Partagez | 
 

 We lost our child... Naït & Avery

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

◭ SOS : 116
◭ District : 11
◭ Arrivée à Panem : 01/05/2012
◭ Double compte : Aucun
◭ Localisation : Le 11, comme toujours.

MessageSujet: We lost our child... Naït & Avery   Ven 6 Juil - 18:40



La soirée avait été ce qu’on peut appeler une catastrophe. Déjà, lors des salutations, on sentait la tension entre Avery et le père de Naït. Tension qui ne s’atténua pas lors du souper et qui se raviva encore plus à l’annonce des fiançailles et de la grossesse d’Avery. Elle crut avoir la paix lorsqu’il partit en direction de la cuisine mais ses besoins naturels prirent le dessus et elle dut partir de son côté pour aller aux toilette. Malheureusement, comme s’il avait prévu son coup, le père de Naït apparu dans le couloir à sa sortie des toilettes. Entre les deux, il y eut un affrontement mais la victoire lui échappa des mains lorsqu’elle tomba en bas des escaliers. La chute fut douloureuse, elle ne sut même pas combien de marche elle frappa avant de s’immobiliser. La dernière chose que ses yeux rencontrèrent fut le sourire diabolique de son beau-père, fier de son coup puis le noir l’envahit. Pendant sa perte de conscience, elle eut quelques réveils. Elle ne pouvait qu’entendre ce qui se passait autour d’elle pour un court moment avant de sombrer. La première fois qu’elle se « réveilla » c’était des bruits de combats qu’elle entendit puis son propre père.

Il n’en vaut pas la peine fiston.
Avant même de se faire une opinion de la situation, l’obscurité la rattrapa et pour un bon moment encore. Il faisait froid dans le noir, toute seule… Elle n’avait jamais eu peur du noir mais celui-ci était des plus effrayants comme si la mort se trouvait à chaque cm³. Elle avait hâte de se réveiller pour de bon et de serrer son fiancé dans ses bras, de l’embrasser… De rassurer sa petite sœur. Elle se réveilla à nouveau, toujours en ayant l’air d’être encore sans conscience pour les autres. Ce qu’elle entendit la paralysa, aurait dû la faire pleurer mais en étant sans connaissance, c’était impossible.

Docteur... Vous savez qu'elle est enceinte...


Naït...

Elle a fait une terrible chute et... Je crains qu'elle n'est perdu le bébé... Avery n'est plus enceinte...
Et elle sombra à nouveau. Pour un long moment encore cette fois mais la prochaine fois qu’elle se réveilla, ce fut pour de bon. Ses yeux papillonnèrent, elle se redressa vivement dans son lit sans prendre en compte l’étourdissement qui la prit. Elle ne faisait qu’à sa tête bien sûr, comme à son habitude. Son regard ne se posa même pas sur Naït en premier. Elle regardait son environnement, tentant de se souvenir où elle était. Tentant de savoir si elle devait se défendre à nouveau ou si elle pouvait se rétablir en paix. De réflexe, elle débrancha violement tout ce qui lui était transférer. S’il y avait bien quelque chose qu’elle détestait c’était de dépendre de quelque chose. Elle massa son avant-bras où on lui avait injecté le sang… Le sang de qui ? Elle se tourna vers Naït assis près du lit, ses yeux glissèrent sur son bras à lui. C’était donc son sang… Elle passa ses mains sur son ventre, se souvenant à peu près de ce qu’elle avait entendu. Sa mâchoire trembla, ses dents se serrèrent. Elle tentait de retenir ses larmes du mieux qu’elle le pouvait. Sentant la main de son fiancé serrer la sienne, ce qu’elle n’avait pas remarqué plus tôt, elle la lâcha et la repoussa brutalement. Elle se leva du lit où elle se trouvait. Elle aurait voulu que ce soit plein de détermination mais elle dut y aller lentement pour ne pas s’étourdir plus qu’elle ne l’était. Avery marcha jusqu’à la fenêtre de la chambre, faisant dos à Naït. Regardant à l’extérieur pour ne pas se concentrer sur le regard triste de son fiancé. Sa main monta le long du mur près de la fenêtre, s’arrêtant à un certain moment. Ses épaules se secouèrent de sanglots et les larmes se mirent à couler sur ses joues. Elle cria, hurla comme si sa vie en dépendait tout en frappant le mur de rage. Crise qui dura quelques secondes mais qui s’atténua lorsqu’elle se laissa tomber au sol, s’asseyant contre le mur en fixant Naït de ses yeux pleins d’eau.

Il l’a tué… Il l’a TUÉ !
Elle ne cilla même pas lorsque la porte de la chambre s’ouvrit en trombe, dévoilant Alex, visiblement inquiet. Il l’avait entendu crier car ses yeux se posèrent directement sur elle alors qu’il s’approcha rapidement, s’accroupissant devant elle pour lui soulever le menton et la forcer à le regarder dans les yeux. Avery, elle, ne cessait de répéter « Il l’a tué » pour elle-même. Son frère détourna le regard vers Naït en fronçant les sourcils.

Tu lui as dit ?!

Il lâcha sa sœur en larmes pour se relever et s’approcher de Naït d’un air menaçant, visiblement pas très content de savoir que son beau-frère avait avoué à sa sœur qu’elle avait perdu son enfant. Toutefois, il ne questionnait même pas Avery ….


Dernière édition par Avery Asplin le Ven 13 Juil - 1:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://coup-interdit.forumactif.com

◭ SOS : 248
◭ District : District 12 - Le charbon
◭ Arrivée à Panem : 26/04/2012
◭ Double compte : Loucian Caldin
◭ Localisation : Quelque part au Capitole

MessageSujet: Re: We lost our child... Naït & Avery   Lun 9 Juil - 20:07

Naït Ҩ Avery
« La vaste nuit allume toutes les étoiles. »


Moi qui pensais que le simple fait de pouvoir me faire du mal à volontiers lui suffirai… Quoi que… Il a effectivement réussit à me faire du mal, beaucoup plus mal que ce que j’aurais cru. Vraiment, voir mon sang couler n’est rien comparé à ce qu’il vient de me faire, de lui faire, de nous faire… Il n’a pas voulu se contenter de moi, cela aurait été trop facile au final.
Il n’a pas supporté tout ce qu’on lui a annoncé. Tout d’abord, je me suis fiancé sans même le concerté, et à quoi bon, il aurait dit non alors qu’elle est celle que je veux pour toujours auprès de moi, ensuite, nous annoncions que nous avions déjà consommé notre amour et qu’Avery était enceinte. Ce fut trop. Sa fierté était touchée au plus haut point et il fallait bien qu’il se repositionne comme le chef…
Je me souviens de tout ce sang. Pas seulement celui d’Avery inconsciente au bas de l’escalier, mais aussi celui de mon père sur mes mains. A chaque coup que je lui donnais, je sentais ma colère monter encore et encore et je ne voulais pas m’arrêter. Si le père d’Avery n’était pas intervenu, je crois que je l’aurais tout bonnement tué. Cela ne m’aurait pas tant dérangé… Quoi que j’aurais eu cela sur la conscience et je me serais sûrement fait arrêter aussi… Il m’a en quelque sorte sauvé de ce qui aurait pu suivre.
Suite à cela mon père était partie, je ne sais pas trop quand il allait rentrer, juste que ça n’allait pas être de sitôt.
Et puis il y a eu l’épreuve du médecin alors qu’Avery restait inconsciente sur mon lit et pour finir cette simple et unique phrase, pire que tout :
- Naït... Elle a fait une terrible chute et... Je crains qu'elle n'est perdu le bébé... Avery n'est plus enceinte...
Je crois que je ne me suis jamais sentis aussi vide soudainement. Je ne bougeais pas, et pourtant j’avais l’impression de faire une chute interminable.
Et même lorsque je suis assise auprès d’elle, lui donnant mon sang alors qu’elle dort, je pleure en silence notre perte. Comment je vais pouvoir lui dire ça… Elle ne voulait pas de cette enfant au départ, mais maintenant nous nous y étions fait… C’était le fruit de notre amour et nous étions totalement prêts à devenir parents. Nous avions passé l’épreuve ou nous ne voulions pas trop de cette enfant car trop jeune ou encore car nous doutions, mais nous ne doutions plus et voilà ce que la vie nous réserve.
Je suis fatigué mais je n’arrive pas à m’endormir, et puis je veux être présent lorsqu’Avery se réveillera, qu’elle ne soit pas seule à se demander où elle est et ce qui lui arrive. Après tout, elle n’a jamais vu ma chambre, une première et j’aurais aimé que cela se passe autrement.
Alors que j’ai toujours la tête posé sur le drap auprès d’Avery, ma main serrant doucement la sienne, je sens du mouvement et la vois du coin de l’œil se relever. Elle semblait paniquée et je me dis que j’ai vraiment bien fait de ne pas m’endormir. Je la regarde retirer sa perfusion et ne veux pas l’en empêcher. Je le sens, si je lui reproche quoi que ce soit je vais me faire engueuler.
Je relève doucement la tête alors que je vois ses dents se serrer et les larmes lui monter aux yeux. Est-ce qu’elle souffre ? Elle lâche ma main violement et je sais qu’elle m’en veut. Comment peut-il en être autrement, tout est de ma faute… Même si c’est mon père qui lui a fait ça, c’est moi qui l’ai emmené ici et c’est mon père, ma famille… Elle se lève et me laisse donc planté là auprès du lit.
Je retire la perfusion de mon bras aussi, me sentant faible après lui avoir donné tout ce sang mais qu’importe, je donnerais ma vie pour elle.
Je la regarde me tourner le dos et je dois avouer que cela me fait mal, et encore plus lorsque je vois au tremblement de son dos qu’elle pleure. Bon sang, elle souffre, que lui arrive-t-elle ? Elle hurle, frappe le mur et j’ai l’impression de revivre le moment où elle a appris sa grossesse…
Elle se retourne à nouveau vers moi, et je la regarde, les yeux toujours rougis et en même temps la bouche en O tellement je m’inquiète.
- Il l’a tué… Il l’a TUÉ !
Je ne bouge pas, tétanisé. Comment le sait-elle ? A-t-elle entendu le médecin parler ? Il semblerait que oui sinon elle n’en serait pas aussi sûre, à moins que son instinct maternel ne le lui hurle ?
Elle continue de répéter cette phrase encore et encore sans même se rendre compte de ma présence ce qui m’effraie encore plus. Alex entre soudain dans la chambre, sûrement alerté par tous ces bruits et fonce vers Avery. Je suis heureux de voir que lui est capable de faire quelque chose quand moi je suis incapable du moindre mouvement…
Il se retourne, me lançant un regard mauvais… Bon sang !
- Tu lui as dit ?!
Il fonce vers moi, me soulevant par le col de mon T-shirt. La colère monte en moi et je le repousse violement.
- Je n’ai rien eu le temps de dire… Je ne sais comment mais elle est au courant, et de toute façon il aurait bien fallu lui dire…
Je regarde un moment Alex droit dans les yeux avec colère. Pour qui il se prend. Il comptait cacher cette information à sa sœur ou quoi ?
Puis je me désintéresse de lui car c’est Avery qui compte. Enfin je bouge, m’approche d’elle doucement et m’accroupis. Ma main se pose doucement sous son menton afin qu’elle me regarde droit dans les yeux alors que des larmes recommencent à couler sur mes joues.
- Oui… Il l’a tué, et si tu savais comme je m’en veux… Je sais que m’excuser ne servira à rien… Mais je suis tellement désolé…
Je pose doucement mon front contre le sien, fermant les yeux afin de cesser le flux de larmes incontrôlable.
- Mais je suis là… Je serais toujours là pour toi… Je t’aime plus que tout et je ferais tout pour toi tu le sais… Il me le paiera… Il nous le paiera tous à les deux…
C’est une promesse que je lui fais. Une promesse de vengeance et sûrement de mort… Une vie pour une vie, et si on compte la vie d’enfer qu’il m’a fait vivre en plus… Oui il mérite amplement la mort…
fiche par century sex.


Dernière édition par Naït Delano le Ven 13 Juil - 3:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◭ SOS : 116
◭ District : 11
◭ Arrivée à Panem : 01/05/2012
◭ Double compte : Aucun
◭ Localisation : Le 11, comme toujours.

MessageSujet: Re: We lost our child... Naït & Avery   Ven 13 Juil - 3:23

Le véritable réveil fut horriblement brutal. Dans sa perte de conscience, elle avait pu entendre à certains moments ce qui se passait autour d’elle. Son esprit était cruel… Il l’avait réveillé au bon moment. Le moment où le médecin annonçait à son fiancé qu’elle avait perdu son enfant… Se redressant, malgré les étourdissements, dans le lit où elle était allongée, Avery retira brusquement sa main de celle de Naït sans même penser un seul instant à ce qu’il ressentirait. Ses yeux firent le tour de la pièce, replaçant dans sa tête les évènements de la soirée. Ses doigts vinrent retirer la perfusion dans son bras et ses dents se serrèrent. La blonde tentait de retenir ses larmes du mieux qu’elle le pouvait mais elle ne put rien faire. La perte d’un enfant était ce qu’il y avait de plus cruel pour un couple. Certes, il n’était pas encore né, sûrement pas encore bien développé mais il avait été là. Il avait été le fruit de son amour… Par chance, Naït restait silencieux. C’était dans ce genre de moments où elle le détestait et l’adorait à la fois. Il comprenait qu’il ne devait pas l’énerver encore plus mais il ne faisait rien pour la rassurer, la réconforter… Avery lui tourna le dos en se levant pour se poster près de la fenêtre. Elle aurait voulu se calmer mais la rage et la peine la firent frapper le mur et hurler du plus fort que sa gorge en était capable. Ce moment dura assez longtemps mais elle se faisait lentement à la raison. Se retournant vers son fiancé, elle se laissa tomber assise au sol, le dos contre le mur qu’elle venait de ruer de coups. Ses yeux se plantèrent dans les siens. Les « Il l’a tué » qu’elle avait hurlé à pleins poumons plus tôt ne cessèrent pas mais se réduisait en des murmures. Elle ne quittait pas les yeux de Naït, se recroquevillant contre elle en se parlant à elle-même. Avery était en plein délire. Si on aurait pu penser à une reproduction de la scène de la grossesse plutôt, c’était au moins 100 fois pire à présent… Son frère entra en trombe dans la chambre, fonçant sur elle, visiblement prêt à la neutraliser de quelconque façon si le besoin s’en faisait sentir mais cette détermination s’envola lorsqu’il la vit recroquevillée, en larmes. Il s’accroupit devant elle, la regardant dans les yeux alors qu’elle répétait la même phrase depuis son réveil. Soudain, Alex se retourna vers Naït, fonçant vers lui. Avery ne pouvait voir ses yeux qui lançaient des éclairs mais, à coup sûr, ils en auraient fait frissonner plus d’un.

Tu lui as dit ?!

Il le souleva par le col de son t-shirt, le plaquant contre le mur en serrant les dents de rage et à ce geste brusque, la blonde cria après son frère. Elle lui hurlait de le lâcher mais ses hurlements ne servaient à rien car Naït le repoussa tout aussi violement qu’il l’avait agrippé. Son fiancé répondit à Alex, lui disant qu’il n’avait rien dit, qu’il ne savait pas comment elle était au courant et surtout, qu’ils auraient dû lui dire un jour ou l’autre. Les deux se regardaient dans les yeux avec colère, se défiant sans un geste, sans un mot de plus puis elle vit Naït le contourner pour s’approcher d’elle. Elle s’était tue à présent mais ses tremblements et ses larmes parlaient pour elle. Il s’accroupit face à elle, approchant sa main pour la poser sous son menton mais elle eut un réflexe de bouger sa tête vers la droite en fermant les yeux et en se mordant la lèvre pour ne pas éclater en sanglots. Finalement, elle se laissa faire, le laissant la toucher, le laissant la regarder dans les yeux et voir à quel point elle souffrait. Toutefois, son visage se décomposa encore plus lorsqu’elle vit que des larmes coulaient sur ses joues à lui. D’instinct, elle les essuya doucement en tentant de ne pas lui faire mal à cause de ses tremblements.

Oui… Il l’a tué, et si tu savais comme je m’en veux… Je sais que m’excuser ne servira à rien… Mais je suis tellement désolé… Mais je suis là… Je serais toujours là pour toi… Je t’aime plus que tout et je ferais tout pour toi tu le sais… Il me le paiera… Il nous le paiera tous à les deux…

Son front se posa contre le sien et elle le vit fermer les yeux pour essayer de contrôler ses larmes chose qu’elle n’essayait même pas de faire elle-même tant elle savait que c’était inutile et que des ces perles salées passeraient la barrière sans grand efforts. Ses bras tremblants entourèrent le cou de son fiancé pour le serrer contre elle doucement. En ce moment, Alex était de trop et il le sentit parce qu’au moment où Avery enlaça Naït, il quitta la chambre. Cela lui permit de se détacher un peu de lui, le regardant toujours dans les yeux.

Je t’aime mon amour… Je t’aime tellement… Ça … Ça fait mal mais ce n’est pas ce qui nous détruira, hein ?... Après tout, nous sommes encore jeunes et avons toute la vie devant nous pour procréer encore et encore…

Elle échappa un petit rire nerveux malgré la situation, malgré le fait qu’en disant cela, les larmes coulaient toujours sur ses joues. Ses deux mains se posèrent sur les joues de Naït, encadrant son visage pour l’embrasser tendrement, façon pour elle de s’excuser de son comportement de plus tôt. Ce moment aurait pu durer encore longtemps mais un bruit dans le hall d’entrée attira son attention. Elle se leva et s’approcha des escaliers pour regarder ce qui se déroulait dans le hall sans qu’on la remarque. Son frère, qui avait attendu près de la porte, la laissa faire de peur de la voir se rebeller comme elle l’avait fait dans la chambre. Il ne réagit pas lorsqu’elle s’approcha de lui pour retirer son poignard de chasse de son fourreau mais la questionna plutôt du regard. Que ferait-elle, hein ? Qu’il vienne admirer le spectacle… Lentement, elle descendit les marches de l’escalier qu’elle avait déboulé quelques heures plus tôt. Son arme était cachée dans son dos et son visage était impassible malgré le rictus arrogant de son « beau-père ». Une fois toutes les marches descendues, elle s’approcha de lui mais il ne la voyait plus comme une menace maintenant qu’il l’avait détruite par l’intérieur. Peut-être ne s’attendait-il pas à ce qu’Avery lève son bras droit et lui plante un poignard dans l’épaule avant de le ressortir brutalement pour prendre son élan et le… Non. Son plan fut arrêté par une main forte sur son poignet qui la retenait de frapper à nouveau, qui l’empêchait de viser le cœur… Le père de Naït avait reculé de plusieurs pas à ce coup de couteau et semblait trop blessé ou trop abasourdi pour réagir. Les yeux d’Avery se tournèrent vers celui qui la retenait, prête à l’engueuler…. Naït. Mais pourquoi, bon sang ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://coup-interdit.forumactif.com

◭ SOS : 248
◭ District : District 12 - Le charbon
◭ Arrivée à Panem : 26/04/2012
◭ Double compte : Loucian Caldin
◭ Localisation : Quelque part au Capitole

MessageSujet: Re: We lost our child... Naït & Avery   Sam 14 Juil - 18:25

Naït Ҩ Avery
« La vaste nuit allume toutes les étoiles. »


Je ne me sens vraiment pas bien. Je savais que lui avouer ce terrible malheur aller être la pire des choses, je savais qu’elle allait souffrir, moi aussi même si j’avais eu un peu de temps pour m’y préparer… Sauf qu’au final elle savait tout avant même que je ne parle, elle avait apparemment entendu ce que le médecin avait dit…
Et ça, je ne l’avais pas vraiment prévu… Mais au final il valait mieux. Je me voyais déjà tourner autour du pot ayant trop peur de lui balancer cette bombe en pleine figure.
Bien évidemment, elle se détache de moi, au début je ne comprends pas mais lorsqu’elle ne cesse de murmurer qu’il l’a tué, je comprends qu’elle sait… Je comprends pourquoi elle le hait et pourquoi elle doit me haïr par la même occasion.
Je ne dis rien, je la laisse s’énerver, j’ai appris à savoir un peu ce que je ne dois surtout pas faire lorsqu’elle est dans cet état, je dois rester calme sinon cela peut vite dégénérer. Je ne m’approche pas d’elle non plus, je suis un peu abasourdit ne m’attendant vraiment pas à ce qu’elle soit au courant, et surtout j’ai peur qu’elle ne me rejette car elle a toute les raisons du monde de le faire.
L’entendre hurler me brise le cœur, mais il fallait bien que cela sorte. Moi je gardais tout en moi pour le moment, mais pour combien de temps franchement, car la voir dans cet état me fait tellement mal.
Alex arriva vite, oui comment ne pas s’inquiéter lorsqu’on l’entend hurler comme à la mort comme cela. Ce que je n’aime pas par contre c’est le ton qu’il prend avec moi, devenant agressif et m’agrippant par le col de mon T-shirt, me plaquant contre un mur. Moi je le fixe énervé alors que j’entends Avery hurler de me lâcher. J’aurais presque envie de sourire en l’entendant me défendre, mais je n’en ai même pas la force. Je le repousse violement, ne comprenant pas pourquoi le fait que j’aurais pu lui dire le mette autant en colère, il aurait bien fallu que je le fasse.
Je ne peux que m’avancer doucement vers elle, je devais lui dire de vive voix. Je devais être fort et lui dire que oui… Il l’a tué… Mais je lui dis aussi que je suis là, que je serais toujours là pour elle…
Je lui promet même une vengeance, car oui, nous n’allons pas laisser ça passer. Quels parents laisseraient passer cela alors qu’il a tué notre enfant. Il n’était pas né certes, mais il était là, il était avec nous, on l’attendait avec impatience.
Elle tente de se dérober lorsque je place ma main sous son menton, mais pas longtemps avant de me regarder droit dans les yeux. Elle pleure, je pleure… Nous pleurons ensemble notre enfant perdu.
Elle pose sa main sur ma joue, essuyant doucement mes larmes et je lui souris, heureuse de voir qu’elle est toujours tendre, ne m’abandonnant pas.
Mon front contre le sien je me sens mieux. Enfin… Mieux n’est pas vraiment le mot mais j’aime la savoir auprès de moi. Je sens ses bras passer autours de mon cou et je frissonne à son contact, une habitude désormais, et je sens une légère pression afin que je m’approche encore plus d’elle.
Je remarque seulement qu’Alex part lorsque j’entends la porte se fermer doucement. Elle se détache de moi et nous nous regardons droit dans les yeux.
- Je t’aime mon amour… Je t’aime tellement… Ça … Ça fait mal mais ce n’est pas ce qui nous détruira, hein ?... Après tout, nous sommes encore jeunes et avons toute la vie devant nous pour procréer encore et encore…
Un petit rire nerveux de sa part que je rejoignis assez rapidement. Oui, même si la menace des Hunger Games pèsent, nous avons le temps de créer une famille ensemble.
- Non, cela ne nous détruira pas tant que nous sommes ensemble.
Au contraire, c’est une nouvelle épreuve qui nous rend plus fort et nous rassemble. La vie nous joue encore un sale tour mais nous sommes toujours là, ensemble et plus amoureux que jamais.
Elle vient m’embrasser tendrement alors que ces mains encadrent mon visage. Alors que je devais la rassurer, c’est elle au final qui me rassure tendrement.
Au final, un bruit nous fait tourner la tête à tous les deux. Elle se lève et je la suis de près. Je la vois s’approcher de son frère doucement qui l’interroge du regard mais je ne vois pas ce qu’elle prend auprès de lui.
Je regarde en bas et vois mon père, toujours mal en point mais soigné, il avait sûrement été voir un de ses riches amis pour le soigner. Je le regarde avec dégoût, me disant qu’il aurait mieux valu qu’il ne revienne pas, ou que plus tard. Je ne remarque pas Avery descendre les escaliers tant mes yeux son braquer sur mon père. Mais lorsque je remarque sa présence trop proche de lui, je déboule les escaliers afin de la protéger en cas de besoin.
Je remarque le regard qu’il lui lance. Un regard arrogant comme s’il avait déjà gagné, mais qu’il se trompe se pauvre fou. Et là, je remarque le poignard dans le dos d’Avery, je me demande comment j’ai fait pour ne pas le remarquer plus tôt. Elle lève le poignet… Plante le couteau dans l’épaule de mon père et relève la main prête à frapper de nouveau et moi…
Je la retiens. Mon maintenant fermement son poignet alors que mon père recule. Le sang coule de son épaule, et je ne peux le nier, cela me plait.
Elle me regarde droit dans les yeux alors que mon regard fixe un point au loin, mais je peux clairement sentir qu’elle n’est pas contente… Mais c’est étrange même si je hais mon père je ne veux pas de cette fin… Je suis peut-être encore trop naïf mais j’imagine encore que tout ceci peut se finir autrement que dans le sang…
Je plante mon regard dans le sien.
- Non, ne deviens pas comme lui… Je ne supporterais pas de voir les Pacificateurs t’enlever à moi… Te punir comme la dernière fois...
Je me sens doucement trembler lorsque je repense à la punition, au coup de fouet qu'elle a subit.
- Tu ne vois pas que c’est ce qu’il veut…
Puis je tourne un peu la tête et regarde mon père.
- Ce serait trop facile s’il mourrait… Le mieux est qu’il vive longtemps dans le remords, qu’il souffre longtemps.
Je remonte doucement le bras d’Avery et récupère le couteau et le lance au loin. Mon regard se replantant dans le sien.
- Et malgré tout… Il reste mon père…
Chose que je n’aurais jamais pensé dire… Mais il reste mon géniteur, celui qui m’offre un toi… Oui sous quelle peine, sous les punitions, les larmes et le sang… Mais je reste quelqu’un de loyal, je ne lui ressemble pas… Et rien que ces mots prouve que je ne suis pas comme lui, même si je sais que ceci ne vas absolument pas plaire à Avery…
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◭ SOS : 116
◭ District : 11
◭ Arrivée à Panem : 01/05/2012
◭ Double compte : Aucun
◭ Localisation : Le 11, comme toujours.

MessageSujet: Re: We lost our child... Naït & Avery   Mar 17 Juil - 14:41

Finalement, il s’avança vers elle pour la calmer. Il posa sa main sur sa joue pour qu’elle le regarde dans les yeux. D’abord, Avery avait tenté de se dérober mais elle s’était résignée en se disant qu’elle ne devait pas blesser Naït plus qu’il ne l’était déjà par la mort de leur enfant. Ils pleurèrent ensemble sans se soucier de quoi ils avaient l’air. Elle se détendit d’autant plus lorsque son frère quitta la chambre. C’est à ce moment qu’elle se détacha de lui, le regardant droit dans les yeux pour lui dire que ce n’était pas ce qui les détruirait, qu’ils étaient forts, qu’elle l’aimait… Tout ça avant un petit rire nerveux qu’il rejoignit en lui confirmant ce qu’elle venait de dire. Elle, elle ne pensait même pas aux Hunger Games. Elle l’embrassa doucement, heureuse de pouvoir être si près de son fiancé à nouveau, de pouvoir poser ses lèvres sur les siennes… Mais bien sûr, IL était toujours là pour gâcher des bons moments. C’était sa spécialité, au père de Naït… Elle se leva et sortit de la chambre sans faire de bruit pour remarquer, au rez-de-chaussée celui qu’elle ne voulait pas voir. La suite se déroula d’une façon qu’Avery n’aurait pu expliquer. C’était comme une deuxième « Elle » qui prenait les devant en se plaçant devant son frère pour lui emprunter son arme. Il ne l’arrêta pas mais la questionnait du regard sans vraiment savoir quoi faire lui aussi. Elle cacha le poignard dans son dos et sans se soucier des deux hommes qui la regardaient, elle descendit les marches jusqu’à faire face à son « Beau-père ». Elle aurait voulu l’achever tout de suite en voyant son air victorieux et ce petit sourire arrogant qu’il affichait en la regardant mais la patience valait sûrement tous les coups mortels qu’elle aurait pu lui donner. Elle voulait qu’il ait un aperçu avant qu’elle ne le tue pour vrai… Ainsi, elle leva son bras et planta le couteau dans l’épaule du bourreau. Sans attendre, elle le sortit et releva le bras pour frapper ailleurs. Frapper sur sa cible prévue, le cœur. Mais quel cœur ? En avait-il vraiment … ? Non. Mais elle fut stoppée dans son mouvement par une main qui saisissait son poignet fermement. Son frère ? Non. Son père ? Non plus… Elle aurait reconnu cette peau parmi mille autres… C’était celle de son fiancé, l’homme qu’elle aimait mais aussi la première victime de l’homme qu’elle voulait tuer. Ce dernier, elle le regarda reculer, elle regarda le sang couler de son épaule et elle en était fière. Fière de son coup mais enragée de ne pas pouvoir continuer. Ses yeux à elle se détournèrent finalement pour venir se planter dans ceux de Naït alors que les siens regardaient plus loin. Enfin, il planta son regard dans le sien.

Non, ne deviens pas comme lui… Je ne supporterais pas de voir les Pacificateurs t’enlever à moi… Te punir comme la dernière fois... Tu ne vois pas que c’est ce qu’il veut… Ce serait trop facile s’il mourrait… Le mieux est qu’il vive longtemps dans le remords, qu’il souffre longtemps.

Il remonta sa main sur le bras d’Avery pour saisir l’arme et la lancer plus loin alors qu’elle, elle se détendait un peu. Elle comprenait ce que son fiancé lui disait et pour lui, elle ne tuerait pas cet homme infâme. Elle le laisserait souffrir dans les remords comme il lui avait dit mais ça, c’était avant que le dernier morceau de ce petit « discours » ne tombe.

Et malgré tout… Il reste mon père…


Elle repoussa alors violemment Naït, plus furieuse que jamais. Comment pouvait-il dire pareille horreur ? Ses dents se serrèrent, non pas pour contenir des pleurs comme plus tôt dans la chambre mais pour contenir un cri ou des paroles blessantes. Malgré tout, le cri lui échappa alors qu’elle leva sa main pour gifler Naït. Elle le gifla comme elle l’avait giflé le jour où elle avait appris sa grossesse mais cette fois, elle y mit tout son cœur et la gifle était plus forte.

Tu me dégoutes…

Oui, elle lui disait la même chose que lors de sa grossesse. Elle n’avait aucun doute qu’il s’en souviendrait puis, décidant de ne pas rester au beau milieu de cette pagaille plus longtemps, elles les poussèrent, lui et son père pour quitter la grande maison, ne manquant pas la magnifique occasion de faire claquer la grande porte. Ses pas lourds et frustrés la menèrent rapidement jusqu’à la gare où elle failli engueuler le préposé à la vente de billets qui lui dit que le prochain train n’arrivait que dans une heure. Elle n’avait pas envie de rester ici et encore moins alors qu’elle entendait des pas dans son dos. Non, elle n’avait envie de parler à personne et surtout pas à… Naït. Elle s’était retournée pour le voir courir en sa direction. Qu’attendait-il au juste, qu’elle lui dise qu’elle était teeeeellement désolée de l’avoir giflé ? Il se mettait un doigt dans l’œil…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://coup-interdit.forumactif.com

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: We lost our child... Naït & Avery   

Revenir en haut Aller en bas
 

We lost our child... Naït & Avery

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Manga] Saint Seiya - The Lost Canvas
» PREDATOR 2 - LOST PREDATOR (MMS76)
» La Cité Disparue - Legend of The Lost - 1957
» [ABC Studios] Lost, les Disparus - Saison 5 (2009)
» La Fin de Lost : Réservé à ceux qui ont fini la série
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HUNGER GAMES — REAPER :: 
Panem - Côté Est
 :: DISTRICT DOUZE :: Résidences
-