Partagez | 
 

 ANDREW Ҩ who do you tkink you are ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

◭ Age du joueur : 26
◭ SOS : 259
◭ District : neuf | les céréales
◭ Arrivée à Panem : 18/04/2012

MessageSujet: ANDREW Ҩ who do you tkink you are ?   Lun 30 Avr - 10:28

La Moisson approchait à grand pas. Chaque jour je devais m'entrainer, tenter de trouver mon art. Je suis assez rapide, agile et habile. Ce sont certainement mes points forts pour cette espèce de compétition. Je ne sais pas vraiment me battre mais il y a une chose que je maitrise plus que tout le reste : les armes blanches. Mon père, dans l'un de ses très rares moments de lucidité, m'avait donné un petit couteau que son père lui avait lui-même donné. Ce geste m'avait tellement touché. J'en étais totalement bouleversée. Lui qui ne m'avait jamais aimé, lui qui ne m'avait jamais élevé. Il m'avait fait don de cette arme. Jusqu'à présent, je n'en n'avais pas trouvé l'utilité. Je me contentais juste de le regarder, de le contempler sous toutes ses coutures. Je m'imprégnais de chaque de ses détails. Son manche était en bois sculpté. Fin et très aiguisé, il pouvait couper tout et n'importe quoi. Je n'osais pas l'utiliser. Il était bien trop précieux à mes yeux. Je ne voulais pas m'en séparer. Il était comme un trophée, quelque chose que je voulais exposer aux yeux de tous. J'étais fière qu'il m'ait fait ce don. C'était comme s'il avait dormi pendant toutes ces années et qu'il s'était réveillé. Il s'était souvenu que j'existais, que j'étais sa fille et que malgré tout le mal que j'avais pu lui faire, il m'aimait. Malheureusement pour mon petit coeur déchiré, cet instant de lucidité si précieuse s'est éteint au bout de quelques heures. C'était comme si j'avais à nouveau perdu un bout de moi, comme si j'étais de nouveau morte à l'intérieur. Je crois que ce jour-là fut le plus beau de toute ma vie. Pendant quelques heures, j'ai pu avoir la chance d'avoir un père et d'être aimé par un homme que j'avais tant admiré même s'il ne voyait en moi que l'objet de sa descente aux enfers, comme celle qui avait mis fin à ses jours le jour de ma naissance.

Pour m'entrainer, je venais souvent trainer vers la limite du district. Je savais que je pouvais être plus ou moins tranquille à certaines heures. Je répétais des gestes de combat. Je n'étais pas vraiment à l'aise, ni même en phase avec le fait de tuer des gens. Cependant, c'était ma seule chance de survivre dans l'arène. Plus les jours passaient et plus j'étais persuadée que je serais sélectionnée. J'avais un mauvais pressentiment, mon coeur se serait chaque matin à mon réveil. J'avais peur de partir, d'être arrachée à mon meilleur ami, de ne plus jamais revoir son visage si doux, qui me donnait la force d'avancer chaque jour. Mais ce qui me dérangeait le plus, c'était l'idée de me retrouver face à Milan dans ce merdier. Pour tout avouer, j'avais encore du mal à me recentrer et à mettre mes sentiments dans la bonne case. Le simple fait de le voir heureux à nouveau avec sa poupée blonde me rendait mon sourire éteint. Au moins, lui, il était certain d'avoir quelqu'un à son retour. Je savais que les Jeux me changeraient. Ce que je redoutais, c'était que Raphaël me tourne le dos, qu'il n'arrive plus à gérer tout ça. J'ai confiance en lui, je n'ai aucun doute là-dessus. Ce que je redoute, c'est que je me perde, que je reste malgré tout là-bas, même si mon corps est bien dans mon district. J'avais besoin de me vider l'esprit, de changer d'horizon. L'entrainement m'aidait. Je me concentrais un maximum, j'essayais de garder mon calme, de bien respirer. Aujourd'hui, je voulais privilégier mon habileté. La mère de Raphaël m'avait prêté quelques petits couteaux. Ainsi, je pourrais m'entrainer aux lancers et voir ce que je vaux. Je sais que je suis capable de grandes choses. Enfin, j'essaye surtout de m'en convaincre la plupart du temps. Je ne devrais pourtant pas douter autant de moi puisque, à chaque fois, je vise en plein dans le mil. Je ne sais pas vraiment d'où je sors tout ça. Je n'ai pas une grande estime de moi-même. Et puis, comment une fille aussi pâle et maigrichonne pourrait-elle remporter les Jeux ? C'était insensé. Bref. J'ai chassé toutes pensées nuisibles à ce qui pourrait ressembler à un entrainement et j'ai tenté de me concentrer. C'était sans compter sur la présence d'un intrus. Cela faisait déjà plusieurs fois que je le voyais trainer dans les parages. J'ignorais ce qu'il pouvait bien me vouloir. Tout ce dont j'étais certaine, c'était sa présence. Il restait là, à me regarder et puis s'éclipsait sans un mot. Cette fois-ci, c'en était trop. Il fallait que je sache. Saisissant les deux couteaux qu'il me restait à lancer dans ma cible, je me suis avancée vers lui. Je craignais qu'il s'en aille et qu'il me laisse encore sans réponse. « Hé vous ! » lançais-je afin d'attirer son attention et de tenter de ne pas le faire fuir. Ouai, mon approche était totalement minable mais il fallait bien que je tente quelque chose et, pour tout avouer, c'est tout ce que j'ai trouvé. « C'est quoi votre délire au juste ? Vous voulez une photo peut-être ? » Je n'étais pas vraiment d'humeur, je vous l'accorde. Cela ne me donnait cependant pas le droit de lui parler ainsi. Je ne voulais cependant pas me rétracter. Je ne connaissais pas ses intentions et, pour tout vous dire, il ne m'inspirait pas que de bonnes choses. Je préférais attendre de voir sa réaction plutôt que de partir dans un délire duquel je ne pourrais pas forcément me tirer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◭ SOS : 293
◭ District : Deux.
◭ Arrivée à Panem : 12/04/2012
◭ Localisation : Dans ton c.. (:

MessageSujet: Re: ANDREW Ҩ who do you tkink you are ?   Mar 1 Mai - 14:08


Cette idée t’est arrivée il y a quelques semaines. Et tu ne sais pas vraiment pourquoi tu as attendu. Peut-être le manque de temps. Sûrement, même. Les commandes du Capitole s’accélèrent, à mesure que les Jeux approchent. Tu sais bien que quelque part, au fond, les dirigeants craignent une nouvelle révolte des districts lorsqu’ils verront leurs enfants mourir. Pour le plaisir des riches. Alors tu te rends au Capitole, de plus en plus souvent, pour montrer les avancées de tes travaux. Celle-ci est prête, celle-là en est encore aux dessins. Chaque fois, les mêmes têtes reviennent, et même si le trajet t’est offert, tu commence à être lassé de tous ces allers-retours. Heureusement que tu peux faire un détour par l’appartement d’Eurydice pour décompresser et passer du bon temps. Heureusement qu’elle est là. Avec ses doutes quant à l’utilité des Jeux. Que tu ne partages pas, évidemment. Mais, étrangement, tu restes avec elle, tu continues de la voir. Contrairement à tous ceux avec qui tu as des différents. Sur ce point, Eurydice a réalisé quelque chose d’exceptionnel, et tu te demandes comment elle y est parvenue. Peut-être grâce à son corps de rêve, ou sa volonté de n’avoir rien de plus qu’une relation physique. Tu ne veux rien de plus qu’une relation physique. Et elle est d’accord avec ça.

Tu remets ton esprit en place, à mesure que tes pas te conduisent jusqu’aux frontières du neuvième district. Tu n’as pas tellement eu besoin de t’arrêter au huitième, tu entraînes déjà une jeune femme de ce district, Foedora. C’est donc au neuf que tu as décidé de commencer. Voilà plusieurs jours que tu y vas, rapidement, et que tu aperçois l’entraînement d’une jeune femme. Tu ne sais rien d’elle, tu ne prends pas le temps de lui parler. Tu la regardes s’entraîner, et dès lors qu’elle a terminé, tu t’en vas, aussi silencieusement que lorsque tu es arrivé. Et aujourd’hui encore, tu l’aperçois une nouvelle, aux frontières du district. Elle s’entraîne, fait quelques mouvements. Imprécise, sans aucune réelle connaissance du combat. Elle n’y connait rien sur le combat, la survie, et pourtant, elle continue de s’entraîner. Tu es relativement impressionné par sa bravoure, sa motivation. Voilà pourquoi tu restes là, immobile, à la regarder. Tu sais pertinemment qu’elle a remarqué ta présence, qu’elle se demande qui tu es et ce que tu lui veux. Mais elle ne va pas vers toi, et tu n’ira jamais vers elle. Votre relation est donc vouée à rester ainsi. Pour toujours. Ou pour les prochaines minutes seulement. Tu l’aperçois jeter un regard dans ta direction. Cette fois-ci, elle arrête ses mouvements. Va-t-elle venir vers toi ? La logique voudrait que oui. Mais y a-t-il réellement une logique ici ?

Tu restes immobile, alors qu’elle s’approche de toi, deux couteaux à la main, l’air menaçant. « Hé vous ! » Elle t’interpelle, sans doute pour ne pas que tu t’en ailles. Tu devrais peut-être t’en aller. Une fille avec deux couteaux, c’est peut-être dangereux. Mais tu restes là, immobile, à attendre qu’elle arrive à ta hauteur. « Bonjour. » Elle ne prend pas note de ta réponse. Elle est sans doute exaspérée de te voir là, immobile, le regard plongé directement sur elle. Et pourtant, tu fais, toi, l’effort d’être poli. Contrairement à elle, qui t’agresse directement. « C'est quoi votre délire au juste ? Vous voulez une photo peut-être ? » Elle te semble effectivement de nature assez aggressive. Tu n’as pourtant rien fait. Du moins pour l’instant. Alors pourquoi ? Tu gardes ton visage sans émotion. « Non, merci. » C’est tout ce que tu as à dire. Oui, tu penses, tu ne vas pas te mettre à lui donner des conseils. Quoique. « Votre lancer est moyen. Vous avez raison de l’entraîner. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◭ Age du joueur : 26
◭ SOS : 259
◭ District : neuf | les céréales
◭ Arrivée à Panem : 18/04/2012

MessageSujet: Re: ANDREW Ҩ who do you tkink you are ?   Mar 1 Mai - 21:50

Il fallait que je sache, il fallait qu'il me dise ce qu'il attendait de moi. Je ne comprenais pas pourquoi il passait son temps à m'observer en silence et, dès que j'estimais avoir fini, il fuyait, tout aussi discrètement. Je n'aimais pas ça. Je ne voulais pas être vue comme une bête de foire. Je savais qu'il venait du Capitole ou d'un district proche. Vu sa manière de s'habiller et puis son apparence peu avenante, il ne pouvait être qu'une personne hautement placée. Tout du moins, c'était ce que je pensais. Et puis, quand je me suis approchée de lui, j'ai fait le rapprochement. Je savais que j'avais déjà vu sa tête. Cela ne m'est pas tout de suite revenu à l'esprit et pourtant, j'étais déjà persuadée de l'avoir vu quelque part. « Bonjour. » Je décidais d'ignorer totalement cette forme de politesse tant que je ne trouverais pas qui il était. Cela me perturbait. Je suis comme ça, je n'arrive pas à parler avec les inconnus au bataillon, surtout quand il ressemble à ça. Alors oui, je l'agresse. Je sais bien que ce n'était pas la meilleure idée que j'ai eu mais c'est la seule qui m'est venue à l'esprit. J'ai horreur de ça. Être observée à longueur de temps sans même prendre la peine de venir discuter, ça m’agace au plus haut point. Et puis c'est quoi ce petit bonjour à la con, juste pour faire genre qu'il est poli. Non mais franchement, à d'autres. On ne me la fait pas à moi. Encore moins quand ça fait des jours et des jours d'observation et que les Jeux approchent. « Non, merci. » Ouai, c'est ça, et puis quoi encore ? Cet air supérieur qu'il prend avec moi me rend folle. Je n'ai peut-être que dix-huit ans mais je ne suis pas une enfant que l'on doit prendre avec des pincettes. Et puis, il pourrait se présenter au moins, ça fera moins pervers. « Votre lancer est moyen. Vous avez raison de l’entraîner. » Et en plus il se permet de me critiquer. Je resserre l'étreinte sur mes couteaux. Et puis, j'abandonne parce qu'enfin je sais qui il est. Son visage m'est revenu en pleine figure. Je sais où je l'ai vu maintenant. C'est le mentor du district deux. Ce type est une véritable tuerie, une machine à tuer comme il en existe peu. Je l'ai vu dans la session des mini-jeux diffusés pour désigner les mentors de Hunger Games. Il a du sang sur les mains. Peut-être devrais-je rester calme et ne pas le provoquer. Et voilà, il m'a toute chamboulé. Je ne sais plus qui je suis, complètement perturbée par sa présence. Pourquoi m'observer avec tant d'insistance ? Je deviens une véritable guimauve, une petite fille qui ne sait plus où se mettre. Je rêve ou il vient de me donner un conseil. Je range avec attention mes couteaux dans ma ceinture et croise les bras. Cette fois-ci, aucun air de défi. « Je ne rate pourtant jamais ma cible ... » dis-je en soupirant. C'était vrai après tout, je visais toujours là où je le voulais. Peut-être pourrait-il m'apporter quelques conseils, au cas où. « Que devrais-je faire pour qu'il soit meilleur ? » Ma voix douce et mélodieuse se faisait faible. Je ne voulais pas lui imposer l'envie de m'aider, je voulais qu'il le fasse de son plein gré. Et après l'agression verbale que je venais de lui faire subir, je comprendrais s'il n'en n'avait pas l'intention.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◭ SOS : 293
◭ District : Deux.
◭ Arrivée à Panem : 12/04/2012
◭ Localisation : Dans ton c.. (:

MessageSujet: Re: ANDREW Ҩ who do you tkink you are ?   Mer 18 Juil - 0:31


« Je ne rate pourtant jamais ma cible ... » Tu remarques un soupir. Comme si critiquer sa façon de faire est une abomination sans nom. Pourtant, tu y vois de nombreuses failles. Des failles que d'autres verront forcément, et qui finiront par la tuer, si elle vient à entrer dans l'arène. Mais, bien évidemment, tu n'as aucune raison de l'aider. Au contraire. Laisses-la cogiter, elle perdra de son assurance, elle visera moins bien, et sera plus faible. Tes tributs achèveront aisément sa vie. Et si c'était ça, ton objectif ? Encore faut-il qu'elle soit sélectionnée. Mais elle semble la plus vulnérable à tes yeux. Tu as ce pressentiment. Tu peux l'affaiblir encore plus. La rendre ridiculement faible. Tu gardes le silence, tu fais mine d'ignorer sa remarque. De toute façon, ses cibles sont immobiles. Qu'arrive-t-elle à faire face à des cibles mouvantes, qui se protègent, et attaquent ? Pas grand chose, tu imagines. « Que devrais-je faire pour qu'il soit meilleur ? » Elle n'a pas le même ton que tout à l'heure. Elle est en position de demande. Elle n'est plus agressive. Tu peux aller loin avec elle, la rendre faible, pitoyable. Si facilement tuable. C'est ça, ton but ? Qu'elle meurt ? Pourquoi spécialement elle, et pas une autre ? Tu n'en sais rien. Mais tu ne veux pas spécialement la tuer. Juste rendre le spectacle plus intéressant. Passionnant. Voilà le mot. Tu veux prendre du plaisir à voir ces Jeux. Et, si tu l'aides et qu'elle est sélectionnée, tu ne pourra qu'être comblé. « Les jambes sont plus importantes que les bras. Places-les mieux. » Tu t'apprêtes à continuer, mais rien ne sort de ta bouche. Combien de personnes as-tu aidé ? Trois, désormais. Dont deux qui ne sont pas de ton district. Tu réduis les chances de tes futurs tributs. Mais ils ont tellement d'avance sur les autres...

Elle devra se contenter de ça. Tu restes muet. Tandis que tu sors un paquet de cigarettes de ta poche. Tu en coinces une entre tes lèvres, avant de l'allumer avec un briquet frappé du sceau du Capitole. Cadeau de tes partenaires. Le temps semble se ralentir, alors qu'un silence pesant s'installe. Que va-t-elle dire, ou faire ? Va-t-elle s'entraîner sur toi ? Non, elle n'est pas stupide à ce point. « Quel âge as-tu ? » Tu brises le silence. En posant des questions sur elle. La réponse ne t'intéresse pas tellement. Tu veux juste la disperser. La déconcentrer. Le fera-t-elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◭ Age du joueur : 26
◭ SOS : 259
◭ District : neuf | les céréales
◭ Arrivée à Panem : 18/04/2012

MessageSujet: Re: ANDREW Ҩ who do you tkink you are ?   Ven 27 Juil - 14:56

« Les jambes sont plus importantes que les bras. Places-les mieux. » Je ne comprends pas. Je ne sais pas pourquoi il me répond, je ne sais pas pourquoi il m'aide finalement. Je ne le connais pas, il ne sait pas qui je suis. Il n'est pas du district, il est bien plus puissant que moi. Et puis, pourquoi le mentor du district deux me viendrait en aide. Je ne suis qu'une petite fille du district neuf. Je ne suis qu'un pion à éliminer. Pourquoi agit-il de la sorte avec moi. Je me contente de regarder mes pieds. Je me sens terriblement gênée. Cependant, je sais que je garderais ce conseil en mémoire. Je sais que c'est important. Bien positionner mes jambes. A mes yeux, ce n'est qu'un détail mais s'il m'en parle c'est que ce doit être important. Je réfléchis secrètement à positionner mes jambes pour que mes lancers soient plus parfaits que ça. J'ai du mal à visualiser, je me prends la tête, je perds patience. Inconsciemment, je plante mes jambes dans le sol, je fais bloc de mon corps. Je suis ridicule et je ne m'en rends même pas compte. Mon regard se perd dans le vide, je suis terrorisée. Ce type me fait peur en plus de ça. « Quel âge as-tu ? » Je sors de ma rêverie et repose mon regard sur lui. Je fronce les sourcils. « Qu'est-ce que ça peut vous faire ?! De toute façon je vais mourir, c'est votre but non ? » Je me méfie, je reste sur mes gardes. Je ne sais pas ce qu'il me veut mais les souvenirs que j'en ai me hante depuis que j'ai réussi à mettre un nom sur ce visage. Il ne m'aura pas, pas moi. Je suis plus intelligente que ça. Enfin, j'essaye de m'en convaincre. Je tente de déchiffrer ses intentions mais j'en suis incapable. Je sais juste que je ne suis rien à ses yeux, si ce n'est une menace pour ses tributs. Quoi qu’apparemment je sois faible et sans intérêt. Je suis une fille du district neuf, je suis fragile et, moi-même, je sais que je ne tiendrais pas longtemps face à tous ces jeunes tributs formés pour tuer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ANDREW Ҩ who do you tkink you are ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

ANDREW Ҩ who do you tkink you are ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Vachss, Andrew] La sorcière de Brooklyn
» Edgar Samuel Andrew
» Musique - "The phantom of the opera" the musical de Andrew Llyod Webber
» Andrew Davies
» [Klavan, Andrew] Pas un mot
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HUNGER GAMES — REAPER :: 
Panem - Côté Ouest
 :: DISTRICT NEUF :: Limite du district
-