.. ce n'est pas juste.. » Sa faute ? Non, Evelyn aurait pu laisser Tristan prendre ce tessera. C'est elle qui a fait ce choix et de toutes les façons, un ou deux petits bouts de papier n'y aurait rien changé. Le hasard avait voulu que ce soit elle, c'est tout. Elle prit alors son frère dans ses bras pour le rassurer, lui rappelant combien elle l'aimait et qu'elle ferait tout pour revenir. Alors Kyle, l'aîné, celui avec lequel elle entretenait une relation presque fusionnelle, se manifesta à son tour. KYLE: « N'oublie pas, tu dois rester forte. Je t'ai apprit beaucoup de chose, tu es maligne, je suis certain que tu peux y arriver. Ne te décourage pas et.. et reviens-nous. D'accord ? » Kilian ne disait rien, mais tout comme Kyle, il luttait pour retenir ses larmes.. Chose que Tristan ne fit pas, ce qui se répercuta sur la jeune fille qui fondit aussitôt en larmes. Elle ne voulait pas partir, elle avait peur, mais Kyle la serra de nouveau contre lui et le temps sembla s'arrêter. Il lui fallut moins d'une minute pour se calmer avant que la porte ne s'ouvre à nouveau, les pacificateurs obligèrent les trois jeunes hommes à sortir, empoignant l'aîné de force pour qu'il lâche prise. Pressé par le temps, Evy ouvrit enfin la bouche. EVY: « Je vous aime, je penserai à vous tous les jours ! Dites le à papa ! Dites le lui ! » La porte claqua et le silence reprit ses droits. Evelyn se laissa guider hors du palais et jusqu'à la gare sans jamais prendre la parole, muette comme elle devait l'être. Après tout elle n'était plus rien à présent, juste une candidate d'un jeu qu'on préparerait pour divertir les Capitoliens. Personne ne se soucierait des amis et de la famille qui l'attendent, ni du fait qu'elle pourrait manquer à quelqu'un après sa mort ou encore.. des circonstances de celle-ci. La considérait-on seulement comme un être humain ? ...


code by stitch


Dernière édition par Evelyn L. Lightwood le Dim 3 Juin - 12:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

MODO - Burn out

◭ Age du joueur : 21
◭ SOS : 81
◭ District : District 5
◭ Arrivée à Panem : 23/05/2012
◭ Double compte : Non
◭ Localisation : Capitole

MessageSujet: Re: La Moisson   Dim 27 Mai - 20:17






M O I S S O N


« Tout le monde m'entend ? Parfait ! Bienvenue, bienvenue mes amis. Aujourd'hui est un jour spécial. Après une absence prolongée des Jeux de la Faim, nous voici dans une toute nouvelle ère réclamant le sacrifice de deux enfants de chaque district une fois encore. Mais vous savez tous pourquoi, n'est-ce pas ? » Debout entre les autres garçons de son âge, Loki fermait les yeux. Il sentait son cœur cogner contre sa poitrine alors qu'il tentait de se maîtriser. Ses mains renfermant un pendentif cher à ses yeux, il essayait de concentrer toute son attention sur le vent qui caressait son visage, comme l'aurait fait sa sœur. Car oui, Tania n'était plus là désormais pour rassurer son petit frère. Tuée après l'annonce du retour des Jeux, son frère cadet était désormais fils unique. Mais pour lui, pour lui elle restait toujours à ses côtés. Il sursauta lorsqu'un hymne s'éleva dans le District Cinq. L'hymne du Capitole retentissait à ses oreilles, c'était la première fois qu'il entendait cet air alors que son regard s'arrêta sur l'écran géant face à lui. C'était la guerre, la rébellion et le soulèvement des Districts. Le jeune adolescent voyait pour la première fois ces images, ces films enregistrés par le Capitole. Il vit des gens débarquer d'hovercrafts, tenant à la main des arcs et d'autres armes en tout genre. Il vit des gens mourir, des enfants, des femmes, d’hommes. Puis, tout s'arrêta à la fin de l'hymne. « Il est certain que ces séquences resteront à jamais gravées dans vos mémoires. Souvenez-vous des jours sombres, mes amis. Bien ! Nous allons maintenant choisir les deux candidats pour ce district. Honneur aux filles, ne perdons pas les bonnes habitudes. »

Quoi déjà ? se dit Loki. L'angoisse monta en lui, sa gorge se serra bien que ce n'était pas encore son tour. Il serra plus fort le collier de Tania dans ses mains, il dirigea son regard derrière lui pour voir à quoi ressemblaient les plus grands, les potentiels tributs de seize ou dix-sept ans. C'étaient sûrement l'un d'entre eux qui allait être choisi, Loki n'avait que deux bulletins dans l'urne, eux en avait quatre ou cinq. Se rassurant de lui-même, il plongea désormais son regard dans ceux des demoiselles à sa droite. C'était leur tour. « Evelyn Lightwood ! » annonça l'homme après s'être penché près du micro brillant sous le soleil. Loki chercha des yeux la dénommée Evelyn, la première tirée au sort du District Cinq des nouveaux Hunger Games. Lorsque la foule s'écarta de la tribut, comme pour fuir son contact, la laisser seule face à son destin, le jeune garçon pu apercevoir la brune marcher lentement vers les pacificateurs qui l'accompagnèrent vers l'estrade.

* Tania, c'est bientôt le tour des garçons. *

La demoiselle s'arrêta devant le micro qui lui était réservé. Elle semblait perdue, tremblante, ailleurs. « Je suis heureuse de me trouver ici aujourd'hui.. Parce que je sais que si le sort s'était acharné sur l'une de vous, je n'aurais pas eu le cran de vous sauver. Et là, c'est ce que j'ai fait. » Loki était certain que tout ceci n'était bon que pour se faire bien voir. Personne ne pourrait être heureux d'être tiré au sort ! pensa-t-il, au moins elle avoue qu'elle n'aurait pas pu se porter volontaire. Personne ne pourrait, sauf pour un membre de sa famille... Oh Tania... « Je me battrai pour vous toutes, et pour ma famille. » Son regard s'était arrêté au loin. Elle avait sûrement trouvé sa famille. Loki s'imagina soudainement à sa place, il était presque sûr et certain de ne pas être tiré au sort ce jour, il y avait trop de monde dans le cinquième District de Panem pour qu'un gamin de Treize ans, trop faible pour gagner les Jeux, soit l'élu de la Nation ! Mais si jamais il était là, debout à côté d'elle, lui aussi pleurerait, lui aussi regretterait. « J'essaierai de vous rendre fiers de moi. J'essaierai de rentrer. Je vous promet d'essayer. » Tout le monde la voyait trembler, cela s'entendait aussi bien dans sa voix que cela se voyait quand elle tenait le micro à deux mains. Puis, elle le lâcha, et ce fut à cet instant que Loki fut pris d'un vertige. C'était leur tour, aux garçons.

Le petit brun fixa la main du Capitolien se perdre dans la bulle. Le temps sembla se ralentir, tout semblait si long d'un seul coup. Puis, après avoir tourné et retourné les papiers marqué d'un trait noir dans cette grande urne, il en ressortit un. Un seul. Un unique papier que Loki continua de fixer jusqu'à ce que... « Loki Maystream » Le temps, désormais, s'arrêta. Un garçon, dans la foule, fixait le vide. Il semblait vidé de tous ses sentiments, de tous ses souvenirs, de toutes ses connaissances. Il ne pensait plus qu'à une seule chose, à cette annonce. Il devait y avoir une erreur. Oui, c'était sûrement ça. Ce n'était pas possible ! C'était tout bonnement impossible ! Panem avait trafiqué l'histoire pour qu'un gamin se fasse égorger vif le premier jour ! Le temps redevint normal, peut-être ne s'était-il pas du tout arrêté, peut-être n'était-ce simplement une impression. Un grand vertige, sans aucun doute. Les garçons âgés de douze et treize ans s'écartèrent autour du tribut fraîchement énoncé. Les caméras se fixèrent sur son regard vitreux, fixant le néant. Il n'avait pas encore réagit jusqu'au moment où quelqu'un le poussa légèrement en avant. C'est ce qui le ramena à la réalité. Les larmes lui vinrent, il se surprit à trembler. Ses jambes s'animèrent automatiquement, comme pour contredire les gardiens de la paix, hésitant à aller chercher le garçon pour l'emmener de force sur l'estrade. Il avança vers eux, sous les regards tristes de tous les adolescents. Une honte. C'était une honte d'après eux. Mais non, c'était la Loi. Loki se sentit embarqué vers l'estrade après que deux mains se soient posées sur ses épaules. Il voulut s'en défaire, mais il pensait à autre chose.

Désormais face au District Cinq, aux côtés de l'agent du Capitole et surtout, de sa partenaire, Loki fut contraint de débuter un discours, un discours improvisé. « Je... je ne m'attendais pas du tout à ce que ce soit moi... le tribut du Cinq. » C'était la vérité. Loki restait honnête. Il sentit les larmes monter. « Je n'ai pas de grandes connaissances en survie mais... comme Evelyn, je ferais tout pour vous honorer et pour avoir une chance de vous revoir. Merci... » C'était fini, alors qu'une larme glissait sur sa joue.






A D I E U X


« Vous avez cinq minutes. » Les parents de Loki s'engouffrèrent par la porte à double battants pour prendre leur fils dans leurs bras. Le silence était de maître lors de cette longue minute qui devrait durer une éternité. Mais les minutes étaient comptées. « Loki, déjà, promets-moi de rester toi-même du moment où tu entreras dans le train jusqu'à la fin. » Le regard du père vint se perdre dans celui de son fils « Je te le promets papa » Le garçon, les yeux gorgés de larmes et rougis par celles-ci posa sa tête sur l'épaule de son père : « J'ai peur papa, maman. Je sens que jamais je ne vous reverrai... Je... » Mais les sanglots l'étouffèrent, il ne retenait plus ses larmes qui coulait désormais le long de ses joues. « Ne pleure pas Loki » lui souffla sa mère en caressant sa tête et en passant ses doigts sur ses joues. « Tu vas gagner ces Jeux, tu te cacheras, tu auras des sponsors, et tu n'auras même pas à te battre ! Tu vois ! » Il tourna alors la tête vers sa mère de ses yeux rougis par le désespoir « Mais si on m'aime pas Maman ! Hein ! Si les gens du Capitole ne m'aiment pas ? » « Mais ils t'aimeront ! Il n'y a pas de raison de penser le contraire ! Et tu reviendras, je te le promets » « Tu en es sûre ? » « Oui » Loki passa un bras autour du cou de sa mère en laissant l'autre autour de celui de son père. Les larmes continuaient de couler. Encore et toujours. « J'ai peur » Puis, la porte s'ouvrit brusquement laissant entrer un gardien de la paix « C'est terminé » « Ne m'oubliez pas ! » « Courage mon fils »

Désormais seul dans cette toute petite pièce carrée, Loki se sentait minuscule. Ses larmes continuaient de glisser sur son visage répandant ainsi un goût salé sur ses lèvres. Ses jambes se dérobant sous lui, il se laissa tomber à genoux au sol plongeant son visage dans ses mains. Que vais-je faire ? pensa-t-il tout haut, je suis impuissant, faible... Je ne me suis jamais entraîné, je n'y ai jamais pensé. Je suis perdu. Loki continuait de s'apitoyer sur son sort jusqu'à ce qu'il pense à Evelyn, sa co-équipière. A qui avait-elle dit adieu, elle ? Sa famille ? Ses amis ? Son petit ami ? Il releva la tête lorsqu'un pacificateur le releva en le conduisant vers l'extérieur. Les Jeux débutaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La Moisson   

Revenir en haut Aller en bas
 

La Moisson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» campement US et bourse militaria à moisson 78 ,20 et 21 aout
» Après la moisson
» La moisson
» Début de la moisson : coupe du colza (+ajouts)
» Moisson et ciel d'orage
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HUNGER GAMES — REAPER :: 
Panem - Côté Est
 :: DISTRICT CINQ :: Place publique
-