Partagez | 
 

 ADAM | the life, the death, what difference?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

ADMIN - Burn out

◭ Age du joueur : 22
◭ SOS : 467
◭ District : Un
◭ Arrivée à Panem : 12/04/2012
◭ Double compte : Amelya L. Kennedy
◭ Localisation : Je ne sais plus trop où je suis...

MessageSujet: ADAM | the life, the death, what difference?   Mer 18 Juil - 19:10

« the life, the dead, what difference ? »

Ah, ce n’était pas une journée facile aujourd’hui. Je n’arrivais toujours pas à comprendre pourquoi ses gens étaient comme ça, pourquoi ils avaient fait ça. L’important c’est que je n’avais rien eu et que Blake non plus… En fiat je crois qu’il n’a rien eu… Peut-être que si, mais je ne suis pas au courant. Je ne lui avais pas demandé. J’étais bien trop fâchée pour ça. Adam avait osé me faire sentir minable. Je n’arrivais pas à y croire. Il me cherchait et il m’avait trouvé. Je vais couru dans ma chambre quand nous étions arrivés dans notre « logement ».

Je me sentais pitoyable. Je me regardai dans un miroir. Je devais me laver, sinon, ça n’allait pas aller. Je me dirigeai donc vers ma salle de bain et j’enlevai rapidement tout le maquillage que j’avais super le corps. Je détacher mes cheveux. Je pris une douche rapidement et je sortis. Je m’habillai à la suite, simplement d’un pantalon moulant noir et d’une camisole bleu pâle. Je laissai mes cheveux détachés et je sortis de ma chambre, l’air de rien.

Je couru presque m’asseoir sur un fauteuil. Je n’avais pas envi qu’on me parle, n’y qu’on me voit, ni que pense à moi. Non, je voulais être tranquille. Je m’étais calmée, bien entendu, mais j’avais toujours aussi honte de moi, ce n’était pas croyable. Je restai là, à regarder le vide pendant une bonne trentaine de minutes avant que j’entende des bruits de pas qui se rapprochait. Je voulais demander qu’on me laisse tranquille, mais j’ai finalement décidé de laisser tomber, et puis ça servirait pas à grand-chose après tout… « Salut. », lançais-je sans conviction.

Mon regard se dirigea vers la personne qui était à côté de moi, avant que je le détourne pour continuer à regarder le vague. J’avais envi de m’y perdre, de rester comme ça pour toujours… Mais malheureusement c’est impossible. Je vois une image de ma nièce… C’est surement celle qui me manque le plus… J’étais si proche d’elle… Je l’aimais tellement. Ça me brise le cœur de penser que je ne la reverrai jamais. En sortant de mes pensées, je demande à mon mentor « Pourquoi avoir fait ça tout à l’heure ? »

___________________________________________________________

♠️♠️♠️
Ce qui me touche, c'est toi, et le bruit de tes pas, ce qui fait mal, c'est toi, quand tu es loin de moi. C'est pour ça que tu dois partir. Me laisser seule. Car je suis forte et ma vie n'a point d'importance à comparer à la tienne. Cours cours ! Va ! Et je m'attends pas. Car je serai à jamais loin de toi. Mais avant je dois te dire quelque chose... Je t'aime.

♠️♠️♠️


Dernière édition par Heaven K. Wooling le Jeu 19 Juil - 12:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◭ SOS : 16
◭ District : 1
◭ Arrivée à Panem : 16/07/2012
◭ Double compte : Hécate D. Winslet

MessageSujet: Re: ADAM | the life, the death, what difference?   Mer 18 Juil - 23:43

Face contre terre.


La parade avait été gâchée, les responsables des explosions ayant fièrement réussis à semer la panique au sein du capitole. Qui aurait pu croire qu’ils étaient assez épris de folie pour en venir jusque-là ? Quelque part le mentor avait admiré le spectacle, sans doute plus que la beauté des chars entrant sur la piste. Pourtant il avait passé la nuit à rechercher ses tributs avec toute la finesse dont il était capable, cette quête ayant quelque peu entamée sa soirée. Il s’était inquiété de leur sort et avait préféré courir à leur recherche plutôt que de s’initier totalement à la petite pagaille comme il l’aurait fait lorsqu’il n’était encore qu’un gamin. Mais les deux jeunes tributs n’avaient apparemment pas compris le sacrifice qu’il faisait en essayant de les protéger, Heaven ayant fini par lui fausser compagnie alors qu’il était prêt à les réunir tous les deux. Il ne comprenait toujours pas sa réaction, à la fois animé par l’agacement et la déception.

Il pénétra en silence dans les appartements du premier étage, se frottant la tête en allant s’assurer auprès de l’hôtesse des deux adolescents que ceux-ci n’avaient pas quittés le lieu en son absence. Il était redescendu précédemment pour constater les dégâts de la petite intrusion imprévue des rebelles. Il n’avait pas été déçu de voir la pagaille qu’avait laissées les explosions et la foule derrière elles. Mais il s’était finalement décidé à retrouver le calme du grand immeuble qui abritait les tributs, ceux-ci devant déjà tous dormir. C’est pourtant bel et bien la silhouette d’Heaven qu’il aperçut sur le fauteuil du salon, ses cheveux blonds captant la faible lumière de la pièce. Il était loin de savoir quoi lui dire, sans compter qu’elle semblait étonnement perdue dans ses pensées en cet instant. Adam s’approcha donc sans un mot, récupérant une canette de soda dans le grand réfrigérateur pendant que la voix de l’adolescente résonnait à son oreille. Il tourna le dos à la cuisine, observant la jeune femme tout en avalant une gorgée de la boisson. Attrapant furtivement un muffin dans la panière qui trônait sur le comptoir il s’approcha d’elle, prenant place dans un fauteuil à côté du sien. Il ne savait bien sûr pas de quoi elle parlait, réfléchissant à un possible comportement déplacé qu’il aurait pu avoir. Il s’imaginait que c’était le fait qu’il l’est pris par la taille durant la fête. C’était après ce moment qu’elle avait décidée de fuir. Incertain de la cause de ses reproches il calla la canette entre ses cuisses pour déposer le muffin sur le fauteuil d’Heaven avec un sourire pour déclarer sans sérieux.

« Si c’est parce que je t’ai violemment prise par la taille, je tiens à dire que y avait rien de malsain. C’est dur d’y aller en douceur avec un seul bras. »

Le mentor exprima un rire léger tout en reprenant en main sa boisson pour la porter à ses lèvres. S’il prenait la chose sans grand sérieux, il était se sentait néanmoins concerné par la situation, trouvant au travers de leur discussion un moyen d’exprimer ses propres reproches. Il déclara alors d’une voix étrangement grave, ses yeux cherchant à percer ceux de l’adolescente.

« Tu n’étais pas obligé de monter sur tes grands chevaux en partant ainsi retrouver je ne sais qui. J’ai passé ma soirée à essayer de vous retrouver tous les deux pour votre protection. Tu aurais pu penser à ça.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

ADMIN - Burn out

◭ Age du joueur : 22
◭ SOS : 467
◭ District : Un
◭ Arrivée à Panem : 12/04/2012
◭ Double compte : Amelya L. Kennedy
◭ Localisation : Je ne sais plus trop où je suis...

MessageSujet: Re: ADAM | the life, the death, what difference?   Jeu 19 Juil - 17:19

« the life, the dead, what difference ? »

Je me retournai vers mon mentor qui s’était installé à côté de moi. J’espérais qu’il allait me répondre, il devait me répondre. Oui, il me devait bien ça, après tout. Le temps passait moins vite. C’était l’impression que j’avais. Peut-être parce que c’était l’une de mes dernières journées à vivre… Mais, Adam finit par répondre à ma question qui était forte simple… « Si c’est parce que je t’ai violemment prise par la taille, je tiens à dire que y avait rien de malsain. C’est dur d’y aller en douceur avec un seul bras. » Non, ce n’était pas du tout pour ça, que je lui demandais ça. S’il me l’avait demandé gentiment, je l’aurais fait sans rien dire. Mais non, il a été obligé de me forcer à monter dessus l’animal. « Non, ce n’est pas pour ça. Si tu me l’avais demandé, je l’aurais fait. Je me suis mal. Comme si j’aurais dit non, ce qui est faux… »

Je le regardais, j’espérais qu’il allait comprendre, mais au lieu de ça, il me balança : « Tu n’étais pas obligé de monter sur tes grands chevaux en partant ainsi retrouver je ne sais qui. J’ai passé ma soirée à essayer de vous retrouver tous les deux pour votre protection. Tu aurais pu penser à ça. » Ça me mit encore plus en colère. J’avais finalement fini par me calmer, et voilà qu’il me dit ça. Comme si c’était de ma faute. Eh bien non, et puis de toute façon, il ne me dictera pas quoi faire, ni comment penser. « Je ne sais qui ? Tu parles de Milicen là ! C’est ma meilleure amie ! Et tu oses dire qu’elle est n’importe qui ? Je vais te dire quelque chose, moi. Depuis qu’elle m’a avoué qu’elle se porterait volontaire pour les jeux si elle ne se faisait pas pigé, je sais que je vais mourir. Je vais me battre jusqu’à mon dernier souffle pour LA protéger. Donc, je devais aller la voir ! Mais oui, j'aurais pu penser, que je serais bien en sécrurité, pendant qu'elle se fait du soucis pour moi. » Je m’étais levée et je le fixais de mon regard le plus noir qui soit. Je ne supporterai surement pas qu’on parle de mes amis comme ça, quand même !

___________________________________________________________

♠️♠️♠️
Ce qui me touche, c'est toi, et le bruit de tes pas, ce qui fait mal, c'est toi, quand tu es loin de moi. C'est pour ça que tu dois partir. Me laisser seule. Car je suis forte et ma vie n'a point d'importance à comparer à la tienne. Cours cours ! Va ! Et je m'attends pas. Car je serai à jamais loin de toi. Mais avant je dois te dire quelque chose... Je t'aime.

♠️♠️♠️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◭ SOS : 16
◭ District : 1
◭ Arrivée à Panem : 16/07/2012
◭ Double compte : Hécate D. Winslet

MessageSujet: Re: ADAM | the life, the death, what difference?   Jeu 19 Juil - 20:38

Avoir toujours raison est un vilain défaut.


Adam glissa ses doigts sur son front d’un air pensif, écoutant les mots de l’adolescente en soupirant. Il n’était pas même en colère, juste empreint à une déception qu’il ne camouflait pas. Il n’avait jamais eu dans l’idée de faire de ses tributs du bétail que l’on envoie à l’abattoir, et il pensait qu’eux même l’auraient compris. Apparemment Heaven ne comptait pas lutter pour les mêmes valeurs. Il aurait bien sur pu lui faire retrouver raison et lui faire comprendre que ce qu’elle allait vivre serait loin d’être une crèpe party avec ses amis, mais il était loin de vouloir perdre son temps à lui faire prendre conscience que les gens qui l’entouraient n’étaient pas fait pour être ses amis et qu’elle ne serait pas jugée pour son patriotisme mais pour son égoïsme face aux autres. Il y avait quelque chose de douloureux à voir les choses ainsi, surtout de la part d’un homme qui aurait tout fait pour protéger la seule personne qu’il aimait et qui quelque part s’estimait heureux de ne pas être dans la position de sa protégée. Mais il n’était pas à sa place, et cherchait inlassablement à se dire que la meilleure des solutions était celle d’oublier les autres.

Il leva les yeux sur elle et son regard sombre, ne prenant pas la peine de se lever à son tour. Il n’avait aucune raison d’être intimidé par elle, et sa réaction ne faisait que prouver qu’il avait raison en pensant qu’elle ne faisait que multiplier ses faiblesses. Calmement il vida les dernières gorgées de sa boisson, déposa la canette sur la petite table avant de fixer la jeune femme d’un air interrogatif et faussement impressionnable.

« Tu fais ce que tu veux Heaven, inutile de te justifier. Mais si tu es ici en croyant que mourir est la meilleure chose que tu puisses faire, alors ça ne sert à rien que je perde mon temps avec toi. »

Il la reniait ouvertement sans perdre de son calme, un sourire imperceptible perlant aux coins de ses lèvres pour montrer à son interlocutrice qu’il ne cherchait pas à lui faire du chantage. Le mentor pouvait éprouver toute la sympathie qu’il voulait pour elle et Blake, il était loin de vouloir perdre son temps avec des personnes qui ne prenaient pas note de ses conseils. Il gardait son égoïsme pour lui, se refusant à toute inquiétude pour des adolescents qui n’avaient encore rien connu de la vie et qui étaient prêt à mourir ainsi. Il s’était juste attendu à autre chose de la part du district 1, reconnus pour ses combattants endurants et de qualité. Il finit par se mettre à son tour debout, se penchant pour récupérer la pâtisserie qu’il avait déposé sur le fauteuil d’Heaven. Souriant il baissa les yeux sur elle, amusé par la colère qu’elle pouvait bien retranscrire dans son regard. Mais c’est sans aucune remarque qu’il lui tendit le muffin qu’il tenait entre les mains, affichant celui-ci à quelques mètres des lèvres de l’adolescente avant de dire.

« Mais on peut encore manger des muffins sans se disputer. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

ADMIN - Burn out

◭ Age du joueur : 22
◭ SOS : 467
◭ District : Un
◭ Arrivée à Panem : 12/04/2012
◭ Double compte : Amelya L. Kennedy
◭ Localisation : Je ne sais plus trop où je suis...

MessageSujet: Re: ADAM | the life, the death, what difference?   Jeu 19 Juil - 20:52

« the life, the dead, what difference ? »

« Tu fais ce que tu veux Heaven, inutile de te justifier. Mais si tu es ici en croyant que mourir est la meilleure chose que tu puisses faire, alors ça ne sert à rien que je perde mon temps avec toi. » Il ne me comprend donc pas du tout, ou il ne m’écoute pas, car ce n’est pas ça que je viens de dire. Ah ça non ! Je n’ai jamais voulu mourir, mais je sais que c’est presque inévitable. Je n’ai pas le choix, si je veux que Thybalt ou Milicen revienne. Bien sur, je me battrai jusqu’à la fin, je ne me priverai pas de tuer qui que ce soit. Ah ça non. Je ne veux juste pas voir quelqu’un que j’aime mourir devant mes yeux. Ce serait beaucoup trop pénible pour moi… Adam, lui avait l’air de trouver ça marrant, avec son sourire et son regard moqueur, mais moi je ne voyais pas du tout ce qu’il y avait de drôle dans la mort. « Je ne crois pas que c’est la meilleure chose. Je crois que je ne supporterais pas de voir quelqu’un que j’aime se faire tuer. Et puis il se trouve que je connais beaucoup de tribut. »Je tremblais à la simple pensée que seul l’un d’eux pourrait revenir à la maison, et que les autres seraient mort. Je détestais ça, c’était simplement cruel, et ah je ne sais plus quoi pensé ! Je n’ai pas trop envi de parler de ça, en fait, c’est difficile à vivre pour moi. Adam a l’air de le comprendre, car il se lève lui aussi et prend le muffin qu’il avait laissé sur le fauteuil. « Mais on peut encore manger des muffins sans se disputer. » Je suis d’accord, assez de dispute pour aujourd’hui. Je lui souris et lui dis : « Oui. » Je lui pris le muffin de ses mains et le croquai en riant. En fait, je l'aimais bien, mon mentor, c'est juste que des fois, ah, on ne me comprend pas toujours, en gros.

___________________________________________________________

♠️♠️♠️
Ce qui me touche, c'est toi, et le bruit de tes pas, ce qui fait mal, c'est toi, quand tu es loin de moi. C'est pour ça que tu dois partir. Me laisser seule. Car je suis forte et ma vie n'a point d'importance à comparer à la tienne. Cours cours ! Va ! Et je m'attends pas. Car je serai à jamais loin de toi. Mais avant je dois te dire quelque chose... Je t'aime.

♠️♠️♠️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

◭ SOS : 16
◭ District : 1
◭ Arrivée à Panem : 16/07/2012
◭ Double compte : Hécate D. Winslet

MessageSujet: Re: ADAM | the life, the death, what difference?   Sam 21 Juil - 0:56

L'entêtement fini toujours par porter ses fruits; un jour.


Il fallait avouer qu’il aurait espéré qu’elle réagisse un peu plus violement à ses remarques, malgré tout blessé par sa manière de pensée. Même s’il était conscient de ne rien pouvoir faire face à ça, il ne parvenait pas à s’empêcher de lui faire entendre sa vision de la raison, se disant qu’elle parviendrait peut être un jour à voir les choses de la même manière. Il aurait pu lui faire tous discours du monde pour ça, mais bien plus doué pour l’humour raté que pour les grands discours, il cherchait une manière plus efficace de lui montrer. Il était têtu malgré tout, et si le plus souvent il ne le cachait pas, la survie de sa tribute était une chose plus délicate à aborder. Le mentor ne savait pas lui-même pourquoi il se sentait concerné de cette manière auprès des deux adolescents. Bien sûr il ne masquait pas la part d’égoïsme à cette quête, mais il y avait autre chose, d’apparemment assez fort pour le toucher d’une réelle souffrance à la vue de la mort de ses tributs, aussi éphémère soit-elle.

Il regarda Heaven avec sérénité, un sourire aux lèvres à la voir tout de suite moins agressive. Elle avait un caractère bien trempé, et c’était peut-être ce qu’il aimait le plus chez elle, même s’il était la plupart du temps une des premières victimes à ce caractère incandescent. Il y avait heureusement toujours les instants de calme qui lui permettait de voir une autre facette de la personnalité de la jeune femme, mais comme s’il se lassait de ce qui restait plat à ses yeux, il ne pouvait s’empêcher d’en rajouter, encore et encore, comme s’il cherchait à animer les foudres de ce qui l’entourait. Au fond il avait toujours eu ce côté fonceur et inconscient qui lui avait jusqu’à valu la perte de son bras. Mais le plus étrange dans tout ça restait qu’il n’en était pas moins fier, arborant ses blessures comme des blessures de guerres alors qu’elles n’étaient que le reflet d’un petit con qui cherchait les emmerdes et qui savaient que trop bien les trouver.

« Je pensais quand même que je te manquerai plus que ça en disant que je ne voulais plus de toi ! Tu brises mon petit cœur ! »

Son visage arborait une expression faussement anéantis, ses traits bien trop exagérés pour qu’ils représentent la réalité. Il avait cette démarche que l’on apparentait à celle des clowns, aussi effrayante qu’amusante, mais si étranges qu’elle paraissait voiler des secrets enfouis. D’un mouvement il récupéra le muffin, se laissant retomber sur son fauteuil avant qu’elle ne puisse faire quoi que ce soit. C’était de bonne guerre comme il l’aurait si bien dit. Mais c’était autre chose qu’il avait envie de lui dire, comme si il restait bloqué de le garder pour lui et de se refuser à lui exprimer.

« Met toi dans la tête que si tu m’avais dit pour Milicen à la parade, je t’aurai sans doute amené à elle malgré ce que je peux penser sur l’amitié entre tributs. Je ne serai pas là pour te dicter quoi faire dans l’arène. Tu feras tes propres choix. Mais jamais plus je ne veux t’entendre dire que tu vas mourir pour quelqu’un d’autre. Je préfère aussi bien que tu te mettes dans la tête que tu peux sauver ceux que tu aimes tant que tu penses aussi à ta survie. Et puis au risque de partir dans la dramaturgie, ça me ferait énormément de peine que tu meurs, au même titre que Blake. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

ADMIN - Burn out

◭ Age du joueur : 22
◭ SOS : 467
◭ District : Un
◭ Arrivée à Panem : 12/04/2012
◭ Double compte : Amelya L. Kennedy
◭ Localisation : Je ne sais plus trop où je suis...

MessageSujet: Re: ADAM | the life, the death, what difference?   Lun 30 Juil - 17:14

« the life, the dead, what difference ? »

« Je pensais quand même que je te manquerai plus que ça en disant que je ne voulais plus de toi ! Tu brises mon petit cœur ! » Cette remarque était très enfantine. Pourtant, ça me fit bien rire, car je dois avouer que c’est vrai que Ça ne me dérangerait pas tant que ça qu’ils ne veulent plus me parler, après tout je veux bien croire qu’il va pouvoir m’aider, mais ce n’est pas ça qui risque de me faire gagner. Non, c’est plutôt le fait que je suis forte et que je sais me battre. Oui, ça, ça va vraiment m’aider dans l’arène ! « Met toi dans la tête que si tu m’avais dit pour Milicen à la parade, je t’aurai sans doute amené à elle malgré ce que je peux penser sur l’amitié entre tributs. Je ne serai pas là pour te dicter quoi faire dans l’arène. Tu feras tes propres choix. Mais jamais plus je ne veux t’entendre dire que tu vas mourir pour quelqu’un d’autre. Je préfère aussi bien que tu te mettes dans la tête que tu peux sauver ceux que tu aimes tant que tu penses aussi à ta survie. Et puis au risque de partir dans la dramaturgie, ça me ferait énormément de peine que tu meurs, au même titre que Blake. » Je me perdais dans mes pensées, encore. C’est comme une manie chez moi. Au moins j’entends toujours, même si je ne suis pas attentive. Une chance car sinon je n’aurais pas entendu mon mentor. « Je veux bien comprendre que tu m’aurais emmené, mais tu aurais été cherché Blake avant, et je ne voulais pas la perdre des yeux encore une fois. Mais je suis désolée. » Je terminai ma phrase comme ça, j’espérais qu’il allait me comprendre, malgré que c’est vrai que c’est difficile des fois. J’espérais aussi qu’on allait changer de sujet, car je commençais à culpabiliser, et j’ai toujours détester ça.

___________________________________________________________

♠️♠️♠️
Ce qui me touche, c'est toi, et le bruit de tes pas, ce qui fait mal, c'est toi, quand tu es loin de moi. C'est pour ça que tu dois partir. Me laisser seule. Car je suis forte et ma vie n'a point d'importance à comparer à la tienne. Cours cours ! Va ! Et je m'attends pas. Car je serai à jamais loin de toi. Mais avant je dois te dire quelque chose... Je t'aime.

♠️♠️♠️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ADAM | the life, the death, what difference?   

Revenir en haut Aller en bas
 

ADAM | the life, the death, what difference?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [1500] Life vs Death
» JIM STARLIN , a life in words and pictures
» HELLBOY II ANGEL OF DEATH LIFE SIZE BUST
» Unordinary Life
» Life
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HUNGER GAMES — REAPER :: 
Panem & ses lieux importants
 :: CAPITOLE
-