Partagez | 
 

 TIME IS RUNNING OUT ✄ feat Avalon .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

ADMIN - Burn out

◭ Age du joueur : 29
◭ SOS : 863
◭ District : Neuf
◭ Arrivée à Panem : 31/03/2012
◭ Double compte : aucun
◭ Localisation : D9

MessageSujet: TIME IS RUNNING OUT ✄ feat Avalon .   Ven 11 Mai - 17:43

Et soudain, tout est terminé. Je hurle le nom de Milan alors que le Pacificateur m'entraîne à l'extérieur de la pièce. C'est terriblement douloureux. Comme si on venait de m'arracher le coeur. J'ai du mal à respirer et les sanglots étranglés me font mal à la gorge. J'aimerai mourir sur place. On vient de m'enlever une personne que j'aime de tout coeur et on ne me la rendra jamais. Tout cela fait partie du passé maintenant. Je n'aurais plus que le souvenir de celui qui fut autrefois mon meilleur ami. Mon Dieu, pourquoi ? Qu'avons-nous fait pour mériter cela ? Je crois que nous sommes nés, voilà notre erreur. Alors que nous arrivons à l'extérieur du palais de Justice, je demande au Pacificateur de me lâcher. Ou alors, je lui hurle dessus. Je crache, je me débats, je mords. Un vraie lionne. Mais il me laisse enfin respirer. Il me demande de me calmer mais il ne peut pas comprendre ce que je ressens en cet instant. A-t-il déjà perdu quelqu'un ? Si c'est le cas, il cache bien ses sentiments. Je m'éloigne de cet homme détestable et me pose dans un coin, toujours sur la place publique. A première vue, on pourrait croire que je suis une mendiante. Assise par terre, la tête repliée sur mes avant-bras, eux-mêmes posés sur mes genoux, j'attends. Quoi au juste ? Que l'on vienne me délivrer. Je soupire, me calmant peu à peu. La colère passe, laissant un vide intense dans mon pauvre petit coeur. Mon Milan. Alors c'est fini. Je ne le reverrai plus jamais. Dans quelques heures, il va s'en aller pour la capitale et essayer de s'attirer les bonnes grâces des sponsors. Et il va peut-être réussir à se faire quelques amis à l'entraînement aussi. Enfin, connaissances. Mais dans moins d'une semaine, tous seront dans l'arène à s'entretuer. Comme c'est injuste. Panem sacrifie vingt-trois enfants de son peuple pour le bon plaisir des riches. Ca me donne envie de vomir.

Je suis toujours recroquevillée dans mon coin, lorsque que quelqu'un s'assoit à côté de moi. Je ne sais pas qui c'est mais pour le moment, je m'en fiche. J'ai besoin de faire le vide. J'ai envie d'être seule et de laisser aller ma peine encore un moment. Pendant dix bonnes minutes, personne ne parle. C'est le silence complet. Je soupire. Ma voix tremblante s'élève dans les airs.

ADRASTEE : Cameron, tu peux rentrer à la maison si tu veux. Je te rejoins.
INTERLOCUTEUR : Je ne suis pas Cameron.

Mes yeux s'écarquillent. Il s'agit d'une femme. En plus, je connais cette voix. Je cherche encore un peu dans ma mémoire. Ah, j'ai trouvé. Avalon Hawthorne. Elle sera mentor aux Jeux. Elle sera là pour Milan et pour Léandre. Je déglutis. Vont-ils revenir ? Ensemble, c'est impossible. Mais si au moins l'un des deux pouvait rentrer. Je prie pour que se soit Milan. Même si je n'ai rien contre Léandre. Mais il s'agit quand même de mon meilleur ami. Je ne veux pas le voir mourir. Je relève la tête et affiche un sourire triste. Mes yeux sont rouges, tout comme mes joues.

ADRASTEE : Excuse-moi, Ava.

Il est vrai que j'ai une mine affreuse. Mais je suppose qu'elle comprends. Elle sait que je suis terriblement abattue par la nomination de Milan aux Jeux et que tout n'ira pas bien en un claquement de doigts. J'ai besoin d'un peu de temps. Mais si elle est ici, c'est sans aucun doute pour parler de la guerre qui se prépare. Si Avalon est un mentor, elle est aussi un membre de la rébellion. Et nous savons toutes deux que tout va devoir se mettre en place très vite. Peut-être a-t-elle une mission à me confier ? En tout cas, j'en ai une pour elle. Prendre soin de mon meilleur ami. Jusqu'au bout. Elle doit faire en sorte qu'il vive ; ou qu'il meurt en héros.

___________________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◭ SOS : 63
◭ District : 9 la mentor avec une touche de rébellion..
◭ Arrivée à Panem : 30/04/2012
◭ Double compte : Milicen ♥

MessageSujet: Re: TIME IS RUNNING OUT ✄ feat Avalon .   Sam 12 Mai - 13:43



District 9
The Reaper


La dureté des gens. Sans pitié. Voila comment est le Capitol, sans pitié, c'est affreux de le dire, mais il y a des personnes qui se régalent d'un telle spectacle. Des morts, du sang, des combats, et ça entre des adolescents. Pourquoi prendre des enfants chaque année.. pourquoi ne pas les tuer directement et en garder un au pif qui serait tiré au sort ? Cela reviendrait au même et on ne se réjouirait pas de la mort de gamins. Les moissons seraient horribles dans tout le pays, et même le capitol. Mais non, on préfère jouer la carte de la télé réalité, du futur.. maintenant on s'entretue, comme ça le Capitol se lave les mains de toutes actions qu'il aurait pu commettre.

J'ai toujours cette envie de vomir, je vois les personnes entrer et sortir en larmes des cabinets ou les deux tributs sont. Les adieux c'est surement la pire des choses. Je ne sais même pas comment je ferais. Si j'étais tribut, comment je pourrais réagir à l'appelle de mon prénom. Je crois que je serais aussi effondrée. Mais je sais que pour eux c'est dur mais il va savoir qu'ils prennent sur eux pour paraître fort. Je sais qu'il a des tributs dans d'autres districts qui n'auront pas peur. De plus je suis sûre que certaine seront se battre..

Je reste dans le couloir, et j'attends, j'ai des envie de meurtres lorsque les pacificateurs se montrent si pointilleux sur les horaires. Ce sont des adieux bordel ! Un peu de respect ! Je vois alors Adrastée sortir de la pièce des adieux ou se trouve Milan. Je sais qu'elle est très proche de lui, je crois qu'ils sont meilleurs amis même. Je compatis pour elle, nous sommes proches, on se connait bien !

Je ne lui en veux donc pas lorsqu'elle me prend pour Cameron. Je souris légèrement. Elle a les yeux rouges. J'ai mal, c'est dingue ce qu'on peut être dur dans ce monde. Cela me révolte ! Il faut absolument faire un truc.. je cherche toujours quoi.

- T'excuse pas Adrastré ! Viens !

Je la prend dans mes bras signe affectif et protecteur.

- Je ferais tout pour qu'il revienne. On va se battre, on va faire capoter ses jeux, il n'y aura pas de final ! On va les sortir de là d'accord !

Je ne sais pas comment m'y prendre. Peut-être en vendant ma personne à un juge, voir le haut juge. Qui sait. J'en doute, mais qui ne tente rien n'a rien. Ou en s'infiltrant dans l'arène, seulement elles sont secrètes, après les personnes chargées des Hunger Games personne ne sait ou elles sont. Mais encore une fois je suis sûre qu'une peu de charme et de forcing peut fonctionner. Je suis plutôt douée dans ce domaine, et puis je crois avoir taper dans l'oeil de certain juge qui m'ont passé le droit d'être mentor après mes épreuves.

- Je ferais mon possible, je répète en chuchotant parce que je vois bien que le Pacificateur nous regarde. On trouvera une solution. Et tu sais que Milan n'est pas tout seul, même s'il ne m'apprécie pas je suis là, et il y a Eurydice !

J'essaie de me convaincre moi même qu'on pouvait y arriver, l'espoir fait vivre après tout.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: TIME IS RUNNING OUT ✄ feat Avalon .   Dim 13 Mai - 17:12



Seule dans le couloir lumineux de l'hôtel de ville, Eurydice pouvait entendre les gémissements des familles en pleurs. Le dernier pacificateur présent dans la petite pièce, la blonde se laissa aller par ses émotions. Car représentant le Capitole, jamais elle ne devait montrer le moindre signe de faiblesse. Elle se laissa tomber sur une chaise enfouissant sa tête dans ses mains. Un nuage de poussière s'éleva suite à ce mouvement. Non. Elle n'allait pas pleurer, pas maintenant. Pour ses tributs, pour leur famille, pour Milan. Milan.. Son protégé, son frère. Bien-sûr qu'il n'est pas son frère, mais leur relation avait pris cette tournure pour la jeune femme. Elle n'en avait jamais eu. Milan avait rempli le vide que sa famille lui avait creusé. A part son père qui lui avait offert un minimum d'amour. Mais maintenant il lui avait pris, certes involontairement. Mais être Haut-Juge avait coupé court aux liens qu'ils les unissaient tous les deux. Ses yeux picotent mais rien ne sort, il ne faut surtout pas. Après tout, que dirait sa mère si elle la voyait sortir les yeux rouges de la mairie pour se rendre au train ? Que penseraient les Capitoliens, ses fans ? Elle n'en savait rien. Elle n'aurait pas dû venir. Elle n'aurait pas dû choisir ce district, le rencontrer le voir se faire tuer. Elle aurait dû prendre un de ces districts riches, où elle n'aurait pas autant pris partie de la vie de ses habitants. Elle s'était promis de ne pas s'attacher à eux. Et bien trop tard.. Eurydice leva la tête. Maudit soit ce nouveau président. Président ? Dictateur oui ! Comme ceux des siècles anciens, ceux qu'elle avait étudié dans les vieux livres de la réserve du Capitole.

Eurydice se mordit la lèvre inférieure. Honteuse de ne penser qu'à Milan. Après tout une jeune fille, Léandre, allait elle aussi vivre ce cauchemar. Certes elle ne la connaissait pas aussi bien que le brun, mais elle restait une enfant qu'il allait elle-même mourir. Ou pas. Mais sa victoire reviendrait à la mort de Milan. La mort de 22 autres personnes pour une sauvée. Injuste, stupide, déchirant. Elle se maudissait d'être mêlée une fois de plus dans cette horrible « émission de télévision ». Ils n'ont pas vu ce qu'il s'était passé la dernière fois ? Ce n'est plus qu'une question de temps, un jour tout finira par éclater. Et la blonde se promit de tout faire pour arrêter se massacre. Mais après ? L'histoire allait se répéter ? Les Hunger Games devaient arrêter. Ils montrent seulement la pire facette de l'homme. La pire facette du Capitole, là où elle a grandit. Un cri déchirant s'éleva dans tout l'hôtel de ville, provenant du couloir adjacent. Le cœur de la blonde se serra. Elle le reconnaissait, Eurydice savait à qu'il appartenait. De quelle pièce la personne venait. Et ça la rendait encore plus triste. Adrastée Huggins, une de ses amies les plus proches voir sa meilleure amie. Il n'était pas rare qu'elle vienne chez elle dormir lorsqu'elle est de passage dans le district. La jeune mariée était une des rares à tout savoir sur elle, à être aussi proche. Et accessoirement la meilleure amie de Milan. Encore Milan, tout tournait autour de lui et s'il venait à mourir... Les deux jeunes femmes auront dû mal à se réconforter. Adrastée peut-être plus que Eurydice. Elle avait un mari, des amis. Chez elle, Eurydice n'aurait juste un appartement luxueux, vide, sans âme. Andrew sera peut-être là, il arrivera peut-être à lui faire oublier la tragédie pendant un moment. Mais quand il partira, tout redevient si faux. Elle n'osera plus regarder son père dans les yeux, ni même entendre parler de lui. Il sera le responsable de sa mort. Des voix s'élevèrent où Adrastée avait crié.

Eurydice se leva d'un coup. Elle n'avait pas le droit de baisser les bras, se serait comme si elle envoyait tout de suite Milan au cimetière. Ses talons résonnèrent, elle avançait la tête haute. Du moins devant les Pacificateurs. Ne pas montrer de signe de faiblesse, règle n°1 du Capitole. Lorsqu'elle arriva dans le couloir d'à côté, le tableau était dur à voir. Adrastée le regard vide, dans les bras de la belle Avalon. Mentor de cette année, collègue et grande amie de la styliste. Elle devra aussi être forte, faire abstraction de ses sentiments. Mais Eurydice sait qu'elle y arrivera mieux qu'elle, après tout s'était une battante. Elle était forte. Pas comme elle. La blonde se mit en face des deux Pacificateurs présents. D'un signe de la main elle leur demanda de partir. Ils obéirent docilement, pour une fois être la fille du Haut-Juge avait des avantages. La styliste n'entendit pas ce que Avalon sembla chuchoter, elle posa sa main manucurée sur l'épaule de la mentor puis celle de Adrastée. Elle ouvrit une porte, les conviant dans la salle où elle s'était préparée avant que la Moisson commence. Eurydice referma la porte derrière les deux jeunes femmes et son masque sévère du Capitole s'effaça aussitôt laissant place à une expression dévastée. La styliste ouvrit la bouche en espérant que sort les bons mots. Mais aucun bruit ne se fit entendre, elle ne savait quoi dire. Les bras pendant le long de sa robe noire, les yeux piquants, Eurydice-Danaé semblait être partie de son corps. Les larmes commencèrent à couler en voyant la jeune mariée dans cet état. Elle porta sa main sur sa bouche. Elle hoqueta.

EURYDICE- « Je... je suis désolé, Dra. Ça sera d..de ma faute si il venait à mou.. »

Ah qu'elle se maudissait, après tout Ava avait dû lui dire qu'elle ferait tout pour qu'il survive et elle venait de tout gâcher en disant qu'il allait peut-être mourir. Par sa faute. Enfin, celle de son père, donc la sienne.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

ADMIN - Burn out

◭ Age du joueur : 29
◭ SOS : 863
◭ District : Neuf
◭ Arrivée à Panem : 31/03/2012
◭ Double compte : aucun
◭ Localisation : D9

MessageSujet: Re: TIME IS RUNNING OUT ✄ feat Avalon .   Lun 14 Mai - 16:53

Ce qu'il y a de bien chez Avalon, c'est que sa seule présence suffit à vous réchauffer le coeur. Elle est une ami importante et je sais que je peux compter sur elle. Alors que la jeune femme me prie de la suivre, elle me prend dans ses bras quelques seconds pour me montrer à quel point elle compatis à la douleur. Je sais qu'elle est également triste ce qui arrive aujourd'hui et qu'elle prendra donc son rôle de mentor très à coeur. Je ne suis pas la seule à compter sur elle dans cette affaire. Alannis, Natalee et même Eurydice lui font confiance. Elle se doit de faire revenir Milan.

AVALON : Je ferais tout pour qu'il revienne. On va se battre, on va faire capoter ses jeux, il n'y aura pas de final ! On va les sortir de là d'accord !
ADRASTEE : Je l'espère ; sincèrement je l'espère.

Toutefois, je ne suis pas certaine de pouvoir croire à ce qu'elle affirme. Aurons-nous le temps nécessaires pour arrêter les Jeux ? Ne serons-nous pas morts avant d'avoir tenté ? Tellement de questions qui restent sans réponse. Mais ce n'est pas le moment de penser à cela. Je préfère profiter de mon amie et du soutient qu'elle m'apporte. Ce n'est peut-être pas grand chose mais je ne la remercierai jamais assez. Avalon semble perdue dans ses rêveries. Il se pourrait qu'elle essaye de mettre un plan à l'oeuvre prochainement et dès son retour au Capitole. Mais je ne veux pas qu'elle mette en danger sa propre vie pour cela. Trop de personnes sont déjà vouées à mourir. Un nom de plus sur cette liste me ferait sombrer dans la folie pour de bon. Je ne voulais pas perdre quelqu'un d'autre. Jamais plus.

AVALON : Je ferai mon possible.

A présent, elle chuchote. Je relève les yeux et aperçois un Pacificateur. J'espère qu'elle n'a pas parlé trop fort tout à l'heure. Sinon, nous sommes finies. Ce n'est pas le moment de cracher sur le gouvernement. Depuis que le nouveau président a les pleins pouvoirs, nombreux sont ceux qui sont morts sous les tortures. Les parents de Cameron par exemple. Quoi que, ces derniers ont été pendus. Ils ne pouvaient espérer meilleure sentence. Une mort plus rapide que celle que l'on réserve aux traîtres habituellement. Mais passons, c'est un souvenir trop douloureux.

AVALON : On trouvera une solution. Et tu sais que Milan n'est pas tout seul, même s'il ne m'apprécie pas je suis là, et il y a Eurydice.
ADRASTEE : Je sais, il peut compter sur les bonnes personnes.

Car il est évident que mes deux amies sont les meilleures alliées. Cependant, je n'arrivais pas à voir l'espoir dans les propos de la belle Avalon. Je restai de marbre et complètement anéantie. Soudain, j'entendis des pas. Puis une main se posa sur mon épaule. Je savais que la personne que je pouvais considérer comme ma meilleure amie se trouvait en face de moi. Elle devait ressentir une peine immense elle aussi car elle était proche de Milan. Etais-je prête à affronter son regard ? Je déglutis. Alors que je me levai, Eurydice nous invita à entrer dans une salle du palais de Justice. Elle avait le droit à un traitement de faveur. Après tout, elle était la fille du Haut-Juge. Enfin je relevai les yeux. Et le spectacle que je vis me brisa le coeur une seconde fois. Cette jeune femme qui se voulait forte et courageuse semblait abandonner la partie. Comme si tout cela était perdu d'avance. Elle semblait dévastée et bouleversée. Comme nous tous. Je me mordis la lèvre inférieure. Puis, elle se mit à pleurer. Des larmes coulaient le long de ses joues et elle tremblait. Je me tournai vers Avalon puis à nouveau vers Eurydice.

EURYDICE : Je … Je suis désolé, Dra. Ca sera d…de ma faute si il venait à mou …

Non, je ne pouvais pas en entendre plus. Elle se sentait responsable et je ne pouvais pas la laisser se faire souffrir ainsi. Je soupirai et parcourrai les quelques mètres qui nous séparait encore. Je l'enlaçai de mes bras tremblants et posai ma tête contre la sienne. Les larmes coulaient également le long de mes joues mais il me fallait être forte. Je ne devais pas craquer une fois de plus..

ADRASTEE : Ne dis pas de bêtises, Dice. Ce n'est pas ta faute. Au contraire, tu fais partie des personnes qui peuvent l'aider. Allez ma belle, sèche tes larmes …

Facile à dire, non ? Quelques minutes auparavant, j'étais la fille qui hurlait à la mort dans le palais de Justice. J'étais celle qui pleurait et qui ressentait un vide dans son coeur. Mais maintenant, il me fallait me ressaisir. Pour Milan, pour mes amies mais également pour moi.

___________________________________________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◭ SOS : 63
◭ District : 9 la mentor avec une touche de rébellion..
◭ Arrivée à Panem : 30/04/2012
◭ Double compte : Milicen ♥

MessageSujet: Re: TIME IS RUNNING OUT ✄ feat Avalon .   Sam 19 Mai - 13:45



District 9
The Reaper




C'est trop dur, je ne supporte pas finalement d'être mentor, je n'aurais jamais dû me proposer j'aurais dû me faire tuer ! Pourquoi j'ai accepté ? Je réfléchis.. ça me revient ! Pour essayer de donner une honneur au district 9, pur qu'on est enfin un gagnant pour que l'un d'eux reviennent ! L'un d'eux doit revenir. Je sais que je ne pourrais en sauver qu'un, mais comment je peux choisir. Comment je peux dire, il faut sauver lui, au lieu d'elle ou vice versa. Je commence presque à paniquer, sauf que j'ai pas le droit de paniquer. Je me reprend, je dois être forte, je ne suis pas une rebelle pour rien, je dois être présente pour tous, ils en ont besoin, je dois leur montrer qu'on ne vaut pas rien et qu'ils ne vont pas mourir en vain, ou qu'ils ne mourront pas, ils ont peut-être une chance après tout..

Les larmes d'Adrastée me font vraiment mal, je ravale les miennes, elle n'a pas besoin de savoir que j'ai peur, et que je suis au bord des larmes moi aussi. Elle doit pouvoir compter sur moi. De plus les gens nous regarde, que penseraient-ils d'une mentor en train de pleurer sur le sort de ses tributs, on est censé s'en foutre ! Je suis loin de m'en foutre, je me demande si c'est le cas pour les autres mentors, si eux aussi s'en fiche. De toute façon le monde du Capitol est sans pitié, tout le monde le sait. Je prend mon amie rebelle, tout comme moi, dans mes bras, Milan, mon tribut est son meilleur ami, elle va le voir partir pour peut-être ne jamais revenir.

Eurydice apparait devant nous, elle semble assez bouleversée, pourtant elle garde pour le moment ses larmes pour elle, personne ne les voit, elle renvoie un Pacificateur, elle nous fait entrer dans une pièce vide, c'est là que son visage de télévision s'efface et des larmes coulent sur son visage. Bon sang non ! Je suis forte, aucune ne coulent sur le mien, je me l'interdis. J'ai peur de ne plus pouvoir m'arrêter. Et puis cela ne servira à rien de pleurer toutes les trois, il faut qu'on trouve une solution. On se bat toutes les trois pour les même convictions, on doit pouvoir faire bouger les choses.

- Eury, c'est aucunement de ta faute ! De la mienne oui, mais on va se laisser faire, oh !

Je hausse le ton pour cacher mon émotion. Je suis aussi bien en colère que triste, mais mieux vaut que la colère sorte !

- Ad' tu peux avoir des contacts avec des rebelles ? De d'autres districts ? Par les tunnels ? On a quelques jours pour mettre en plus quelque chose contre les jeux. Eury, ton père est haut juge ? Il faut que tu trouves où est l'arène. Vous savez ce qui s'est passé lors des derniers Hunger Games - tout le monde le sait je pense même si cela remonte à très longtemps - On peut toujours tenter la même opération, ou du moins une infiltration dans l'arène.

J'ai sorti ce plan de nul part, juste en voyant mes deux amies pleurer sur le sort de leur proche. Je déglutis, je tremble légèrement, en même temps ma petite robe pour la télé ne me couvre pas.

- On peut tenter..
j'essaie moi même de me persuader ! On est dans le Capitol ce soir.. Je suis sûre que d'autre Mentors se joindront à nous voir des stylistes.. d'autres personnes.. On est pas un cas isolé.. on doit les ramener, tous.. pas seulement nos tributs.. je ne pense pas que d'autres gamins méritent ça.. j'ai vécu un mini hunger games c'était déjà horrible pour moi, alors pas question qu'on les envoie dans l'arène ! vous êtes avec moi, on se bat ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: TIME IS RUNNING OUT ✄ feat Avalon .   

Revenir en haut Aller en bas
 

TIME IS RUNNING OUT ✄ feat Avalon .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [SOFT] REAL TIME TRAFFIC : Avertisseur de radars en temps réel [Gratuit]
» Les access prime-time
» Doctor Who: Adventures in Time and Space
» [Rickman, Phil] Les reliques d'Avalon
» Free running
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HUNGER GAMES — REAPER :: 
Panem - Côté Ouest
 :: DISTRICT NEUF :: Place publique
-